En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 40 min 39 sec
pépite vidéo > Europe
Zones d'ombre
Inquiétudes en Europe : comment le coronavirus a-t-il pu arriver en Italie si rapidement ?
il y a 2 heures 12 min
décryptage > Politique
Qu'est-ce qu'on se marre avec lui…

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

il y a 3 heures 18 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

il y a 3 heures 51 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Et si le principal obstacle sur la route des voitures autonomes était… la neige et la pluie ?
il y a 4 heures 41 min
décryptage > Politique
Paysage politique

Etiquettes partisanes : le paradoxe des municipales

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Justice
"Penelope Gate"

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

il y a 5 heures 47 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 1 jour 2 heures
pépites > Justice
Terrorisme
Nicole Belloubet révèle qu'une quarantaine de djihadistes vont sortir de prison en 2020 et près de 300 d'ici 2023
il y a 55 min 49 sec
décryptage > Economie
Diplomatie

L'euro au plus bas par rapport au dollar : pourquoi, jusqu’où ?

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Economie
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Terrorisme
Etat islamique

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Politique
Leçons

Le Fillonisme, ce deuil non accompli qui revient hanter la droite

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Environnement
Atlantico Business

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

il y a 5 heures 32 min
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 19 heures 59 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 1 jour 2 heures
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 1 jour 3 heures
De plus en plus de pathologies sont résistantes aux antibiotiques existants.
De plus en plus de pathologies sont résistantes aux antibiotiques existants.
Santé

La résistance aux antibiotiques nous mène-t-elle à une hécatombe en 2050 ?

Publié le 04 février 2013
La capacité de notre organisme à résister aux effets des antibiotiques pourrait bien nous conduire à une situation sanitaire désastreuse. Comment en sommes-nous arrivés là ?
Marc Girard est médecin et a mené des recherches sur la modélisation mathématique en biologie. Il est désormais spécialiste du médicament et a travaillé avec plusieurs usines pharmaceutiques. Il occupe désormais les fonctions d'expert judiciaire et a...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Girard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Girard est médecin et a mené des recherches sur la modélisation mathématique en biologie. Il est désormais spécialiste du médicament et a travaillé avec plusieurs usines pharmaceutiques. Il occupe désormais les fonctions d'expert judiciaire et a...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La capacité de notre organisme à résister aux effets des antibiotiques pourrait bien nous conduire à une situation sanitaire désastreuse. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Médecin hygiéniste en chef au Royaume Uni, Dame Sally Claire Davies vient de mettre en garde ses concitoyens sur la menace de la résistance de certaines bactéries aux antibiotiques, menace qui serait désormais aussi sérieuse que le terrorisme, et pourrait déclencher un "scénario apocalyptique".

De plus en plus de pathologies sont en effet résistantes aux antibiotiques existants, souvent trop utilisés, et il est de plus en plus difficile de développer de nouveau antibiotiques pour les combattre. Selon elle, d'ici 20 ans, il pourrait devenir courant les patients décèdent à cause d'infections de routine suite à des opérations, faute d'antibiotiques efficaces.

Voici dix ans ou à peine plus, quand vous téléphoniez à un ami pour lui dire que vous aviez la grippe, vous vous entendiez recommander de prendre une aspirine et un grog (pardon : un « bon » grog), puis d’aller au lit : ce n’est pas rien, en si peu de temps, d’avoir réussi à transformer une aussi banale infection saisonnière en menace sanitaire de premier plan pour le monde entier. Ce l’est d’autant moins que l’on connaît parfaitement les auteurs de cette escroquerie (les lobbies pharmaceutiques), leurs complices (les autorités sanitaires – OMS et ministres inclus – et leurs experts), son mobile (l’argent facile), ainsi que son mode opératoire (l’affolement des populations grâce aux médias).

Et pendant ce temps-là, en silence sinon sans dégâts, rôde l’incommensurable menace sanitaire d’infections bactériennes résistantes à toute antibiothérapie, qui nous ramènerait aux temps pas si lointains où, nonobstant le rôle majoritairement favorable des infections virales (comme la grippe) sur l’entretien et la re-stimulation du système immunitaire des gens, l’humanité vivait dans un état de précarité quotidienne absolue à l’égard du moindre staphylocoque ou du moindre streptocoque : cherchez l’erreur…

Du point de vue politique qui est celui du site Atlantico, cette terrible menace des résistances antibiotiques est d’autant plus instructive qu’elle apparaît comme un fort efficace décodeur des déterminismes rendant compte des grandes affaires de santé publique.

