En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
France d'en bas
Guerre civile ? Le grondement sourd de la révolte des Français contre la trahison des élites
Publié le 19 janvier 2013
Le débat sur le mariage pour tous révèle une fracture irrémédiable et croissante : celle qui sépare le peuple et ses élites. Pour éviter le conflit ouvert, une solution s'offre au gouvernement, le recours au référendum.
Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l’immigration, l’intégration des populations d’origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l’Intérieur.Il...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet et Sylvain Saligari
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l’immigration, l’intégration des populations d’origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l’Intérieur.Il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le débat sur le mariage pour tous révèle une fracture irrémédiable et croissante : celle qui sépare le peuple et ses élites. Pour éviter le conflit ouvert, une solution s'offre au gouvernement, le recours au référendum.

Les lendemains de la manifestation du 13 janvier ont montré une France plus déchirée qu’elle ne l’avait jamais été au cours des dernières décennies, en pleine "guerre civile froide". Le profond mépris d’une caste dirigeante qui rassemble les militants dits "de gauche", du monde associatif, les médias, les élites branchées parisiennes, contrôlant aujourd’hui tous les leviers de pouvoir et d’influence, s’est exprimé sans aucune limite.

Un article publié par une parlementaire de la majorité reflète admirablement la morgue de ce milieu et encore n’est-ce qu’un exemple parmi tant d’autres : "La France réactionnaire a arpenté Paris en masse … Une France réactionnaire – surtout en retrait des grandes agglomérations. La France recroquevillée… …Bientôt l’Église fermera boutique… C’est par l’effet de ce même conservatisme que cette France-là a peur de l’Autre, un Autre qui peut être, au choix, l’étranger, l’immigré, l’Arabe, le musulman, le gay, le Rom, mais aussi le voisin, la femme de ménage, ou le petit jeune qui passe en mobylette… Et c’est par l’effet de ce même conservatisme qu’elle continue à redouter la mondialisation, comme elle a abhorré dans le passé le cosmopolitisme."

Pourquoi donc lésiner sur la caricature, le cliché et la tarte à la crème ? Tous les coups sont permis pour abattre l’ennemi ! Son compte est bon : mort à la France "moisie", la France non parisienne, la France provinciale ou rurale, la France travailleuse, ouvrière et paysanne, de tradition chrétienne, la France d’en bas, la France profonde, "cette France-là" qui les révulse tant…  D’ailleurs, la répétition de l’insulte de base, "réactionnaire", nous rappelle la belle époque des totalitarismes triomphants. Mais qu’ont-ils donc à gagner à dresser ainsi, artificiellement,  une France contre une autre ?

En face, qu’il y a-t-il ? Un pays qui n’en peut plus de subir le mépris et le bourrage de crâne de ses élites. Il faut voir cet extraordinaire sondage du Cevipof de janvier 2013. Seuls 31% des Français font confiance à l’Union européenne (- 9% en un an), 31% à la présidence de la République, 28% à l’Assemblée nationale… 85% estiment que les politiques ne se préoccupent pas de ce qu’ils pensent. Seuls 12% font encore confiance aux partis politiques et 23% aux médias ! 68% estiment que le clivage droite/gauche ne veut plus rien dire. La politique inspire du dégoût à 26% d’entre eux et de la méfiance à 38%. 65% pensent "qu’il y a trop d’immigrés" au rebours de l’idéologie officielle, martelée du matin au soir, selon laquelle "l’immigration est une chance". Il est absolument sidérant que les résultats de cette enquête n’interpellent pas davantage les élites politiques, ces dernières ne manifestant aucune velléité d’autocritique. Le sentiment d’une fracture irrémédiable, croissante entre le peuple et ses élites est la cause de toutes les révolutions. Il n’y a qu’une façon d’en sortir pour éviter que la guerre civile froide ne dégénère en un véritable conflit ouvert : rendre le pouvoir au peuple, à travers le recours au référendum et le renouveau de la démocratie représentative.

Cet article a déjà été publié sur le blog de Maxime Tandonnet

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
02.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
05.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
06.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
07.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (69)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
MONTCLAR
- 21/01/2013 - 10:14
@Equilibre
Les sources sont sur le site de l'INSEE et pas ailleurs, surtout pas dans les commentaires (et parfois pas dans les articles de presse). Ensuite, on commente (éventuellement. Eventuellement seulement : aller à la selle régulièrement est une nécessité biologique, commenter non).
Lorsqu'on a consulté le site de l'INSEE et comparé les chiffres d'endettement trimestre par trimestre, il est permis de les interpréter. Le plus intelligemment possible. Par exemple, lorsqu'on constate que l'endettement global a (faiblement) diminué, il est parfaitement possible d'écrire que cela ne va pas durer ou que le gouvernement n'y est pour rien. Mais dans ce cas, il est impératif (si on est honnête, seulement si on veut être honnête) d'expliquer pourquoi.
Anonymous
- 21/01/2013 - 08:36
Un coup de pied dans la fourmilière?
La France est un des pays démocratiques les plus corrompus au monde, selon transparency international, toutes majorités confondues
Voici l'article du figaro:
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/12/05/20002-20121205ARTFIG00385-lutte-contre-la-corruption-la-france-mal-classee.php
C'est un problème français, un avatar culturel, chacun se croit en doit de toucher au grisbi dès qu'il a le pouvoir. La moralité, l’honnête, le sens de l'intérêt général a disparu. Je suis d'accord avec Papi Geon, le problème dépasse le clivage droite - gauche, il est au delà, c'est toute la société qui devrait se remettre en cause, plutôt que de gloser sur des questions de couples. Ce qui fait s’effondrer une civilisation, ce ne sont pas les questions de moeur ou de religion, mais les questions d'éthique et de morale civique, de respect de la société dans son ensemble, de sens de l'intérêt général et de l'engagement, et c'est différent.
Papy Geon
- 20/01/2013 - 11:38
Il y a deux France…
Ce sont les propos de « prochain » et cette photographie indéniable du dessus des cartes cache un envers du décor bien malade.
De Gaulle avait dit, je crois : « je n’aime pas les communistes parce qu’ils sont communistes, je n’aime pas les socialistes parce qu’ils ne sont pas socialistes, et je n’aime pas les miens parce qu’ils ont trop de rapports avec l’argent ».
Depuis son époque, tout cela s’est mélangé, et des prédateurs de l’argent de la communauté se sont infiltrés un peu partout. Les manipulateurs d’opinions de mai 68, qui avaient découvert qu’il est très facile de tromper une foule, ont fait leur chemin. Pour moi, qui ai travaillé pendant 40 ans à partir de cette époque, sans relever la tête, je découvre à quel point aujourd’hui le système politique est gangréné.
D’ailleurs, je me refuse à utiliser les mots « droite » ou « gauche ». Il y a bien longtemps que je ne joue plus au hochet.
S’il n’y avait que des cloportes sous la photographie, cela ne serait pas trop grave, mais une petite armée de vers sont cachés à l’intérieur du fruit et le pourrissent.