En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Mon meilleur ennemi
Où l'on apprend que Valérie Trierweiler "voue une haine éternelle" à Julien Dray
Publié le 11 novembre 2012
Le 9 mai dernier, Valérie Trierweiler a chassé le député de l'Essonne du QG de campagne de François Hollande. Yves Azéroual revient sur cette "mise à mort" politique. Extrait de "L'Anniversaire" (2/2).
Yves Azéroual est journaliste, documentariste, ancien rédacteur en chef de i>Télé, de Secrets d'histoires sur France 2 et de Revu et corrigé sur France 5.Il est l'auteur de plusieurs livres, dont "People Politicus" (Editions du Moment, 2010).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Azéroual
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Azéroual est journaliste, documentariste, ancien rédacteur en chef de i>Télé, de Secrets d'histoires sur France 2 et de Revu et corrigé sur France 5.Il est l'auteur de plusieurs livres, dont "People Politicus" (Editions du Moment, 2010).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 9 mai dernier, Valérie Trierweiler a chassé le député de l'Essonne du QG de campagne de François Hollande. Yves Azéroual revient sur cette "mise à mort" politique. Extrait de "L'Anniversaire" (2/2).

La scène se passe le mercredi 9 mai, en fin de matinée, au 59 avenue de Ségur, siège de campagne de François Hollande. Julien Dray, muni du carton d’invitation – un simple mail –, se présente à l’entrée, pour participer au « pot » qui réunit les principaux acteurs de la campagne du nouveau président, fraîchement élu. Guettant son arrivée, la Première dame fonce sur lui et le somme de quitter les lieux, à voix haute, rouge de colère, devant une foule de personnalités ! Pour le député de l’Essonne, l’humiliation est à son comble. Il a beau implorer du regard de l’aide ou un appui, personne dans la foule ne bronche. Son imper sous le bras et son cartable ouvert, il tourne les talons et traverse la foule, le visage fermé, dans un silence impressionnant.

Quand Valérie Trierweiler retourne à la fête après cet assaut verbal, elle semble ivre de rage. « Le combat de gladiateurs venait de s’achever par la mise à mort en public d’un des deux adversaires », ose un témoin de la scène.

Quelques jours plus tard, Valérie Trierweiler achève sa « proie » en sollicitant elle-même les médias pour donner une audience encore plus grande à son geste, histoire de mieux humilier son ennemi. Non seulement elle admet l’incident, mais elle le revendique. « Oui, il y a une personne que j’ai écartée et j’assume, c’est Julien Dray », déclare-t-elle sans s’étendre sur les raisons de l’incident. Officiellement, elle n’aurait pas admis que le député de l’Essonne ait invité à son anniversaire l’ex-député de Sarcelles [NDLR : Dominique Strauss-Kahn] sans que les autres convives le sachent, notamment les piliers de la campagne de Hollande, Pierre Moscovici et Manuel Valls. Au risque de mettre en péril l’élection.

En se remémorant la scène devant un parterre d’amis, Julien Dray sort de son cartable la copie du mail, histoire de faire taire les mauvaises langues qui prétendent qu’il n’était pas invité et se serait imposé. À ses yeux, la polémique suscitée par sa soirée d’anniversaire n’est qu’un prétexte. Une occasion rêvée pour « lui faire la peau ». Reste que, s’il planait le moindre doute, il a la confirmation, avec cette éviction, que Valérie Trierweiler lui « voue une haine éternelle ».

___________________________________________________

Extrait de "L’Anniversaire", Editions du Moment (8 novembre 2012)
 
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
04.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
05.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
06.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
07.
Manifestante blessée : les phrases méprisantes et odieuses de Macron. Mais ce n'est pas vraiment de sa faute. Car il ne peut pas faire autrement.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Guzet31
- 12/11/2012 - 08:05
Une touche de plus...
Une petite touche de plus au sympathique portait de cette dame...!
bison1
- 11/11/2012 - 19:11
Folcoche
Folcoche est la maitresse du president, la fin de cette histoire va rentrer dans celle de la France et de celle des favorites des rois de France. Ceux qui ont fait couper la tete du roi agissent excactement comme eux sans etre de sang royal , c'est domage.
Français Ignorant
- 11/11/2012 - 18:04
Quel beau mécanisme !
En réponse à Benvoyons