En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 5 min 18 sec
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 1 heure 38 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 2 heures 47 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 3 heures 28 min
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 18 heures 17 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 19 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 21 heures 35 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 23 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 23 heures 39 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 55 min 44 sec
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 1 heure 52 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Société
Vos gueules les mouettes

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

il y a 3 heures 41 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 18 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 21 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 21 heures 44 min
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 23 heures 20 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 23 heures 51 min
Pensée magique

Nos gouvernants se croient-ils dotés de forces surnaturelles pour penser qu’il suffit de lois pour changer la réalité ?

Publié le 20 janvier 2013
Aujourd’hui, la loi prétend décider instantanément du sexe des parents, de la durée du travail ou de l’égalité hommes-femmes, et pourquoi pas, demain, de la couleur du ciel. La controverse sur le projet du "mariage pour tous" est le signe de la perversion de nos systèmes démocratiques dans leur acharnement législatif.
Lionel Fleury est économiste et ancien président de l’AFP.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lionel Fleury
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lionel Fleury est économiste et ancien président de l’AFP.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aujourd’hui, la loi prétend décider instantanément du sexe des parents, de la durée du travail ou de l’égalité hommes-femmes, et pourquoi pas, demain, de la couleur du ciel. La controverse sur le projet du "mariage pour tous" est le signe de la perversion de nos systèmes démocratiques dans leur acharnement législatif.

Jadis, des siècles étaient nécessaires pour voir se manifester de grandes évolutions de la société, seuls le progrès manifeste, le droit privé ou la justice pouvant les entériner progressivement. Aujourd’hui, la loi prétend décider instantanément du sexe des parents, de la durée du travail ou de l’égalité hommes-femmes, et pourquoi pas, demain, de la couleur de l’herbe ou du ciel. La controverse sur le projet du "mariage pour tous" n’est qu’un exemple de résultat de la perversion de nos systèmes démocratiques dans leur acharnement législatif.

Cette perversion trouve son origine dans une dérive de fond du pouvoir parlementaire. Historiquement, ce dernier s’est imposé pour autoriser la dépense publique dans les seules tâches régaliennes, exercées sous son contrôle par le pouvoir exécutif. De son côté, l’arsenal législatif, comme le disait Portalis à propos du Code Civil, devait rester compact "pour ne pas déresponsabiliser les citoyens".

Progressivement, la confusion entre les pouvoirs introduite par le système majoritaire a incité tous les gouvernements à s’attribuer le droit de modifier la société par voie législative, réduisant à néant le champ d’action de la justice et du droit privé. Au cours des décennies récentes, la victimisation étant devenue objet de toutes les attentions grâce à son retentissement médiatique, le pouvoir exécutif est allé jusqu’à se réinventer le pouvoir de guérir les écrouelles. Ses prédécesseurs monarchiques, par réalisme, avaient tempéré leur formule au cours des siècles en l’énonçant non plus "Le roi te bénit, Dieu te guérit" mais "….,  Dieu te guérisse", reconnaissant implicitement que leur influence devait tenir compte de forces surnaturelles. Rien de tel chez nos nouveaux monarques, qui ne voient aucune limite à leur pouvoir de guérir la société de ses maux et de ses défauts supposés et qui, contrairement à leurs prédécesseurs, ont besoin de surenchérir et d’invoquer le changement pour ne pas avoir à gérer le présent.

En France, en plus, le gouvernement est confisqué par un parti unique, celui des fonctionnaires : il détient plus de 55% des sièges à l’Assemblée et la majorité dans toutes les instances de contrôle législatif, depuis le Conseil d’État jusqu’au Conseil constitutionnel ou la Cour de Cassation. A la différence d’une représentation parlementaire normale constituée de contribuables, d’entrepreneurs ou de représentants de la société civile, le parti unique, au centre de gravité plutôt à gauche, se méfie d’une gestion parcimonieuse des finances publiques qui viendrait limiter son influence. Logiquement, notre système s’est donc désintéressé du contrôle des dépenses pour se consacrer à sa seule compétence, écrire des textes de loi ou des règlements, sur tout et sur rien, histoire d’affirmer son pouvoir. Le résultat en est une fuite en avant dans la banqueroute budgétaire et l’inflation des textes, procurant un faux sentiment de sécurité et une déresponsabilisation générale.

La monarchie héréditaire s’est effondrée au 18e siècle, anéantie par la banqueroute et les privilèges de sa classe dirigeante. Comment éviter qu’il arrive la même catastrophe à nos monarchies parlementaires perverties ? C’est un défi qu’un vrai projet de droite républicaine devra essayer de relever.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Léa
- 20/01/2013 - 22:48
C'est plus compliqué que ça.
Si ce que vous dites était vrai - et ça l'est en grande partie - les Anglais du gouvernement conservateur (de droite, donc) de Cameron n'auraient pas le même problème. Or, c'est exactement le même cirque, à la virgule près, outre-manche : gouvernement sourd à la raison qui tente de faire passer cette loi en force malgré une opposition sans précédent.
Je subodore un scud de Bruxelles et peut-être de plus haut encore (l'ONU ?) auquel nos gouvernements doivent se plier, "or else"...
zelectron
- 20/01/2013 - 18:30
trop de (mauvaises) lois tuent les (bonnes) lois ?
A force de nous assaillir avec des lois de plus en plus intrusives amenant à des rejets de plus en plus violents au point que certains pourraient considérer qu'une "bonne" loi serait celle qui une fois promulguée pourrait se voir uriner* dessus derechef, nous allons droit au mur!
*ce qui est le lot de nombre d'entr'elles.
titine
- 20/01/2013 - 18:14
Apparemment
les lois sont concoctés afin que ceux qui les promulguent puissent justifier auprès du peuple le bien fondé de leurs indemnités et autres prérogatives... Et, pour certains, se donner ainsi bonne conscience. En fait, le véritable terreau du terrorisme se trouve au coeur de la république de par la pensée unique véhiculée et l'appropriation de droits des citoyens qui ne leur appartiennent pas ; les dits représentants du peuple en usent et en abusent sous prétexte qu'une fois élus, ils estiment ou s'imaginent qu'alors tout leur est permis et tout leur appartient, bafouant et phagocytant ainsi le droit le plus élémentaire régissant toute société civilisée - celui du respect de la liberté de chacun.