En direct
Best of
Best Of
En direct
© Flickr/3EyePanda
"Plus de tabous : la libido, débarrassée de ses embarrassantes conséquences procréatrices, est libre, naturelle et innocente."
Oh oui !
Savoir jouir ou simuler : un "savoir-faire" indispensable pour s'intégrer en société
Publié le 07 octobre 2012
Plus de tabous : notre sexualité se doit d'être li-bé-rée ! Corinne Maier explique que fellation, bisexualité et orgasmes systématiques sont devenus les données obligatoires de l'équation érotique moderne. Pour ne pas passer pour une "frigide", une solution : savoir faire semblant... Extrait du "Petit manuel du parfait arriviste" (2/2).
Corinne Maier est psychanalyste et essayiste.Elle est l'auteur, notamment, du livre "Petit manuel du parfait arriviste" aux éditions Flammarion.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Corinne Maier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Corinne Maier est psychanalyste et essayiste.Elle est l'auteur, notamment, du livre "Petit manuel du parfait arriviste" aux éditions Flammarion.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus de tabous : notre sexualité se doit d'être li-bé-rée ! Corinne Maier explique que fellation, bisexualité et orgasmes systématiques sont devenus les données obligatoires de l'équation érotique moderne. Pour ne pas passer pour une "frigide", une solution : savoir faire semblant... Extrait du "Petit manuel du parfait arriviste" (2/2).

Ah jouir, le pied ! Vous serez un adepte de la mythique révolution sexuelle qui continue à propager ses ondes de choc. Puisque l’humanité a tourné la page des rapports fades et codifiés, vous voilà l’héritier pétulant de Henry Miller, le petit-fils décomplexé de Sade, la disciple débridée de Catherine Millet. Plus de tabous : la libido, débarrassée de ses embarrassantes conséquences procréatrices, est libre, naturelle et innocente. Comme chez nos amies les bêtes : les êtres humains ne sont-ils pas avant tout des animaux ? Des singes bonobos, ces sympathiques animaux débonnaires qui baisent à tout-va dans les arbres ? Vous montrerez une ferveur jamais démentie dans les explorations physiologiques et les progressions épidermiques. Si l’on en croit de nombreux romans (souvent écrits par des hommes), la femme moderne pratique spontanément la fellation, qui ajoute un petit plus à la situation et amorce une relation sexuelle satisfaisante. Lectrice, vous aussi vous devrez de faire des gâteries à votre partenaire afin de l’aider à être performant. Il est hanté par le spectre de la débandade, préoccupé par la taille de son pénis, convaincu que les hommes sexuellement maladroits sont les équivalents des bureaucrates d’une économie dirigée. Il a si peur de la panne – ne pas assurer, quelle humiliation !

Libérée, oui, vous êtes libérée ! Vous vous libérerez à chaque instant. Lectrice, au lit vous serez hyperactive, et vous vous hâterez d’essayer toutes les positions connues de l’espèce. Ne pas pour autant vous conduire comme une grosse vicieuse, car cela nuirait à l’image de la femme. Ni prude ni salope devra être votre devise. Pas facile. Vous naviguerez entre les deux écueils qui sont 1) Les sous-vêtements soviétiques d’une décourageante austérité ; 2) L’approche directe sans préambule, du style : « On baise tout de suite ? Sinon je rentre chez moi, il commence
à se faire tard et j’ai une réunion demain. » La félicité sexuelle est le droit de tout un chacun. Pour une femme, prendre son pied au lit est même un devoir moral. Car les mœurs ont évolué. Nos grands-mères, qui parlaient du devoir conjugal, ne savaient pas jouir ; nous, oui, nous nous sommes réapproprié notre sexualité, ce territoire négligé du féminin. Vous ne sentez rien au moment de l’acte ? Vous ferez semblant ; c’est le plus vieil artifice féminin du monde. Meg Ryan, dans le film Quand Harry rencontre Sally, vous a montré comment pousser des râles langoureux pour feindre l’orgasme. Des études prouvent que la durée moyenne d’un rapport sexuel après pénétration est de seulement trois minutes, alors vous n’aurez pas à gémir bien longtemps.

Tout échec orgasmique est un Waterloo idéologique pour les tenants de la sexologie de la libération. Pourtant, vous ne lésinerez jamais sur la lingerie fine, le champagne, l’encens, les parfums, les huiles, les sex-toys, les bains moussants. Alors, pourquoi l’équation érotique de la nuit vous échappe-t-elle ? C’est peut-être parce que nous vivons dans un monde sexuellement opprimé, sous le sombre esclavage du catholicisme, du fondamentalisme et de l’ignorance. Mais cela n’explique pas tout ; souffririez-vous d’un problème de libido ? D’un blocage ? Peut-être n’assumez-
vous pas votre part masculine. C’est bien connu, chacun porte en lui une bisexualité variable ; nous sommes tous en même temps homme et femme, avec des proportions inégales. Être bi, c’est le B-A BA d’une trajectoire érotique réussie.

____________________________________________

Extrait de "Petit manuel du parfait arriviste", éditions Flammarion, septembre 2012.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
07.
L'identité de Jack l’Eventreur dévoilée
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
kettle
- 07/10/2012 - 22:32
La Nature est bien faite
" Quoiqu'on en dise, les hommes aiment les grosses vicieuses et les franches salopes. "
-
Ca tombe bien, les femmes adoent les cochons vicieux.
Nico Attal
- 07/10/2012 - 22:28
@ léonard simon
A te lire Léo, on a le sentiment que les hommes aussi ont besoin d'être libérés. Ma conclusion sur la préférence des hommes pour les "grosses vicieuses" et les "franches salopes" ne fait que nuancer très "subtilement" le point de vue de l'auteure de l'article, en reprenant son style de vocabulaire et en appelant un chat un chat.
léonard simon
- 07/10/2012 - 18:59
à Nico Attal
Votre conclusion refléte hélas la mentalité des gros bofs dont la sexualité se conjuguent avec une satifaction porcine et sans attrait esthétique.
De plus votre jugement sur les femmes est d'une vulgarité doublée de fausseté qui laisse pantois tout "mâle" respectueux des femmes pour ce qu'elles sont et ce qu'elles nous offrent dans leur comportement amoureux.
Minable !