En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Un débat sur ce sujet ne risque-t-il pas de favoriser la "déchirure de la société française" comme l'avait déclaré Manuel Valls au mois de septembre 2012 ?
Citoyenneté
Accorder le droit de vote aux étrangers est-elle la meilleure chose à faire pour favoriser leur intégration ?
Publié le 30 janvier 2013
Matignon l'a affirmé mardi : le droit de votes des étrangers non communautaires aux élections locales n'est pas "enterré". Néanmoins, cette promesse du candidat Hollande, plutôt que de favoriser l'intégration, risque de créer des citoyens de seconde zone.
Tarik Yildiz est est sociologue et président de l'Institut de Recherche sur les Populations et pays Arabo-Musulmans (IRPAM). Il est également essayiste et notamment l'auteur de Qui sont-ils ? Enquête sur les jeunes musulmans de France (Editions...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tarik Yildiz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tarik Yildiz est est sociologue et président de l'Institut de Recherche sur les Populations et pays Arabo-Musulmans (IRPAM). Il est également essayiste et notamment l'auteur de Qui sont-ils ? Enquête sur les jeunes musulmans de France (Editions...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Matignon l'a affirmé mardi : le droit de votes des étrangers non communautaires aux élections locales n'est pas "enterré". Néanmoins, cette promesse du candidat Hollande, plutôt que de favoriser l'intégration, risque de créer des citoyens de seconde zone.

Atlantico : Matignon a assuré mardi que le droit de vote des étrangers non-communautaires aux élections locales n'était pas "enterré" et qu'une initiative serait prise très prochainement pour faire avancer ce dossier. En quoi le droit de vote des étrangers pourrait-il représenter un facteur efficace d’intégration ?

Tarik Yildiz : Je ne pense pas que d’ouvrir le droit de vote aux étrangers non communautaires aux élections locales soit un facteur d’intégration. Il ne s’agit pas d’une avancée en termes d’intégration sociale des étrangers en France et cela ne changera pas fondamentalement la donne sur cette question.

Cette mesure aura davantage tendance à changer le modèle français qui lie citoyenneté, nationalité et droit de vote, et ce, quasiment depuis l’origine de la république.

Un débat sur ce sujet ne risque-t-il pas de favoriser la "déchirure de la société française" comme l'avait déclaré Manuel Valls au mois de septembre 2012 alors qu’un appel de 77 députés du Parti socialiste pressait le président de tenir ses engagements sur ce sujet ?

Porter la lumière sur cette question alors même que l’on sent qu’il ne s’agit pas d’une revendication forte de ces populations peut être dangereux. Il existe en effet un risque de stigmatisation sur un groupe de personnes déjà fragiles. Je pense qu’il ne s’agit pas d’une priorité, que ce soit pour les étrangers eux-mêmes ou pour l’ensemble de la société.

Cela peut-il favoriser le vote communautaire et plus largement une organisation communautariste de la société ? Ou au contraire le partage des responsabilités locales ne permettra-t-il pas de pallier la tentation d’un repli communautaire ?

Je tiens à préciser que lorsqu’un étranger est en séjour régulier en France depuis un certain nombre d’années, il peut faire une demande d’acquisition de la nationalité. Le fait de permettre aux étrangers de voter risquerait de créer des citoyens de seconde zone. Ces citoyens n’auront pas accès à la pleine nationalité mais pourront voter. Ainsi, ils se trouveront dans des situations intermédiaires.

La finalité pour un étranger qui souhaite s’intégrer à la société française, c’est l’acquisition de la nationalité. Créer une situation intermédiaire va confiner des populations dans un statut de citoyen de seconde zone, ne favorisant pas leur intégration au niveau local.

Le risque communautaire est présent car il peut y avoir dans certaines zones des personnes avides de profiter de la situation afin de mettre en avant une appartenance communautaire. Aujourd’hui nous en sommes encore loin.

Introduire le droit de vote des étrangers non communautaires revient-il à renoncer à la notion de citoyenneté française ?

Je pense que oui mais il ne faut pas trop exagérer. Cela ne changera pas fondamentalement la donne. Par ailleurs, briser ce lien entre citoyenneté et nationalité et droit de vote ne va pas réellement améliorer la situation des étrangers en France.

La France doit affirmer son modèle, un des plus anciens au monde, et doit éventuellement pouvoir proposer aux étrangers qui souhaitent s’intégrer en France, la nationalité, voire en faciliter les conditions d’accès. C’est par là que passe l’intégration. En tout cas, il faudrait affirmer que la perspective pour s’intégrer demeure dans l’acquisition de la nationalité.

Ne peut-on pas avoir envie de participer à la vie politique locale sans pour autant vouloir obtenir la nationalité française ?

En France, nous avons toujours fait un lien entre la nationalité et le fait de s’occuper de la chose publique. Le fait politique en France est lié à la nationalité. Ce n’est pas une mauvaise chose car cela permet de  "fabriquer des Français" et de dépasser les origines ethniques. Cela est très précieux.  

Quelle différence cela fait-il puisque les étrangers communautaires ont d’ores et déjà le droit de voter aux élections locales ?

Votre remarque est juste, néanmoins dans le cas des étrangers communautaires, s’applique le principe de réciprocité. En clair, les Français résidant dans un autre pays européen peuvent également voter aux élections locales. A l’origine de ce dispositif, on trouve la notion de citoyenneté européenne.

Au fond, il est vrai qu'en termes de cohérence, si vous vous positionnez contre le vote des étrangers non communautaires, il me semblerait logique d’être également contre le vote des étrangers communautaires. A moins d’être persuadé qu’il existe une citoyenneté européenne...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
07.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
01.
Nous sommes toutes des femmes de chambre !
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (37)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
claudelouis
- 03/02/2013 - 18:40
Le but est surtout d'obtenir le plus de voix possibles !!!
Les "politicards" comme "Mythe-Errant" le collabo de Pétain en 40, qui avait dans les années 80 déjà offert "le droit du sol" aux étrangers a ouvert la brèche aux "appels électoralistes"... De plus en les choyant Socialement _ce qui RUINE notre Pays_, mais qu'importe s'ils sont réelus et gardent leurs postes très LUCRATIFS bien qu'étant nuls et nuisibles au Pays !!! ...
PIF31
- 31/01/2013 - 16:21
Actuellement dangereux
Nous avons en ce moment de sérieux problèmes avec l'intégration des étrangés de confession musulmane ; et pour cause , du fait qu'ils sont en majorité dans une situation précaire , leur seul refuge est leur religion qui a bien l'intention de s'étendre au monde entier .
Donner le droit de vote à des gens qui n'ont que faire de la République Française , de ses droits et de son Histoire est un véritable suicide .
la vie claire
- 31/01/2013 - 15:48
à Zadig 974
Vous ne voulez pas ce "çà", mais vous l'aurez quand même !
Le Roi fait voter SES lois, pas celles que vous aimeriez voir les vôtres.
Fallait pas élire ce roi sans foi ni loi.