En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 1 heure 18 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 2 heures 44 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 3 heures 30 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 4 heures 26 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 6 heures 51 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 8 heures 9 sec
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 9 heures 11 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 21 heures 54 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 1 jour 6 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 1 heure 31 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 2 heures 45 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 3 heures 58 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 6 heures 35 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 7 heures 38 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 8 heures 11 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 8 heures 52 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 9 heures 24 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 23 heures 5 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 1 jour 1 heure
Fauché comme les blés

Les aléas climatiques sur le continent américain peuvent-ils être une chance pour les céréaliers français et européens ?

Publié le 12 novembre 2012
Cette semaine la tonne de blé a atteint 276 euros à Paris, se rapprochant ainsi de son cours le plus haut de l'histoire qui avait été atteint en 2007 (286 euros).
Philippe Chalmin est professeur d’histoire économique à l’Université Paris-Dauphine où il dirige le Master Affaires Internationales. Membre du Conseil d’Analyse Economique auprès du Premier Ministre, il est le président fondateur de CyclOpe, le ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Chalmin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Chalmin est professeur d’histoire économique à l’Université Paris-Dauphine où il dirige le Master Affaires Internationales. Membre du Conseil d’Analyse Economique auprès du Premier Ministre, il est le président fondateur de CyclOpe, le ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette semaine la tonne de blé a atteint 276 euros à Paris, se rapprochant ainsi de son cours le plus haut de l'histoire qui avait été atteint en 2007 (286 euros).

Atlantico : Le cours de la tonne de blé mercredi à atteint 276 euros à Paris. En cause : une récolte désastreuse en Europe de l'Est, notamment en Russie, mais surtout en Ukraine (un des plus gros exportateurs). Aujourd'hui, les phénomènes climatiques, peuvent-ils être une chance pour les céréaliers français et plus largement européens ?

Philippe Chalmin : Lorsque l’on parle de changements climatiques, on fait référence à des phénomènes de longues périodes. En réalité, ce que nous avons vécu ces cinq dernières années, ce sont des accidents climatiques majeurs qui ont affecté la production de blé. En 2007/2008, un phénomène climatique a affecté les productions du Sud ; en 2010, la canicule a touché la Russie et cette année, c’est indirectement la sécheresse aux Etats-Unis qui a affecté avant tout le maïs et le soja (ce qui a eu une incidence sur le blé). La sécheresse dans la zone de la Mer Noire a également contribué à la situation que nous connaissons actuellement. Nous sommes dans une logique d’accident climatique. Chaque année nous avons des risques d’accidents climatiques, qu’il s’agisse de mousson ou de gel par exemple. Quand on parle de changement climatique, on parle de phénomènes de longue durée et on fait essentiellement référence au réchauffement des températures.

Dans le cas d’un réchauffement des températures, la question est difficile à trancher. Si effectivement nous avons des augmentations régulières de températures, ceci pourrait avoir des conséquences négatives pour un certain nombre de producteurs, notamment sur les pays marginaux en termes de climat, je pense à l’Australie en particulier, ou aux pays du Maghreb. Néanmoins, cela peut aussi avoir des conséquences positives. Certains producteurs peuvent voir la production de blé remonter plus au nord, en Russie, au Canada.

Avec le réchauffement climatique, vaudrait-il envisager de produire d'autres céréales qui pourraient être cultivées dans des conditions plus chaudes, comme l’orge par exemple ?

Le problème c’est qu’on n’en fera pas le même usage. Le blé est utilisé à la fois pour l’alimentation humaine (le pain, les gâteaux, les pâtes, le blé dur, la semoule, etc…) et l’alimentation animale.  Dans le cas de l’alimentation animale, nous pourrions passer à l’orge sans trop de problème. En réalité, je pense qu’il est un peu excessif de dire aujourd’hui que la situation sur le marché du blé, avec les prix que nous connaissons, est liée aux changements climatiques. Elle est probablement davantage liée au fait que ces 20 dernières années nous avons considérablement délaissé les politiques agricoles. Les faibles prix du blé et des produits agricoles en général ont provoqué une forme de désinvestissement agricole et c’est cela que nous payons. Et le moindre accident climatique a des conséquences très graves.

Selon le coordonnateur du rapport de groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR) "Certains aliments ne pourront plus être cultivés là où ils l'ont été pendant des générations". Selon la géographie agricole va-t-elle considérablement modifiée ? 

Il est clair que le réchauffement climatique modifiera la géographique agricole mondiale. Mais il faut dire que la géographie agricole mondiale se modifie en permanence. A priori, ceci ne devrait pas modifier de manière drastique le potentiel de production européen en général, et français en particulier. Je pense qu’il n’y aura pas de modifications radicales en France et que le pays restera sur le long terme un exportateur net important sur le marché mondial. La position européenne se trouverait même renforcée par rapport aux besoins du sud de la Méditerranée. Ce réchauffement profiterait plutôt aux zones nord de l’Europe plutôt qu’au Sud. Mais ces prévisions sont faites en tenant comptes des technologies végétales d’aujourd’hui et non pas de demain.

Nous connaissons actuellement la troisième flambée des prix sur les marchés céréaliers mondiaux en cinq ans. Ce n’est plus uniquement un hasard, c’est parce dans les années 1990 et au début des années 2000, nous avons trop délaissé l’agriculture et nous n’avons pas suffisamment investi dans ce secteur, notamment dans les politiques agricoles des pays en développement. Et il s’agit moins d’un investissement que de la mise en place des politiques de soutien à l’agriculture.

En revanche, d’autres cultures pourraient profiter de ces changements climatiques comme par exemple la banane, le mil, l'igname, les lentilles ou certaines variétés de pois et de haricots. Finalement le changement climatique pourrait-il davantage bénéficier aux pays du Sud ?

Éventuellement oui, mais il ne faut pas se faire d’illusions en la matière parce que certes on peut toujours produire mais il faut aussi consommer, donc il faut analyser la manière dont les modèles de consommation vont évoluer. Je ne sais pas si nous mangerons du manioc à déjeuner ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
walküre
- 12/11/2012 - 12:12
Quand on en sera au manioc
on s'inquiétera. Quoique si l'on regarde les premiers effets du néo-bolchevisme actuel, on n'en est peut-être pas loin.