  • La fourberie des politiques, prompts à s’exhiber comme « ne décolérant pas » devant quelques histoires médico-légales faciles ressassées jusqu’à l’écoeurement par des médias complaisants, mais essentiellement passifs – voire carrément complices – devant des scandales vertigineux imputables à leur connivence à l’endroit des lobbies. Ainsi, même s’il est difficile d’obtenir des chiffres précis quant au pourcentage de consommation concerné (certains disent jusqu’à 50%), les sources convergent pour faire de la surconsommation vétérinaire une cause majeure des résistances antibiotiques, sachant qu’outre un usage anti-infectieux lié à des conditions d’élevage qui défient l’entendement (pour ne point parler de la morale), une bonne part de cette surconsommation tient à une indication anabolisante : il n’est nul besoin d’experts ni d’expertises contradictoires derrière quoi s’abriter pour constater qu’administrer des antibiotiques afin de faire grossir les animaux est un non-sens. En revanche, il devrait aller de soi que les décisions d’interdiction n’ont d’intérêt que si elles s’accompagnent d’une volonté éminemment politique visant : 1/ leur respect effectif (d’où nécessité de contrôles et, plus encore, de sanctions dissuasives) ; 2/ leur élargissement à l’échelle internationale.
  • L’hypocrisie des médecins, toujours prompts à se défausser en dénonçant sans preuve les Français comme « les plus gros consommateurs de médicaments » au mépris de ce contre-exemple patent : si la France se trouve l’un des plus gros consommateurs d’antibiotiques alors que la quasi-totalité de ces produits ne peut être délivrée que sous ordonnance, qui sont les véritables responsables ? Au chapitre des incongruités médicales, mention spéciale, aussi, pour les pédiatres : en deux ans passés au Service d’ORL de Necker-Enfants Malades, j’ai vu en tout et pour tout une fois un étudiant pédiatre venir faire un stage de trois semaines : c’est dire comme les pédiatres ont été formés à ce qui doit pourtant constituer 90% de la pathologie infantile, à savoir les maladies ORL – tellement pourvoyeuses de prescriptions antibiotiques abusives.
  • L’écoeurante gloutonnerie des lobbies financiers qui n’ont eu besoin que de quelques décennies pour vider l’industrie pharmaceutique de son savoir-faire traditionnel – dont la mise au point d’antibiotiques fabuleux avait naguère représenté l’un de ses plus glorieux titres de gloire. C’est tellement plus rentable de bricoler, parfois en quelques semaines, des vaccins contre tout et n’importe quoi qu’une règlementation scandaleusement connivente dispense désormais de toute contrainte sérieuse en matière de développement, en sachant qu’avec la complicité des politiques, on parviendra ensuite à obtenir des prix vertigineux, assortis parfois de remboursements iniques, voire d’obligations révoltantes.
On pourrait croire qu’en retombant ainsi sur les politiques, la boucle a été bouclée : mais il faudrait parler aussi des autorités sanitaires (dans leurs prérogatives d’autorisation, de contrôle, de fixation des prix, d’ouverture au remboursement), des citoyens (pas seulement les Français) dans leur pusillanimité consumériste qui les conduit à consulter pour un pour un non, des journalistes dans leur propension à obscurcir l’essentiel au profit d’histoires de chasse, des magistrats et autres instances de sanction (Ordres professionnels…) dans leur culture de l’impunité, etc.
 

Pas la place, malheureusement…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jlbaty
- 06/02/2013 - 06:55
Firenze faux etant dans le
Firenze faux etant dans le milieux médical je n'ai jamais donné d antibiothérapie a mes enfants ,maintenant adultes la moindre pathologie infectieuse ils la traversent sans encombre vu leur immunité béton, et le jour ou il auront réellement besoin d'antibothérapie un traitement court avec des antibios de faible efficacité serra largement suffisant. Oui ce sont les bactéries qui resistent ,mais uniquement les bactéries que tu portes sur toi dont tu as renforcé la résistance avec des traitements du lobby médical, avide de bénéfices au détriment des patients et de la sécu
Salvatore Migondis
- 05/02/2013 - 18:07
Il a pourtant l'air sérieux...
Meuh non.. Ce ne sont pas les bactéries qui deviennent résistantes aux antibiotiques.. ce sont les organismes de certains individus récalcitrants... Dépistons-les au plus vite et que Fanfan 1er prenne les mesures qui s'imposent (sic) pour les faire rentrer dans le rang..! Pour débiter de telles énormités... il serait pas un peu socialiste le bon docteur Garnier..?
Ganesha
- 05/02/2013 - 16:30
Ampleur du désastre
L'article du dr Girard part un petit peu dans toutes les directions, mais dans les domaines que je connais, je suis entièrement d'accord avec lui : notamment, le problème des jeunes enfants qui vont en crèche et sont porteurs en permanennce d'une otite séreuse : à chaque poussée de fièvre, d'origine virale jusqu'à preuve du contraire, ils se voient gratifiés du diagnostic "d'otite aigue" et d'une cure d'antibiotique, qui, bien sûr, ne guérit pas l'otite séreuse...
Il m'est même arrivé de découvrir qu'un confrère avait ainsi masqué pendant des mois ce qui en réalité étaient des infections urinaires !
Je suis heureux d'être à la retraite et de ne pas être obligé d'administrer ces saloperies de nouveaux vaccins partiels, dirigés contre une partie seulement des souches d'un virus, favorisant ainsi simplement une nouvelle répartition, mais ne faisant absolument pas diminuer le nombre de cas de la maladie (vaccins pneumocoque, rotavirus, cancer col utérus...)
J'ai moins de compétences sur l'exercice vétérinaire, mais je n'ai aucun doute sur l'ampleur du désastre !