En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Crésus
40 ans pour devenir millionnaire en moyenne : comment devient-on riche en France en partant de rien
Publié le 14 février 2013
The Economist a calculé en combien de temps un foyer moyen arrivait au palier symbolique d'un million de dollars en fonction des revenus et des différents pays.
Nathalie Cariou est consultante en intelligence financière. Elle accompagne les particuliers et les professionnels dans leur relation à l’argent et sur le chemin de leur indépendance, financière ou professionnelle. Elle est l’auteur de deux livres :...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Cariou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Cariou est consultante en intelligence financière. Elle accompagne les particuliers et les professionnels dans leur relation à l’argent et sur le chemin de leur indépendance, financière ou professionnelle. Elle est l’auteur de deux livres :...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
The Economist a calculé en combien de temps un foyer moyen arrivait au palier symbolique d'un million de dollars en fonction des revenus et des différents pays.

En combien d'années une personne peut-elle espérer devenir riche dans son pays ? C’est la question que s’est posé The Economist, qui a calculé combien un foyer moyen gagne par an dans vingt pays différents, et ainsi en combien de temps chacun arrivait au palier symbolique d'1 million de dollars. Les Etats-Unis fabriquent le plus rapidement des millionnaires –en 20 années environ–, et en plus grand nombre –5 millions de ménages, soit 4% de la population. La France est à la septième place avec une quarantaine d’années.

Cliquez pour agrandir

Combien-de-temps-faut-il-pour-gagner-un-million-de-dollars.jpg

 

En première lecture, il semble bien que nous vivions une époque où les riches n’ont pas la cote. Et pourtant ... Nous sommes toujours plus nombreux à jouer au Loto toutes les semaines ... dans l’espoir de gagner le gros lot … celui qui nous rendra riche. Pourquoi ? Parce que derrière l’idée de la richesse, il y la liberté, le choix, une vie "plus" (plus intense, plus agréable, plus épanouissante ...)

Et il y a l’espoir. L’espoir de sortir des difficultés, de la crise, d’une vie qu’on n’a pas forcément choisie. C’est pourquoi l’envie de devenir riche n’est pas prête de s’éteindre.

Mais comment faire pour le devenir ? Ce privilège serait-il réserver à quelques happy fews, gagnants du loto ou déjà riches ? Peut-on espérer devenir riche en France en partant de rien – ou presque ?

Je pourrais vous parler des placements qui rapportent - ou de ceux qui rapportent moins ; des mérites comparés de l’immobilier et de la bourse ; du non choix entre le livret A et l’assurance vie ... vous parler placements, diversification de votre portefeuille et protection de votre patrimoine.

J’ai choisi de vous parler "richesse". Ce n’est pas tout à fait la même chose ! Apport ou pas, vous ne deviendrez riche qu’à quatre conditions. Quatre conditions simples à comprendre et difficiles à mettre en œuvre, tellement elles vont à l’encontre de notre "éducation financière".
Que je vous livre ici.

Condition n° 1 : pour devenir riche, il faut ... s’intéresser à son argent

Une évidence me direz-vous ... ? ...Pas si sûr ! Les personnes qui considèrent l’argent autrement que comme une résultante de leur activité professionnelle, qui regardent leur situation financière comme un domaine à part entière de leur vie, sont rares.

Or si votre richesse (absolue ou relative) peut effectivement provenir de votre activité professionnelle, elle peut tout aussi bien découler d’un loisir ou d’une passion (la cuisine, la photo, internet ...), de votre carnet d’adresses (en étant rémunéré en tant qu’intermédiaire) ou de l’intérêt que vous porterez aux investissements financiers ou à l’immobilier.

Pour les nombreuses options financières à votre disposition, il vous faudra d’abord apprendre à dissocier le travail et l’argent ; apprendre à vous intéresser à vos finances et leur consacrer du temps et de l’attention. Impossible de devenir riche si "l’argent ne vous intéresse pas" !

Condition n° 2 : affirmer son envie

Au fond, tout le monde a envie d’être riche. Par héritage, par mariage ou en jouant au loto. Sans rien faire et surtout sans le dire ! Parce que vouloir gagner de l’argent et "devenir riche" est mal vu (depuis quand "riche" est-il devenu un gros mot ?) et forcément hasardeux (pas de succès garanti), nombreux sont ceux qui se contenteront d’en rêver et danseront en permanence un grand écart entre le discours ambiant (haro sur les riches !) et leur désir secret.
Le premier pas pour devenir riche : arrêter d’en vouloir aux riches ; arrêter de prétendre ne pas vouloir plus d’argent ; accepter des ambitions pour lesquelles l’argent sera le carburant ; accepter l’envie d’avoir ou de faire plus … et commencer à agir dans ce sens.

