En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > Culture
"Vol au-dessus d'un nid de coucou"
Bernard Tapie est contraint de reporter ses engagements au théâtre pour suivre un nouveau traitement
il y a 13 min 39 sec
pépites > Economie
Lourdes conséquences ?
Impact du Coronavirus: la Banque de France devrait réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2020
il y a 1 heure 21 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte évoque la responsabilité d'un hôpital dans la propagation du coronavirus en Italie
il y a 2 heures 25 min
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 4 heures 49 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 9 heures 51 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 10 heures 26 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 21 heures 12 min
pépite vidéo > Media
Lanceur d'alerte
WikiLeaks : où en est l'affaire Julian Assange ?
il y a 58 min 34 sec
pépites > Politique
Détermination
Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3
il y a 1 heure 59 min
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 2 heures 45 min
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 5 heures 15 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 10 heures 12 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 10 heures 40 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 22 heures 8 min
© Charles Platiau / Reuters
La manifestation contre le CPE a duré des mois, en 2006
© Charles Platiau / Reuters
La manifestation contre le CPE a duré des mois, en 2006
Prise de la Bastille

Manifs : ces grands débats de société qui ont poussé des millions de Français dans la rue

Publié le 13 janvier 2013
Alors que le projet de loi sur le mariage homosexuel fait des vagues au sein de la société, d'autres grands débats ont amené des millions de personnes à descendre manifester dans la rue.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le projet de loi sur le mariage homosexuel fait des vagues au sein de la société, d'autres grands débats ont amené des millions de personnes à descendre manifester dans la rue.

Cela faisait quelques années qu'un débat n'avait pas autant secoué la population française. Et pour cause, la réforme du mariage est l'objet d'une manifestation de ses opposants ce dimanche et de sondages en rafale. On apprend notamment que le sujet du mariage gay divise la population française puisque si 58% des Français sont "pour", une majorité, soit 63% est "contre" la Procréation médicalement assistée, ou PMA. Le 16 et 17 novembre 2012, le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux homosexuels avaient respectivement attiré 60 000 puis 70 000 personnes dans la rue. Retour sur les autres débats de société qui ont enflammé l'opinion et qui ont conduit des milliers de Français dans les manifestations.

24 juin 1984 : succès d'une manif' de droite pour la défense de l'école privée

C'est le jour où la droite a pris la Bastille. Entre 850 000, selon le ministère de l'Intérieur, et 1,5 million de personnes, d'après les organisateurs, ont déboulé dans les rues françaises pour défendre l'école privée. En effet, le candidat François Mitterrand avait lancé un projet de loi afin de créer "un grand service public unique et laïque de l'Education nationale". La mobilisation ne débute pas à Paris mais en Province. 60 000 manifestants vont en effet protester à Bordeaux avant que la colère ne se propage dans les autres villes françaises. Parmi les personnalités politiques, Jacques Chirac, Simone Veil et même Jean-Marie Le Pen ont rejoint des évêques au défilé jusqu'à la Bastille. Face à la surprenante protestation nationale, le président François Mitterrand est contraint d'abandonner le projet de loi, le 14 juillet 1984.

16 juin 1985 : SOS Racisme attire des milliers de personnes

Jour de la fête des pères, l'association SOS Racisme met en place une grande fête, appelée "fête des potes", place de la Concorde, à Paris. Le succès est instantané. Entre 200 000 et 400 000 personnes sont venues assister à un concert de nuit retransmis en direct à la télévision. Point d'orgue de cette fête, l'année 1985 a montré la voie aux autres puisque des dizaines de milliers de manifestants se sont également donnés rendez-vous dans la rue pour protester contre le racisme en 1986 à la Bastille voire à Vincennes en 1987. Dernièrement, un concert a attiré entre 500 000 et un million de personnes sur le Champ de Mars, le 14 juillet 2011.

 

16 janvier 1994 : Bayrou mis en échec sur la révision de la loi sur le financement de l'école privée

La loi Falloux permettait de réorganiser le système éducatif français en donnant un pouvoir de contrôle à l'Eglise et en encadrant la possibilité de subventionner l'école privée. En 1993, un certain François Bayrou, alors ministre de l'Education nationale, propose d'aménager cette loi. Sauf que… L'adoption de la disposition va littéralement rallumer une guerre scolaire et amener plus d'un million de personnes à descendre dans la rue pour défendre le financement de l'école publique. Le principe d'égalité s'opposant au fait que certains établissements privés puissent être dans une situation plus favorable que les écoles publiques a été jugé non conforme à la Constitution. Le 22 janvier, la réforme est définitivement abandonnée.

