En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

03.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 46 min 46 sec
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 1 heure 19 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 3 heures 55 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 4 heures 43 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 6 heures 16 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 7 heures 13 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 7 heures 35 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 1 heure 3 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 1 heure 56 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 4 heures 13 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 5 heures 9 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 7 heures 19 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 7 heures 33 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 7 heures 34 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 7 heures 35 min
Espionnage

Cyber attaques : la France en danger?

Publié le 08 mars 2011
Plus de 150 ordinateurs du ministère de l'Économie et des Finances ont été attaqués par un virus, d'après ParisMatch.fr. Qui se cache derrière ?
François-Bernard Huyghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’Iris. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus de 150 ordinateurs du ministère de l'Économie et des Finances ont été attaqués par un virus, d'après ParisMatch.fr. Qui se cache derrière ?

Atlantico : Nos administrations sont-elles sûres ? Ne risquent-elles pas d’être cyber-attaquées ?

François-bernard Huyghe : Dans le cas de Bercy, si les informations à ma disposition sont exactes, apparemment le système était assez mal défendu. Nos administrations sont lourdes, donc imposer les normes de sécurité et surtout les normes de comportement est une tache difficile.

Cela dit, il semblerait que dans le cas de Bercy, l’attaque ait été menée par un virus assez sophistiqué, voir un virus ad hoc, c’est à dire spécifiquement créé pour cette tache, pour s’infiltrer précisément dans les ordinateurs du ministère des Finances. Ce n’est pas un hasard.

Nous sommes  dans un cadre d’espionnage, c’est-à-dire que le virus a pour fonction de prélever de l’information. D’après mes sources, pas des informations sur les contribuables, mais de l’information économique de haut niveau, en relation avec la présidence française du G20.

Comme la même chose se serait produite au moment ou le Canada présidait aussi le G20, beaucoup de gens pensent qu’il s’agit là d’un espionnage politique, visant à obtenir des informations géostratégiques.

 

De quel coté se tournent les regards ?

Bien évidemment vers la Chine. D’abord, à cause de son rôle de puissance émergente, et même d’hyperpuissance émergente. C’est elle qui a intérêt à avoir une politique de puissance soutenue par une politique de renseignement de haute qualité. Par ailleurs, la Chine a déjà été prise la main dans le sac à plusieurs occasions, la plus connue étant le conflit entre la Chine et Google au début 2010.

Ils ont le motif, l’arme, et l’occasion. Mais ce n’est pas du tout une preuve absolue. Car le problème majeur de ce genre d’attaques, c’est leur manque de traçabilité. Ces attaques ne laissent que peu de traces sur leur chemin parcouru. Avec beaucoup de peine on peut remonter à l’adresse IP de l’ordinateur à l’origine de l’attaque, mais ce n’est pas la preuve que le gouvernement du pays où se trouve cette adresse est forcément complice. De plus, certains pirates peuvent s’emparer à distance d’ordinateurs se trouvant ailleurs et les transformer en zombies.

Sommes nous bien armés en France face à cette forme de guerre ?

Le Livre Blanc de la Défense met beaucoup l’accent sur les attaques informatiques. Nous sommes dotés de l’ANSSI (l’agence nationale de la sécurité des systèmes d'informations) qui est censée coordonner les efforts publics privés dans ce domaine. Mais nous connaissons deux problèmes principaux en France : d’un côté, bien que le Livre Blanc ait annoncé que nous nous doterions de capacités contre-offensives, c’est à dire la capacité de punir un attaquant, à ma connaissance, ces capacités soit n’existent pas, soit n’ont pas de doctrine d’emploi. On ne sait pas dans quelles circonstances et sur ordre de qui les déclencher. S’ajoutent des problèmes juridiques. Doit-on qualifier une tentative d’espionnage d’acte de guerre ? Surtout si l’on ne peut pas prouver qu’elle a été orchestrée par un service d’État ?

Le deuxième problème, c’est que défendre ses murailles c’est une bonne chose, mais il vaut mieux savoir qui seront les attaquants, et quelles seront leurs motivations. Il me paraît urgent de faire un effort de renseignement, pour repérer, soit les services d’État qui pourraient conduire des cyberattaques, soit les mercenaires qu’ils pourraient engager, car souvent, ce genre d’attaques est mené par des pirates informatiques qui louent leurs services. Ce sont des cybermercenaires.

C’est la théorie des 3 M : il s’agit de savoir si l’attaque est menée par un Militaire (service d’État), par un Mercenaire, ou par un Militant. Il y a en effet des groupes privés à motivation militante ou idéologique.

Dans les cyberattaques, enfin, il faut distinguer celles qui ressortent à l’espionnage, et celles qui s’assimilent à du sabotage. Certaines comme celles menées contre l’Estonie en 2007, sans doute par les Russes, visaient à paralyser un pays très dépendant de son informatique. Récemment, le virus Stuxnet, dont certains attribuent la paternité à Israël, aurait pu retarder la nucléarisation de l’Iran.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Giraud

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
kiwi
- 08/03/2011 - 14:53
"Atlantico : Nos
"Atlantico : Nos administrations sont-elles sûres ? Ne risquent-elles pas d’être cyber-attaquées ?"
Je me permet de dire suivant le même schéma : Notre planète est elle sûre ? Ne risque t'on pas d'être "météorisé" ?

Pour conclure, la vie n'est elle pas risquée ? La sécurité absolue n'existe pas, et encore moins dans le monde informatique.
Elrousa
- 07/03/2011 - 21:03
Quels résultats?
L'attaque est une chose, l'objectif visé en est une autre, mais la question le plus importante consiste à savoir si cette attaque a compromis les objectifs spécifiques de la France et de ses partenaires du G20.
Le saura-t-on jamais?