Sans nécessairement le proclamer haut et fort (un peu risqué par les temps qui courent) ... se l’avouer à soi-même suffira probablement - dans un premier temps !

Condition n° 3 : Penser autrement

Peut-on devenir riche en pensant et en faisant comme tout le monde ? Définitivement non ... ! C’est LA condition essentielle pour espérer devenir riche un jour : penser autrement ; voir ce que les autres ne voient pas (le palais sous le tas de pierres) et agir différemment (acheter quand les autres vendent ... épargner quand tout nous incite à consommer ... investir dans une formation plutôt que dans une nouvelle voiture).

C’est aussi la raison pour laquelle il y a si peu de vrais candidats à la richesse : non pas que l’imagination et la créativité fassent défaut à la plupart d’entre nous, mais parce que penser et agir différemment signifient quitter la majorité pour une minorité, passer parfois pour un peu fou (ou folle) - et jouer les explorateurs sur des sentiers pas vraiment balisés. Pas très rassurant et souvent dissuasif.

Pourtant, la richesse est au prix de l’indépendance et de la différence.

Condition n° 4 : investir et lâcher prise

On ne devient pas riche sans investir. De l’argent ou du temps. En matière de richesse, avoir de l’argent de côté est forcément un plus.
Mais notre argent n’est pas la seule ressource à notre disposition. Il en existe d’autres, qui le remplacent souvent avantageusement ...  Pour n’en citer que quelques-unes : l’argent des autres ; notre temps ... et la plus importante d’entre toutes : la confiance.

Pourquoi prête-t-on davantage aux riches qu’aux moins riches ? Parce qu’on leur fait confiance ! Ils ont de l’argent, certes, mais ils ont aussi prouvé qu’ils savaient faire. Est-il nécessaire d’avoir de l’argent pour inspirer la confiance ? Non !

Mais au fait, que signifie "investir" ? Voici ma définition : investir, c’est mobiliser une ressource sans garantie sur le résultat. En prenant le risque que cette "dépense" (d’énergie ou d’argent) puisse être perdue.

Mais en espérant que nos calculs, nos projections, notre anticipation de l’avenir seront justes et porteront leurs fruits !

Et si devenir riche se résumait finalement à un acte de foi ? Une école du lâcher prise dont nous avions tous le secret à la naissance : lorsque nous avons lâché la main qui nous sécurisait pour apprendre à marcher seul (e) !   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
07.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
golvan
- 18/02/2013 - 18:06
@ geodith
Je ne crois pas qu'on parle des mêmes riches.
Parce que le riche que j'ai en tête il ne cultive pas la terre et il ne possède pas de bétonneuse, qu'on peut d'ailleurs louer, même lorsqu'on est pauvre.
Et puis en France, avec un patrimoine placé prudemment de 1million de dollars, parce ce que l'article parle de cette somme, on ne dégagera après impôts que 3% par an.
Autrement dit un peu plus de 2000 euros mensuels.
Là encore pas de quoi se pavaner et se qualifier de riche.
Il faudrait donc reprendre le débat au début et remarquer que de nombreux politiques de droite ou de gauche, haut-fonctionnaires d'Etat, sont infiniment plus riches, puisqu'ils toucheront jusqu'à la fin de leur vie chaque année des sommes énormes qui équivalent à un patrimoine placé de plusieurs millions de dollars.
dyonisos69
- 18/02/2013 - 11:12
@anonymous, En épargnant tu
@anonymous,

En épargnant tu fais tourner le capitalisme comme si tu consommés...
géodith
- 17/02/2013 - 21:02
Lechapai
ah ! le "pauvre" qui construit "ma" maision il la construit avec quoi ? la pelleteuse ou la toupie du "riche"...
Pas de riche pas d'emploi pour les "pauvres".
Cultiver la terre avec quoi ? le tracteur du riche ...
oui les exemples sont multiples.
Et les pauvres sont être encore plus pauvres parce que les riches ont fui la France.