En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Bâiller, loin de n'être qu'un signe de fatigue, exprime également la faim et le désir sexuel !
Aaaaawww !
Pourquoi bâiller n'est pas aussi anodin qu'on pourrait le croire
Publié le 05 février 2013
Nous bâillons lorsque nous avons faim, lorsque nous sommes fatigués, et pour de nombreuses autres raisons...
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nous bâillons lorsque nous avons faim, lorsque nous sommes fatigués, et pour de nombreuses autres raisons...

Saviez-vous que nous bâillons en moyenne 240 000 fois au cours de notre vie ? Et ce, même à l'état de fœtus dans le ventre de notre mère. Bâiller est aussi un des points communs qui existent entre tous les mammifères. Mais à quoi cela peut-il servir ? Bien plus qu'un simple signe de fatigue, le bâillement est un signal envoyé par le corps pour exprimer un besoin : besoin de sommeil, de détente ou de nourriture que notre organisme nous fait savoir, plus ou moins bruyamment. Mais cette envie irrépressible d’écarter les mâchoires est aussi bon pour la santé et permet de mieux se concentrer. Petit passage en revue des raisons pour lesquelles nous bâillons :

Pourquoi le bâillement est contagieux

Selon le dicton : "Un bon bâilleur en fait bâiller sept". Ce phénomène de contagion n’a été constaté que chez l’homme et les primates. Des scientifiques ont par exemple découvert que les perroquets ne bâillent qu’à une certaine température. Et contrairement aux humains, ces animaux ne bâillent pas de manière contagieuse.

Les bâillements communicatifs seraient en fait liés à notre capacité d’empathie (capacité à éprouver ce que ressent un autre individu). Les personnes les plus sensibles à cette étonnante contagion seraient d’ailleurs les plus empathiques. Certains scientifiques estiment toutefois qu'il ne s'agit que d’un simple réflexe.

Petite astuce : l'envie de bâiller peut fortement diminuer si on pose un bloc de glaçons sur la tête. Faites, le test, vous verrez !

Bâiller : une arme anti-stress

En réunion, cela risque de faire désordre. Bâiller est pourtant excellent pour la santé. Un vrai grand bâillement n’a pas son pareil pour nous détendre. "Bâiller à fond permet de détendre les muscles de notre visage et de respirer profondément pour oxygéner le cerveau", explique le Dr. Eva Lothar. Il n'est pas rare de voir des chats ou des chiens bâiller dans les salles d'attente des vétérinaires parce qu'ils angoissent ! Même constat chez les sportifs avant une compétition ou chez les étudiants qui bâillent à se décrocher la mâchoire avant l'oral du bac.

Il est d'ailleurs recommandé de provoquer des bâillements au cours de la journée, à chaque fois que l’on se sent stressé, trop ému ou fatigué. Pour profiter des effets anti-stress et anti-fatigue de ce phénomène, bâillez tout votre saoul ! Seul inconvénient à cette méthode : comme indiqué plus haut, le bâillement est contagieux...

Bâillez, vous serrez plus attentif

En bâillant, on devient plus attentif à ce qu'il se passe autour de nous. Bâiller détend les muscles et permet de se sentir mieux dans son corps. C'est en quelque sorte une manière de préparer notre organisme à être utilisé.

A ce titre, l'effet contagieux du bâillement peut se révéler très utile. Par exemple, dans un troupeau d'animaux, lorsqu'un des éléments bâille, il rappelle aux autres de rester concentrés et en état d'alerte.

Le bâillement, un moyen de se rafraîchir

Des chercheurs ont montré que si nous bâillons, c’est aussi pour nous rafraîchir. Lorsqu'on est fatigué, la température cérébrale augmente. Or, pour bien fonctionner, notre cerveau ne doit pas "surchauffer". Bâiller, c’est-à-dire faire entrer de l’air par les narines et par la bouche, permet de refroidir le sang de la tête et donc de refroidir le cerveau.

On bâille... pour exprimer un désir sexuel !

Les scientifiques ne sont pas tous d'accord sur ce point, mais certains pensent qu'il existe un lien entre bâillement et sexualité. "Chez certaines espèces animales, comme l'hippopotame ou le macaque, le mâle dominant bâille plusieurs fois bruyamment avant de s'accoupler, explique le Dr. Olivier Walusinski. Chez l'humain, des études montrent que des bâillements accompagnés d'étirements sont une expression de désir sexuel pour la femme. Contrairement à ce que pourrait interpréter son partenaire ! Il semble en tout cas y avoir un lien évident entre le bâillement et le cycle menstruel féminin."

Marie Slavicek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
walküre
- 14/11/2012 - 18:21
Bâiller me fut profitable...
hier lors de la conférence de presse du sieur Hollande-de-la France-ruinée.
La zapette est utile....
Ravidelacreche
- 14/11/2012 - 18:04
exprimer un désir sexuel
Hip hip hip popotame !
Ravidelacreche
- 14/11/2012 - 18:02
entrer de l’air par les narines et par la bouche
Ça je le fais tout les jours sinon on meurt ,a part le Wihksy car par le zen ça dnone un guot au mlate.