En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Pente ascendante

Inertie européenne sur le marché des changes : la mort par la hausse de l'euro ?

Publié le 02 février 2013
"L'euro est trop haut par rapport à ce que l'économie européenne est en droit d'attendre", selon le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. Cela arrange bien nos partenaires américains et asiatiques qui veulent faire baisser leurs devises afin de revigorer leur économie.
Gérard Dussillol a fait carrière dans le monde de la finance en France et à l'international, d'abord chez Paribas puis au sein du groupe Goldman Sachs.Il fonde ensuite sa propre société financière. Il est aujourd'hui conseil de plusieurs sociétés d...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Dussillol
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Dussillol a fait carrière dans le monde de la finance en France et à l'international, d'abord chez Paribas puis au sein du groupe Goldman Sachs.Il fonde ensuite sa propre société financière. Il est aujourd'hui conseil de plusieurs sociétés d...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"L'euro est trop haut par rapport à ce que l'économie européenne est en droit d'attendre", selon le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. Cela arrange bien nos partenaires américains et asiatiques qui veulent faire baisser leurs devises afin de revigorer leur économie.

Le site américain Finviz.com spécialisé dans l'actualité financière a publié un graphique soulignant la hausse de la valeur de l'euro ces derniers mois.

 

image

(Cliquer pour agrandir)

Gérard Dussillol : L’euro s'est apprécié contre le dollar US de près de 10% depuis le début de l’été dernier, que peut-on en penser ? Cette tendance va-t-elle se poursuivre, avec quelles conséquences ? « On ne joue jamais contre la banque centrale » dit l’adage américain. Cela signifie que les marchés financiers se gardent bien de prendre des positions qui seraient contraires à la politique qu’entend mener la FED, quand celle-ci est clairement établie. Ainsi par exemple, lorsqu’elle affiche une volonté de maintenir des taux d’intérêt faibles, il y a peu de téméraires qui vont spéculer à leur hausse.

Ce n'est pas par civisme… mais simplement parce qu’une banque centrale a des moyens d’actions extrêmement puissants, entre autres celui d’émettre de la monnaie de façon illimitée : il est toujours dangereux d’affronter un adversaire fort et déterminé.

Et lorsque qu’en Europe M. Draghi annonce enfin en juillet, et confirme en septembre, sa détermination de sauver la monnaie unique, les investisseurs qui avaient joué à l’éclatement de l’euro comprennent que le pari est perdu et qu’ils doivent se dépêcher de déboucler leurs positions (c'est-à-dire acheter de la dette, au lieu de la vendre à découvert), s’ils ne veulent pas perdre encore plus. Certains fonds y ont quand même laissé
plusieurs milliards au cours du deuxième semestre 2012.

On a alors assisté à un spectaculaire et bénéfique retournement de marché : le taux moyen pondéré de la dette souveraine à 10 ans de la zone euro est passé de 5,8% à 3% en 6 mois… Cela a permis de soulager les fortes contraintes qui pesaient sur les économies des Etats périphériques et réamorcer un cycle de confiance ; mais qui a eu pour contrepartie… de faire monter l’euro.

C'est le mouvement inverse de ce qui se passait à chaque moment de forte tension au sein de la zone, où l’euro baissait. Le problème est que cette remonté de l’euro pénalise nos exportations et peut avoir un impact négatif très fort sur la croissance déjà famélique de nos économies. Mais cela arrange bien nos partenaires américains et asiatiques qui veulent faire baisser leurs devises afin de revigorer leurs économies par les exportations, notamment vers l’Europe : En termes réels le dollar US s'est déprécié de 20% depuis 2001, et la parité du Renminbi est une cause de tension permanente entre les Etats-Unis et la Chine.

La livre sterling a fortement baissé face à l’euro. Même le Japon a décidé de sortir de sa torpeur devant les effets catastrophiques d’un yen fort : baisse de 17% des exportations japonaises entre 2007 et 2011, notamment en raison d’une baisse du Won coréen de plus de… 50% contre le Yen (d’où croissance des exportations coréennes de +33%).

La zone euro se présente alors comme la seule zone monétaire qui « ne dise rien » quant à sa politique de change, et pour cause : les traités empêchent la BCE d’en avoir une. C'est le maillon faible du système global, les marchés le savent et jouent donc… la hausse de l’euro.

M. Draghi a montré avec quels dextérité, subtilité et talent, il avait pu, nonobstant les traités, faire évoluer le rôle de la BCE, et ainsi donner un répit à l’euro : voudra-t-il, et pourra-t-il, franchir une nouvelle étape ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

06.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

07.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
crisemajeure.fr
- 03/02/2013 - 19:25
L'origine du Fondement de l'Europe
En étudiant l’origine de la structuration de l’Europe des nations, preuves historiques à l’appui, il n’y a aucun doute de l’influence directe du cartel mondialiste sur la formation de l’Union européenne et sur l’organisme discret qui domine et manipule la Commission européenne.

L’objectif premier du cartel consistait à prendre toutes les nations de tous les continents dans la nasse de la mondialisation. À ce sujet, le cas de la Chine et de la Russie est flagrant, mais il est aussi passé inaperçu.

Pour le continent européen, tous les économistes s’accordent à dire qu’il était pratiquement irréaliste d’organiser un marché économique commun comprenant des économies si différentes d’un pays à un autre.

Cela avec l’obligation 1- de ne plus pouvoir emprunter à la Banque centrale nationale, 2- d’emprunter obligatoirement sur les marchés financiers, 3 – d’utiliser une monnaie unique qui dans des circonstances économiques difficiles sans faire l’objet de la moindre dévaluation, 4 – de se soumettre à une série ininterrompue de règles budgétaires induisant la rigueur et à des règles technocratiques élaborées pour être favorables au milieu du lobbying, 5 – de soutenir le
MES
nervall
- 01/02/2013 - 12:37
c`est beaucoup plus simple
l`euro deja s`ajuste mecaniquement contre toutes les politiques monetaires devaluatives mondiales , il est apolitique . en plus les puissances exportatrices impriment electroniquement , prennent meme plus la peine de payer le papier , et achetent des euros en masse et les deposent dans les banques UE , remuneres genereusement a 0,50% pour se faire detruire economiquement , l`euro est une abomination structurelle
sicenetoi
- 01/02/2013 - 12:13
Inertie de l'europe sur le marché des changes ?
Trés franchement, avoir sur ce point, l'avis d'un ancien de Goldman Sachs ça fout les jetons lorsque l'on connait le palmarès de ces malfaisants !