En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

05.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 8 heures 25 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 9 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 10 heures 26 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 11 heures 58 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 13 heures 22 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 15 heures 20 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 15 heures 55 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 16 heures 44 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 18 heures 28 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 8 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 10 heures 4 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 11 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 12 heures 46 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 15 heures 44 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 17 heures 27 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 18 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 18 heures 32 min
Ecole 2.0

Le soutien scolaire numérique : futile ou utile ?

Publié le 13 décembre 2012
À la rentrée 2013, plus de 30 000 élèves de sixième scolarisés en éducation prioritaire se verront proposer "une offre numérique de soutien scolaire".
Jean-Rémi Girard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Rémi Girard est vice-président du SNALC-FGAF (Syndicat National des Lycées et Collèges). Il tient le blog sur l'Education nationale "Je Suis en retard" : http://celeblog.over-blog.com
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
À la rentrée 2013, plus de 30 000 élèves de sixième scolarisés en éducation prioritaire se verront proposer "une offre numérique de soutien scolaire".

Atlantico : À la rentrée 2013, plus de 30 000 élèves de sixième scolarisés en éducation prioritaire se verront proposer "une offre numérique de soutien scolaire", a annoncé le ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon. Ce nouveau dispositif sera expérimenté dès janvier 2013 pour une durée de six mois par le Centre national d’enseignement à distance (CNED). Ces élèves auront accès aux ressources du CNED et pourront dialoguer à distance avec l’un des 1 170 professeurs du centre. De retour chez eux, ils pourront continuer à travailler avec le soutien en ligne d’un enseignant. A l’heure qu’il est, les établissements scolaires français ont-ils les ressources nécessaires pour appliquer un tel dispositif ?

Jean-Rémi Girard : Les établissements scolaires sont très inégalement dotés en termes de parc informatique. La question est surtout de savoir quand ces élèves pourront bien avoir accès à ces ressources, et encadrés par qui. Il ne faut pas croire qu'en les laissant seul devant un ordinateur, ils vont miraculeusement se mettre à travailler dans la joie et la bonne humeur (que ce soit au collège ou chez eux). D'autre part le CNED est une structure efficace disposant de professeurs compétents, mais dont l'activité professionnelle est déjà lourde. Le ministre ne pourra pas leur demander d'assurer du soutien en ligne sans par ailleurs alléger leur charge de travail et/ou leur donner une compensation financière.

Quels pourraient être les avantages d'un soutien à distance (par opposition à un soutien "physique") ?

J'imagine que l'avantage est qu'il peut être accessible à n'importe qui d'équipé, et n'importe quand. Mais à mon sens, la liste des points positifs s'arrête là. La relation pédagogique entre un professeur (y compris quelqu'un donnant des cours particuliers) et des élèves n'est pas remplaçable par un écran d'ordinateur. À cet âge, la transmission des savoirs scolaires ne peut être effectuée de façon désincarnée. La présence d'un adulte est nécessaire pour que les connaissances puissent passer vers l'enfant. La plate-forme proposée par le ministre est donc un outil sur lequel des adultes pourront s'appuyer — et en cela elle peut avoir une utilité réelle — mais elle ne peut remplacer un professeur.

« Il n'y a pas de raison que le soutien soit réservé aux élèves dont les parents peuvent payer des prestataires privés » a déclaré le ministre. Comment s'assurer que les élèves qui en auront besoin seront suffisamment équipés ? La fracture numérique ne va-t-elle pas constituer un obstacle ?

Les collectivités locales peuvent intervenir en matière d'équipement, mais l'on sait bien que d'un endroit à l'autre, la situation varie énormément, ce qui nuit à l'égalité républicaine d'ailleurs. La question n'est de toute manière pas qu'une question matérielle. Être équipé ne suffit pas : encore faut-il savoir se servir correctement des outils numériques, et les utiliser à des fins pédagogiques. Je ne vois pas pourquoi des élèves chez qui l'utilisation de l'ordinateur ou du téléphone mobile se résume souvent aux blogs, aux réseaux sociaux et aux jeux et qui pour beaucoup ne font déjà pas le travail demandé par leurs professeurs deviendraient tout à coup addicts au soutien scolaire en ligne. Cela me paraît utopique.

Une telle proposition est-elle vraiment en mesure d’impacter sur l’échec scolaire ?

Je crains que l'impact soit faible. Les raisons de l'échec scolaire, nous les connaissons depuis longtemps, et elles relèvent pour beaucoup d'une faible acquisition des fondamentaux causée à la fois par des délires idéologiques et des coupes claires dans les horaires (en français et en mathématiques) et les moyens de l'Éducation nationale. Pour la plupart des élèves en échec scolaire en sixième, il est déjà presque trop tard, et ce n'est pas sur une plate-forme numérique de soutien qu'ils compenseront un mauvais apprentissage de la lecture, de graves lacunes en grammaire, en vocabulaire ou dans la compréhension des différentes opérations mathématiques. Un tel dispositif peut venir en support d'un soutien humain, mais si l'on prétend qu'il s'y substitue, alors on va vers de graves déconvenues.

Propos recueillis par Jean-Benoît Raynaud

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Lennart
- 14/12/2012 - 07:43
Cela apporte beaucoup ...
... aux élèves ou seulement aux fabricants des ordinateurs qui refourgent très chers des produits à remplacer très régulièrement ?
géodith
- 13/12/2012 - 19:12
Encore du flan
le numérique existe déja...
Mes élèves m'envoient des comptes rendus par internet...
J'espère qu'il y aura un bon correcteur d'orthographe !

Questions qui fachent : combien cela coute-il et qui paye ?
kettle
- 13/12/2012 - 16:09
Ah! Nous y voila !
"Le ministre ne pourra pas leur demander d'assurer du soutien en ligne sans par ailleurs alléger leur charge de travail et/ou leur donner une compensation financière."
---
Si les intits faisaient leur job correctement il n'y aurai pas besoin de soutien sclolaire !