 

24 novembre 1995 : grève contre le "Plan Juppé", la plus importante depuis mai 68

Alors que Jacques Chirac avait été élu président de la République sur le thème de la "fracture sociale", il a décidé de nommer Alain Juppé au poste de Premier ministre. Ce dernier va enclencher un plan sur les retraites et la Sécurité sociale le 15 novembre, appelé "Plan Juppé". Il prévoit notamment un allongement de la durée de cotisation de 37,5 à 40 annuités pour les salariés de la fonction publique voire une imposition des allocations familiales versées aux familles. Dès sa présentation à l'Assemblée national, le projet se heurte à la colère de la population. Du 24 novembre au 15 décembre, des millions de personnes vont descendre dans les rues. Point culminant de cette longue contestation, le 12 décembre a attiré deux millions de manifestants. Le 15 décembre, le gouvernement est obligé de retirer sa réforme sur les retraites.

 

7 novembre 1998 : le Pacs fait polémique

En octobre 1998, le Pacte civil de solidarité, plus connu sous le nom de Pacs, est l'objet d'un débat d'une violence rare entre les partisans et les opposants. Quand la proposition de loi destinée aux couples hétérosexuels et homosexuels est votée, une forte opposition de la droite, emmenée par Christine Boutin et Philippe de Villiers, fait front. A l'époque, une éventuelle "destruction de la société" était arguée. Pendant cinq heures, Boutin défendait alors les fondamentaux de nos sociétés tout en choisissant ses morceaux de la Bible qu'elle brandissait dans l'hémicycle. A droite, seule Roselyne Bachelot soutenait ouvertement le texte. Dans la rue, des milliers de personnes ont manifesté contre le Pacs le 7 novembre 1998. Le 31 janvier 1999, une nouvelle manifestation attire pas moins de 100 000 personnes. Sans succès, le Pacs sera adopté le 13 octobre 1999.

 

26 février 2006 : Le meurtre d'Ilan Halimi provoque une vive émotion

Enlevé le 21 janvier 2006 en région parisienne, Ilan Halimi a été découvert agonisant le 13 février à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne). Il a avait été torturé pendant trois semaines par les membres du "gang des barbares". Décédé peu de temps après avoir été retrouvé, sa mort va provoquer une vague d'émotion. A tel point que le 26 février 2006, entre 33 000, selon la police, et 200 000 personnes, selon le Crif, vont défiler contre l'antisémitisme et le racisme en France.

 

Février à avril 2006 : le CPE, la dernière grosse manifestation

Le projet de loi sur le Contrat première embauche (CPE) a été adopté par le Parlement le 31 mars 2006. Fustigeant une plus grande facilité pour les patrons pour mettre un terme au contrat d'un jeune, étudiants et lycéens vont engager un véritable bras de fer avec le gouvernement de Dominique de Villepin. Dès le mois de février, des milliers d'étudiants vont se mettre en grève. Des manifestations d'ampleur seront organisées et de très nombreux lycées voire universités seront les théâtres de blocages. Le 7 mars, les manifestations rassemblent de 400 000 à 1 million de personnes. Entachées par de nombreuses violences, elles ne vont pas faiblir les semaines suivantes comme l'espérait le gouvernement, bien au contraire. Le 28 mars, entre un et trois millions de personnes vont profiter de la grève interprofessionnelle pour faire flancher Jacques Chirac, alors président de la République et Dominique de Villepin, son premier ministre. Ce dernier annonce le 10 avril que "les conditions ne sont pas réunies" pour que le CPE s'applique. Le projet est retiré.

 

Ce dimanche, les opposants au mariage homosexuel vont tenter de marquer les esprits mais ils savent que ce n'est pas chose aisée. Il existe bien plus de manifestations qui ont échoué que le contraire…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
CN13
- 14/01/2013 - 05:59
Le mépris des socialistes.
Sapin disait sur BFMtv que la loi passera, manif ou pas manif. Taubira le maintient également.
C'est du grand mépris de la part des quelques socialistes au pouvoir. Tout çà pour une toute petite minorité d'homos.
Satan
- 13/01/2013 - 13:36
La France tu l'aimes ou tu la quittes!
Qu'ils se barrent ces manifestants du dimanche matin! Pendants que eux font les guignols sur le pavé parisien les Français eux travaillent dur pour redresser le pays! Y'en a quand même qui n'ont honte de rien!
pemmore
- 13/01/2013 - 13:21
Quand le gouvernement élu fait autre chose,
que ce pourquoi il a été élu, les manif sont une obligation, et si une majorité de Français sont contre il faut retirer le projet.
Comme NDl, la François Hollande a perdu toute crédibilité en laissanr les lobbys du béton dicter leurs lois, et s'il laisse courir ce sont les maires de gauche qui vont payer la note.
Alors une grosse manif c'est bien moins gràve que de perdre toutes les régions et les villes.