En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

05.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 22 min 38 sec
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 4 heures 39 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 14 heures 3 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 15 heures 18 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 16 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 19 heures 43 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 21 heures 53 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 2 heures 6 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 2 heures 32 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 5 heures 4 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 14 heures 37 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 16 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 19 heures 34 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 21 heures 12 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 23 heures 59 min
© Reuters
En plus de créer du chômage en période de croissance, la protection de l'emploi ne parvient pas à empêcher la hausse du chômage en période de crise.
© Reuters
En plus de créer du chômage en période de croissance, la protection de l'emploi ne parvient pas à empêcher la hausse du chômage en période de crise.
Chômage

Politiques de protection de l'emploi : des effets néfastes sans contrepartie

Publié le 26 janvier 2013
Avec Acrithène
La crise économique actuelle montre que non content de créer du chômage structurel en période d'expansion, la protection de l'emploi est impuissante à empêcher la hausse du chômage induite par une récession.
Acrithène tente tous les jours de vulgariser la science économique sur son blog.Il est diplômé d’HEC Paris (finance) et de l’Ecole d’Economie de Toulouse (économie théorique) et actuellement doctorant.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Acrithène
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Acrithène tente tous les jours de vulgariser la science économique sur son blog.Il est diplômé d’HEC Paris (finance) et de l’Ecole d’Economie de Toulouse (économie théorique) et actuellement doctorant.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La crise économique actuelle montre que non content de créer du chômage structurel en période d'expansion, la protection de l'emploi est impuissante à empêcher la hausse du chômage induite par une récession.
Avec Acrithène

Dans un précédent billet, je vous avais exposé quelques raisonnements théoriques sur la protection de l’emploi qui montraien :
 

  • Que la protection de l’emploi conduisait à une augmentation du chômage structurel ;
  • Qu’elle dégradait la productivité des emplois existants ;
  • Et que son effet sur le chômage conjoncturel était équivoque.

Je ne reviens pas sur les raisons de la perversité de la protection, vous renvoyant aux détails de mon billet sur le sujet. En revanche, je vous propose aujourd’hui quelques graphiques avec des données plus récentes afin de tester ces conclusions.

Un chômage structurel plus élevé

Le premier graphique expose l’effet de la protection de l’emploi sur le chômage structurel, c’est-à-dire la part du chômage qui revêt un caractère permanent et n’est pas réductible à la conjoncture économique. L’année la plus récente pour évaluer le chômage structurel est celle qui précède la faillite de Lehman Brothers et le début de la crise financière.

Le nuage de point répertorie les pays avancés de l’Union Européenne, d’Amérique du Nord et d’Asie (détail dans le fichier excel). Il laisse apparaître une corrélation positive assez nette entre protection et chômage à la veille de la crise financière. Le coefficient de détermination (R²) indique qu’environ 40% des écarts de taux de chômage entre pays peuvent être déterminés par la seule protection de l’emploi. Evidemment, il faut se méfier d’une interprétation aussi simpliste, dans la mesure où la protection de l’emploi s’inscrit souvent dans un lot plus large de mesures créatrices de chômage (SMIC, emplois subventionnés, charges, etc.)

Il s’agit des mêmes résultats que ceux qu’avait établis l’OCDE avec les données de l’année 2002.

Une résistance inexistante à la crise

La question est de savoir si ce renoncement à l’efficacité en période de croissance joue un rôle d’amortisseur face aux crises économiques. La protection joue un rôle pervers sur les créations d’emplois, ce qui explique qu’elle cause du chômage en période d’expansion. Mais en période de récession, ce sont les destructions qui prédominent, ce qui laisserait penser que la protection peut amortir le choc d’une crise économique.

Je vous avais indiqué que ce raisonnement était vicié, car les pays à forte protection ont un plus grand stock d’emplois fragiles maintenus artificiellement en vie, et qui vont être les premiers à succomber au retournement de la conjoncture.

Le prochain graphique représente la hausse du taux de chômage entre 2007 et 2011, en fonction du niveau de la protection de l’emploi.  Si cette dernière avait un quelconque effet bénéfique, nous devrions observer une relation décroissante entre les deux variables. Au contraire, le nuage de point ne laisse apparaître aucun lien significatif entre protection et variation du taux de chômage en période de récession.

La qualité des emplois dégradée

Dernier point auquel les commentateurs honnêtes devraient être sensibles, la protection dégrade la qualité des emplois. Généralement, l’argument inverse est opposé à la libéralisation du marché du travail. Pourtant le dernier graphique représente la part de l’emploi temporaire en fonction de la protection des emplois permanents. Comme pour le taux de chômage, la corrélation est assez frappante. Plus les emplois permanents sont protégés, plus les entreprises ont recours aux emplois temporaires.

Protection3

Et comme en général la protection du passé se fait en compromettant l’avenir, l’effet est trois fois plus important chez les jeunes. Un point de protection sur l’échelle de l’OCDE correspond en moyenne à 13 points de pourcentage dans la part des emplois temporaires chez les moins de 25 ans ! Et ils seront pourtant parmi les premiers à aller manifester pour défendre ce système…

Protection4

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

05.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
pemmore
- 27/01/2013 - 11:53
Ce qui a changé dans nos entreprises modernes,
c'est l'incapacité de gérer des stocks, d'ailleurs la fiscalité toujours aussi contreproductive s'y oppose totalement, on fabrique en flux tendus, il n'y a rien de pire pour un emploi en fixe ça induit CDD ,intérim, personnel non compétant ni motivé en plus de bien plus grandes quantités de rebuts, de pannes (pièces détachées non en stock) Trouver une solution fiscale, genre livret A serait créateur de stabilité et d'emplois en fixe , financer les stocks à bas coût une voie intéressante. C'est d'ailleurs bien souvent la raison pour laquelle une entreprise familiale reprise par des financiers coule, la fin des stocks coïncide avec la fin des bénéfices.
zelectron
- 26/01/2013 - 11:08
TROP DE PROTECTION TUE LA PROTECTION !
La peur de ne pouvoir se séparer d'un employé sans "dégâts collatéraux" empêche un bon nombre de chefs d'entreprise de procéder au recrutement d'un personnel qui pourrait lui causer des tords considérables.
Il est bien plus facile aujourd'hui de divorcer que de se séparer d'un salarié.