En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

02.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

03.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

04.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

05.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

06.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

07.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 7 heures 39 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 8 heures 48 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 10 heures 27 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 12 heures 35 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 14 heures 1 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 15 heures 9 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 18 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 1 jour 7 heures
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 8 heures 3 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 9 heures 5 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 11 heures 56 sec
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 13 heures 25 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 14 heures 17 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 16 heures 14 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 17 heures 35 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 1 jour 7 heures
Fausse route

Immigration : les 35 heures de la droite

Publié le 22 mars 2011
Menacée par le FN, la droite française est contestée, notamment pour sa façon d'aborder la question de l'immigration : tout comme la gauche a oublié l'économie dans sa réforme des 35h, elle se trompe sur ce sujet en la considérant par le seul prisme "culturaliste".
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Menacée par le FN, la droite française est contestée, notamment pour sa façon d'aborder la question de l'immigration : tout comme la gauche a oublié l'économie dans sa réforme des 35h, elle se trompe sur ce sujet en la considérant par le seul prisme "culturaliste".

Il y a bientôt 10 ans, le gouvernement de Lionel Jospin généralisait les 35 heures. Cette politique reposait sur un raisonnement économique erroné : le partage du travail, qui serait une donnée fixe. Aujourd’hui, et de manière totalement incohérente, une partie conservatrice de la droite reprend cet argument pour s’opposer à l’immigration, oubliant toute logique économique.

35 heures : l’erreur de raisonnement économique de la gauche...

La logique qui devait justifier les 35 heures est connue et se résume grossièrement ainsi : la diminution du temps de travail permet de dégager des emplois. Dans cette perspective, le travail est une donnée fixe, qu’il faut répartir : si je travaille plus ou plus longtemps, je prends du travail à une personne qui en sera privée. Le même raisonnement a été tenu à Gauche au moment de la réforme des retraites : si les « séniors » partent plus tôt, ils libèreront du travail pour les « jeunes ».

Ce raisonnement est erroné. Le travail n’est pas fixe : il entretient au contraire la croissance. L’économie n’est pas figée mais en constante évolution : c’est en favorisant sa dynamique et la richesse que le travail augmentera lui aussi. D’ailleurs, les économistes s’accordent pour conclure que les 35 heures n’ont pas permis de créer d’emplois [1].

Puisque les arguments économiques étaient fragiles, la gauche en avançait (et avance toujours) d’autres, d’ordre idéologique : le travail aliène l’homme, les individus doivent pouvoir profiter de plus de loisirs, etc..

Opposée avec plus ou moins de constance à la réduction du temps de travail, la droite tient pourtant exactement ce même raisonnement économique en matière d’immigration. C’est d’ailleurs bien parce qu’elle ne pense pas l’immigration de manière économique qu’elle privilégie des arguments idéologiques.

... que reproduit la droite à propos de l’immigration

La même logique que celle de la gauche sur les 35 heures est en effet à l’œuvre dans le discours d’une partie conservatrice de la droite : si la France contrôle l’immigration, c’est que le marché du travail ne serait pas capable de l’absorber, qu’il serait dans l’impossibilité de grandir. D’ailleurs, la crise nous commanderait de protéger les Français. Bref, si de nouveaux arrivants intègrent le marché du travail, alors les salariés en pâtiront [2].

Que le marché du travail fonctionne mal, c’est une évidence. Mais l’immigration n’y est pour rien ! Qu’un marché du travail fluide n’empêche pas certaines difficultés d’intégration, c’est vrai aussi. Mais cela ne justifie pas l’a priori économique négatif de la droite sur l’immigration.

Surtout que l’immigration est en réalité facteur de croissance économique [3] : elle augmente la force de travail, elle participe à la création d’entreprises, elle permet une diversité de réussites,  elle fournit des salariés à des secteurs qui en manquent, etc.

 Les succès économiques de pays qui accueillent de nombreux immigrés, qui perçoivent l’immigration comme une chance économique et non comme un fardeau (les États-Unis ou le Canada notamment), devraient conduire la droite à revoir un raisonnement économique archaïque.

Quand l'idéologie prend le pas sur l'économie

En matière d’immigration, la droite tient donc un discours économique « de gauche », de type « partage du travail », un discours économique erroné, aux antipodes d’un libéralisme parfois revendiqué. Elle se rabat dès lors sur des revendications idéologiques : l’immigration remet en cause le consensus national, trouble les finances de l’État-Providence – par ailleurs déjà exsangues – et apporte sur le territoire des populations qui perturbent une identité nationale déjà fragile.

Elle fait ainsi le choix de privilégier les arguments "culturalistes" plutôt que défendre des arguments économiques. Le débat actuel sur l’islam, sur les pratiques des musulmans ou sur la menace migratoire maghrébine en est une triste illustration.

 



[1]           Voir, pour un seul exemple, l’article de Pierre Cahuc, Stéphane Carcillo et André Zylberberg, Pour que le débat sur les 35 heures serve enfin à quelque chose, Les Echos

[2]           Il faut reconnaitre que ce raisonnement n’est pas propre à la Droite et se retrouve à Gauche et dans certains syndicats : il suffit de se rappeler les débats sur le « plombier polonais ». Mais ces partis n’ont jamais prétendu sérieusement se ranger du côté de l’économie !

[3]           Voir l’excellent ouvrage de Philippe Legrain, Immigrants, why your country needs them.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
quesako
- 23/03/2011 - 19:43
On va à la catastrophe
JE NE SUIS PAS FN
mais j'ai le droit de penser que nous n'avons pas les moyens de laisser venir des gens qui risquent (du moins à la 2ème génération, car la 1ère accepte tout ou est sans papiers) de n'avoir aucun travail et de loger dans de très mauvaises conditions et dans des quartiers qui ne leur permettront pas de s'assimiler.
Les conséquences peuvent être dramatiques et explosives à terme
trismus37
- 23/03/2011 - 06:56
immigration !
L'UMP a raison d'être pour plus d'immigration.
C'est le meilleur moyen de faire baisser le prix du travail.
Kinnosuke
- 22/03/2011 - 21:59
Où est l'a priori ?
Sur 4 immigrés d'origine extra-européenne, 1 immigré est au chômage en France (voir le blog de Maxime Tandonnet). Le taux de chômage parmi les jeunes dans les quartiers dits sensibles est de plus de 40 % (voir site de l'Observatoire des inégalités). La droite responsable cherche à réguler l'immigration (en favorisant l'immigration de travail notamment) mais ne s'y oppose pas.