En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 2 heures 50 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 5 heures 21 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 8 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 9 heures 46 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 9 heures 54 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 3 heures 17 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 7 heures 8 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 8 heures 43 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 9 heures 3 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 9 heures 14 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 9 heures 35 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 9 heures 48 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 9 heures 54 min
Tendances

Les Zeitgeist de Google, Twitter et Facebook : sympas... mais déjà has-been

Publié le 15 décembre 2012
Twitter a récemment dévoilé ses tendances de l’année 2012. C’est au tour du géant américain Google de revenir sur ces douze derniers mois avec le fameux Google Zeitgeist.
René Duringer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
René Duringer est un chasseur de tendances.Depuis 10 ans, il est hyperactif sur tous les médias sociaux avec de nombreux hubs prospectifs, dont l’Observatoire des tendances sur Linkedin et ses 22 000 membres.Il travaille pour plusieurs organisations et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Twitter a récemment dévoilé ses tendances de l’année 2012. C’est au tour du géant américain Google de revenir sur ces douze derniers mois avec le fameux Google Zeitgeist.

Atlantico : Google, Facebook, Twitter : la saison des Zeitgeist est ouverte et connaît un succès grandissant. On les considère comme des indicateurs de tendances. Qu'en est-il réellement ?

René Duringer : Tous les indicateurs de tendances proposés par les médias sociaux ne sont que le reflet de mouvements de masse, mais pas vraiment une indication d'un signal faible. On est dans le mainstream et c'est parfait pour faire "waouah" dans un diner en ville ou lors d'un RDV pour montrer que l'on est "aware". La valeur nutritionnelle en termes d'infos est faible, même si cela vous donne en temps réel une idée de l'air du temps, un bruit de fond de la foule.

Si la tendance apparaît dans ces deux indicateurs, n’est-ce pas déjà trop tard pour un professionnel ?

Quand une tendance apparaît dans plusieurs médias en même temps, c'est que vous êtes bien mainstream, d'autant plus que sur le web vous avez des phénomènes d'échos, car il y a plus de followers que d'influenceurs ! Rajoutez à cela que de plus en plus d'infos sont instrumentalisées à l'occasion de campagnes de buzz ou d'influence digitale par les marques ou lobbys ! Si vous trouvez des signaux convergents sur plusieurs réseaux, c'est souvent que l'info va être "has been", ce qui signifie que vous regardez dans un rétroviseur. Aujourd'hui, comme tous les réseaux sont interfacés, il suffit de publier sur une plate forme pour que l'info soit partagée automatiquement sans que l'émetteur ait besoin de faire quelque chose. On peut faire l'expérience en publiant une info de type "résultats d'une étude inédite" pour voir la propagation à l'infini par les retweets, puis le relais sur Facebook, Linkedin, Viadeo, etc !

Quelle peut donc être leur utilité ? Que nous apprennent-ils néanmoins ?

Lorsque l'on est à l'affut de tendances, par définition on est boulimique/insatiable en matière d'information. Les indicateurs fournis par les médias sociaux sur les tags en vogue même si c'est un peu de la junk food, font partie du menu quotidien (cela est un peu la pâte à pizza, c'est une base culinaire). Par contre si vous avez besoin de signaux faibles pour être en anticipation, il est préférable de se fier à sa propre stratégie, par exemple en suivant des flux de personnes atypiques ou en organisant sa veille avec son propre thesaurus (grosso modo, une série de tags clivants reflétant vos centres d'intérêts). C'est toute la difficulté d'utiliser les médias sociaux pour chasser les tendances, car minute par minute vous avez des arrivages permanents de gigaoctets d'infos et vous devez identifier la perle rare dissonante,  celle qui vous fournit un angle décalé. Cela signifie que vous devez avoir le courage de croire en des signaux alternatifs versus le confort d'adhérer aux indicateurs de tendances des réseaux qui fournissent un certain confort intellectuel puisqu'il s'agit de "références".

En termes de tendances, les réseaux sociaux sont-ils différents les uns des autres ? Les "followers" et les "influenceurs" sont-ils toujours les mêmes ?

Chaque réseau n'a pas la même utilité pour le chasseur de tendances, car selon que l'on est sur Twitter, Facebook, etc il n'y a pas les mêmes populations et les mêmes comportements/usages/enjeux. Chaque réseau est un village avec ses us et coutumes. Si on trouve plus de signaux émotionnels sur Facebook (donc moins corporate), on peut y trouver quelques infos inédites dans ce happening déstructuré. D'autres médias sont plus business et donc les infos postées plus qualitatives si on traque de l'info pour une application en entreprise. Les influenceurs lourds sont souvent multi-réseaux et donc on va les retrouver un peu partout. Pour les followers, leurs réseaux dépendent de la culture digitale des intéressés, leur degré d'ouverture à l'international, leur préférence pour la vie sociale pro ou perso. Le follower est un consommateur qui va choisir un village qui lui convient. Aussi pour traquer des tendances, c'est bien de faire le tour des villages en ayant en tête leur spécificité. L'effet pop corn de Facebook est complémentaire à d'autres réseaux, afin de croiser les sensibilités. On peut noter que Twitter, avec sa discipline des 140 caractères, augmente la valeur qualitative des infos postées et est donc un média fiable pour pister des tendances. Ainsi, chaque réseau est une marmite d'infos avec un goût spécifique et selon où vous irez cela fera du trend gaulois, arty, alternatif, international, corporate, humoristique, etc

A quel type de sources vous fiez-vous davantage ?

Pour chasser les tendances, j'utilise une méthode avec 24 façons d'observer le monde, donc l'utilisation des médias sociaux. Ceux-ci ne sont qu'une partie d'un dispositif de veille performant. Google, Facebook, Twitter et autres réseaux ont vraiment enrichi l'arsenal du chasseur de tendances, même personne n'est à l'abri d'une crise "d'infobésité" si l'on n'a pas soi-même une radiographie structurée des méga trends permettant de faire preuve de discernement. Cela met la barre d'autant plus haut, que nous sommes alimentés 24 h sur 24 h en infos via les réseaux, il faut avoir un cerveau avec un fort taux de rafraichissement pour ne pas se laisser influencer par la planète digitale.

Propos recueillis par Jean-Benoît Raynaud

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires