En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Est-ce la volonté du MEDEF de voir le RSA des jeunes avancer de 25 ans à 18 ans ?
Tout ça pour ça

Rapport sur l’emploi des jeunes : de mauvaises réponses à de bonnes questions !

Publié le 29 septembre 2012
Le rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur l’emploi des jeunes ne comporte aucune réelle simplification du système qui pourrait enfin inciter les chefs d’entreprise à embaucher un jeune.
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur l’emploi des jeunes ne comporte aucune réelle simplification du système qui pourrait enfin inciter les chefs d’entreprise à embaucher un jeune.

Les recommandations remises hier par le Conseil Economique, Social et Environnemental à la Ministre de la Jeunesse dans le rapport sur l’emploi des jeunes sont le symptôme du mal français.

Il s’agit d’un bel inventaire des mécanismes administrés traditionnels que le rapport tente d’améliorer… Mais celui-ci ne remet pas en cause les strates de ce mille-feuille de circuits théoriques réputés faciliter la formation et l’apprentissage des jeunes : qu’il s’agisse de tuteurs dans l’entreprise, de parcours de professionnalisation matinées d’équivalences ou de passerelles à retrouver dans un imbroglio « kafkaïen » qui n’a de véritable logique que sur le papier. On ne trouve pas de réels apports, concrets et réalistes ; de remises en cause, de simplifications qui puissent donner un nouvel élan, que ce soit en matière de formation ou d’initiatives de toutes sortes pour aborder le monde du travail et entreprendre chacun à sa façon.

Le rapport affirme que rien ne sera vraiment possible à long terme sans croissance. Difficile de penser autrement… Mais il faut en créer ces conditions.

Certes « sécuriser les parcours professionnels », « réglementer d’avantage les stages », « renforcer la protection sociale » sont de louables préconisations.

Sauf que la lecture de ce rapport est tout sauf incitative pour un chef d’entreprise qui veut embaucher un jeune. Le problème ce n’est pas le jeune à intégrer, c’est tout ce qui va avec pour le protéger d’un hypothétique danger tentaculaire du travail. Il faut faire mieux et plus pour les jeunes c’est vrai, mais à 3 millions de chômeurs on ne va pas en créer de nouveaux, avant même qu’ils n’aient travaillé (c’est ce à quoi revient le fait de faire passer le RSA de 25 ans à 18 ans même « sous réserves ») !

Quant à « l’accompagnement » prôné tout au long du rapport, par qui ? Sous quelle forme ? Des fonctionnaires ? Un univers associatif éloigné peu familier du quotidien de l’entreprise ? Et cette multiplication des accompagnants, qui la paie ?

Pour recruter des jeunes (ou des seniors) les entrepreneurs veulent avant tout remettre en cause une complexité et une pseudo-protection à base de contrôles répressifs purement français qui étouffent plutôt que d’encourager.

Le plus étonnant dans tout cela reste la réaction des représentants du MEDEF au CESE qui se sont abstenus plutôt que de voter « contre » cet avis.

Est-ce la volonté du MEDEF de voir le RSA des jeunes avancer de 25 ans à 18 ans ? De créer un service public de l’orientation des jeunes ? De multiplier les emplois aidés ? De voir progresser l’encadrement des parcours au détriment d’une souplesse dont jamais les PME n’ont eu autant besoin ?

Est-ce la volonté du MEDEF de voir appliquer des propositions pour un monde idéal que nous n’avons absolument pas les moyens de financer (à moins de demander au Qatar !) ? … On comprend que le rapporteur Jean-Baptiste Prévost représentant de l’UNEF (Union Nationale des étudiants de France) se soit battu pour son idéal mais en revanche le silence du MEDEF est assourdissant. Avec un tel patronat, autant baisser les bras tout de suite !

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Et si nous aussi on faisait nos camps décoloniaux ?

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Hugo from Caracas
- 04/10/2012 - 10:57
Hugo From Caracas
Encore une fois du grand Sophie de Menthon, " la Nadine de Rotschild de l'Open Space " !!!! Décidément, je crois de plus en plus qu'Atlantico est l'héritier de Rigoler.fr....

Les "raisonnements" de SDM ne sont pas logiques, ils sont simplistes.... d'ailleurs CAP2006 a parfaitement résumé la situation dans son post...
jerem
- 30/09/2012 - 14:06
n'aurait il pas été plus simple
n'aurait il pas été plus simple de dire qui composait les auteurs de ce avis dont seule ma synthese est disponible pour le moment ?
unreprésentant de l'unef , deux representantes CGT FO

A partir de là , on avait une autre vision d'un documnt issu d'une instance que l'on pense equilibrée dans sa composition .

Evidemment c'est le chant polyphonique des pleurs en choeurs
jerem
- 30/09/2012 - 14:04
Le CESE .... quelle production surtout
vous auriez du davantage nous présenter la production intense du CESE.
ainsi donc quand on cherche sur leur site la production de la section emploi et travail en 2012, il apparait 1 seul avis , celui dont vous parlez ce jour ....
a titre de test , on regarde la section economique : aucun document produit en 2012
sectionde l'economie et des finances : 2 avis pour 2012.

Quels resultats et ce sont 233 membres , dument remuneres chaque mois ,dont vous etes , qui ont ce niveau de reflexion intense ?
ca donne chaud au porte monnaie .....