En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

04.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

05.

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

06.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

07.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 2 min 43 sec
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 24 min 47 sec
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 40 min 56 sec
décryptage > Politique
Il ne vous est pas interdit de rire

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

il y a 52 min 37 sec
décryptage > France
Bonnes feuilles

Racisme : la police au banc des accusés ?

il y a 52 min 37 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 11 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 12 heures 12 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 16 heures 38 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 18 heures 7 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 20 heures 39 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 15 min 42 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 34 min 22 sec
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 47 min 39 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

il y a 52 min 37 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Covid-19 : les bons réflexes à avoir en cas de symptômes

il y a 52 min 37 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 11 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 13 heures 12 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 17 heures 46 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 19 heures 35 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 22 heures 34 min
Editorial

La France libérée de ses carcans et tabous serait une puissance économique irrésistible

Publié le 23 octobre 2012
Quand on voit la performance de la France entravée, on rêve de ce que serait capable d’offrir une France libérée !
Alain Renaudin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quand on voit la performance de la France entravée, on rêve de ce que serait capable d’offrir une France libérée !

Nous souffrons de surtaxation généralisée, tant pour les ménages que pour les entreprises ; nous avons peut-être la classe politique la plus distante, pour ne pas dire hostile, disons relativement étrangère, au monde de l’entreprise (et objectivement nos grands partis se défendent assez bien sur ce point) ; préférant les matières « nobles » comme l’histoire, la littérature ou les mathématiques, nous délaissons les sciences économiques et disposons d’une inculture assez prononcée dans ce domaine (même si je pense que le bon sens économique de l’opinion est bien plus important que veulent le croire les « sachant »), mais, il faut le reconnaître, les débats économiques sont plus souvent des débats dogmatiques et religieux que rationnels ; d’ailleurs être rationnel et pragmatique est d’un ennui profond, assez peu élégant voire vulgaire ; le syndicalisme qui ailleurs est paraît-il constructif est par chez nous plus souvent autiste et caricatural de lui-même ; le patronat lui rend souvent la monnaie de sa pièce (même si la dynamique d’écoute et de concertation est sans doute positive) ; nos entreprises ne sont pas aimées (les marques oui, les petites oui, l’entrepreneur de proximité oui, mais devenu patron, et a fortiori de grande entreprise, non) ; nous jalousons la réussite que nous nous réjouissons de voir échouer ; nous entretenons depuis sans doute une prédominante éducation judéo-chrétienne une certaine distance vis à vis de l’argent, sale même lorsqu’il est honnêtement gagné (d’ailleurs est-ce possible ? car les riches sont soit d’affreux rentiers fainéants, soit de sales « cons » comme dirait une certaine presse, soit de « nouveaux » riches donc sans éducation) ; nous avons un Etat omniprésent qui en devient omnipotent, et qui, en déni de la réalité, se rêve encore en Etat providence ou en super-Etat lorsque le Président ne veut pas être super-Président ; nous avons également la population la plus pessimiste de la planète ; nous sommes les champions du monde de l’analyse, des audits, des constats, des commissions, des débats et des points de vue lorsque d’autres se contentent de décider et de réformer ; nous préférons chercher que trouver, et lorsque nous trouvons et inventons, nous laissons le soin aux autres de commercialiser nos géniales trouvailles ; nous sommes encore et toujours davantage séduits par l’idée des Lumières qui consiste à être généraliste et présent partout, dans tous les domaines, plutôt que spécialiste de certains domaines, etc.

… et pourtant … nous sommes - encore - la 5ème puissance économique mondiale ; Paris est la 4ème ville la plus attractive au monde (source PwC) ; nous sommes d’ailleurs la première puissance touristique mondiale ; nous souffrons bien sur d’une balance commerciale déficitaire, mais certains domaines comme le luxe, la gastronomie ou certaines hautes technologies sont non seulement exportateurs mais enviés ; nous n’avons pas assez de grosses PME mais disposons d’une armada exceptionnelle de grands groupes mondiaux ; la jeunesse souffre de solitude mais croit encore en la politique et dans sa capacité à refaire le monde ; les entrepreneurs sont maltraitées mais les Français créent encore de nouvelles boites, sans doute autour de 600 000 en 2012, peut-être un peu moins qu’en 2011 ; nous sommes râleurs, avons une fiscalité changeante et un coût du travail pas assez compétitif, mais nous restons une terre d’investissements étrangers (longtemps première destination européenne) ; notre système de santé nous coûte trop cher et doit être réformé, mais il soigne tout le monde, et est encore considéré comme le meilleur au monde au point de générer du tourisme médical ; nous avons, plus au moins sans le savoir, un esprit extrêmement créatif (certains l’expliquent davantage par notre fibre critique et révolutionnaire davantage que par notre système éducatif) ; nous avons un « art de vivre » et une « french touch » uniques au monde ; des secteurs et des entreprises recrutent, innovent et proposent des perspectives, mais nous connaissons mal ces secteurs porteurs, par défaut d’exposition médiatique ; etc.

Bien sur, la situation est difficile, alarmante, socialement dramatique pour beaucoup, mais cette France si lourdement entravée, qui a du mal à faire sa propre révolution culturelle pour s’adapter et « profiter » de ce nouveau monde, est évidemment toujours là. Cette France entravée est surtout profitable à nos concurrents. Mais lorsque l’on voit ce qu’elle est capable d’offrir sur la piste avec ses chaines aux pieds, on rêve de lâcher le frein à main. Si la charge augmente encore, la course se ralentira, inévitablement, et nous finirons comme Tuttle (Robert de Niro) dans Brazil, disparaissant sous la paperasserie !

Pour une France décomplexée, libérée de ses propres contraintes, censures et tabous. Une France qui ne serait plus une France aux semelles de plomb mais telle que Verlaine surnommait Rimbaud, une France aux semelles de vent, conquérante, irrésistible.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
impôts, France, entreprise, taxe
Thématiques :
Commentaires (32)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ludo1963
- 25/10/2012 - 09:13
Oui mais
Tant qu il y aura ce syndicats communistes , le ps, ces medias qui distillent leur venin idéologique dans la tête des gens on n avancera pas.
La France s est arrêtée en1981. mitterand Chirac et Jospin l ont détruite. Sarko a essayé de la réparer mais trop de résistances .
On voit maintenant Hollande qui va nous mettre tres vite dans le mur.
Imaginez si Giscard avait ete réélu , puis Barre, Delors ... On n'en serait pas là
Bien sur que nous avons des atouts extraordinaires mais ils sont complètement anéantis pas une idéologie égalitariste incompatible avec la mondialisation .
Ravidelacreche
- 24/10/2012 - 11:21
puissance économique irrésistible
Après les calissons d'Aix les nougats de Montélimar une irrésistible envie de Béziers.
ncm
- 24/10/2012 - 09:13
La créativité
Pour sortir la France de l'ornière il nous faut,
- un Steve Jobs : créateur innovant et pragmatique, capable de faire du luxe(français) et de l'originalité une marque de fabrique (l'Ipad aurait du être français mais à l'époque la France et l'informatique....).
- un Obama (commercial) dédié à l'aide à la création des petites entreprises (éventuellement clé en main) en recherchant et organisant les secteurs de pointes au travers de stratégie de développement sectorielle d'avenir, et une politique d'assistance logistique à l'augmentation en taille de nos petites entreprises.

Bref des gens intelligents, pragmatiques et avec du bon sens et de la créativité.
C'est pas gagné.