En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 11 heures 7 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 12 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 15 heures 8 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 16 heures 9 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 17 heures 19 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 18 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 19 heures 8 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 19 heures 56 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 21 heures 7 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 11 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 14 heures 49 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 15 heures 22 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 16 heures 47 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 18 heures 19 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 18 heures 51 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 19 heures 48 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 20 heures 21 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 21 heures 3 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 21 heures 59 min
© Flickr / Images_of_Money
La conséquence de la réforme fiscale est que tous les autres pays européens sont devenus de véritables paradis fiscaux.
© Flickr / Images_of_Money
La conséquence de la réforme fiscale est que tous les autres pays européens sont devenus de véritables paradis fiscaux.
Etat castrateur

La réforme fiscale : l’enfer des imposables et l’absence de création de richesse

Publié le 23 septembre 2012
La réforme fiscale du gouvernement ne se résumera qu'à une hausse généralisée et sans discernement des impôts. De quoi inciter les entrepreneurs et investisseurs à s'exiler chez nos voisins, devenus par comparaison des paradis fiscaux.
Frédéric Lemaître est Président de Fair Disclosure Management SAS, société de gestion de base de données sensibles. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Lemaître
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Lemaître est Président de Fair Disclosure Management SAS, société de gestion de base de données sensibles. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La réforme fiscale du gouvernement ne se résumera qu'à une hausse généralisée et sans discernement des impôts. De quoi inciter les entrepreneurs et investisseurs à s'exiler chez nos voisins, devenus par comparaison des paradis fiscaux.

Une hausse généralisée et sans discernement des impôts ne fait pas une réforme fiscale, c’est plus qu’une erreur c’est une faute !

En matière économique et fiscale, la France est gouvernée comme si elle était seule au monde, ou tout du moins en Europe. Ainsi, durant la campagne présidentielle, le projet socialiste énumérait des propositions fiscales qui faisaient office de programme de réformes à venir, si le candidat socialiste était élu. Mais ces différentes propositions, mises bout à bout, ne font pas une politique et encore moins une stratégie bien construite lorsqu’elles sont déconnectées de notre environnement économique mondial.

On a parlé de réforme fiscale, alors qu’il ne s’agit, en fait, que d’un alourdissement général de la fiscalité des revenus du travail et du capital. Ce train de mesures fiscales a donc été pris sans prendre en compte l’environnement fiscal européen, comme si on pouvait s’en abstraire seul contre tous, et surtout sans prendre en compte les mesures que les contribuables les plus touchés prendront pour adoucir la dose ou simplement pour fuir l’enfer fiscal annoncé. Car la France sera le seul pays au monde où un contribuable pourra payer plus d’impôts qu’il n’a eu de revenus en 2012 ! Sans que le Conseil constitutionnel ne juge bon de censurer la taxe exceptionnelle sur la fortune. La conséquence directe de cet état de fait est que tous les autres pays européens sont devenus de véritables paradis fiscaux : vont-ils être mis sur la liste noire par le gouvernement français ?

Le plus navrant, dans cette histoire est que ce sont uniquement les « travaux » de Thomas Pickety qui ont servi de justification à ces propositions qui vont hypothéquer durablement notre avenir contre toute analyse comparative et objective des résultats des différentes politiques fiscales engagées par nos voisins.

Il en va de la fiscalité du patrimoine qui devient réellement absurde et contre productive ; ce que la réalité des faits est en train de démontrer : l’exode des détenteurs de patrimoines plus ou moins importants s’accélère, le départ de jeunes entrepreneurs vers des cieux plus cléments prend de l’ampleur et la fuite des plus ou moins riches retraités prend son envol.

Bien sûr, comme certains commentateurs de cette tribune ne manqueront pas de l’écrire, on peut dire « cassez-vous riches cons ! » mais les lendemains seront immanquablement difficiles à supporter car notre tissu industriel, notre vivier d’entrepreneurs et d’apporteurs de fonds, s’évapore à vitesse grand V et ce n’est, malheureusement, pas notre future banque publique d'investissements (BPI) qui les remplacera, quoi qu’en pensent nos dirigeants.

Un pays d’avenir est un pays qui fait vivre en harmonie toute ses agents économiques et qui ne tue pas le rêve de ceux qui entreprennent ou qui se défoncent en tant que salariés au sein de leur entreprise : le rêve de réussir un projet ou sa carrière et, pour certains, de devenir riche autrement qu’en jouant au loto ou à l’Euromillions, comme le font des millions de français, est un objectif honorable et salutaire pour notre économie.

Ce rêve c’est celui qu’ont pu accomplir ces 280 américains parmi les 400 les plus riches des Etats-Unis qui sont partis de rien. Oui, de rien, c'est-à-dire avec 10$ en poche, une bonne idée et des apporteurs de fonds enthousiastes, si ce n’est parfois inconscients. En quoi ce rêve serait-il méprisable, lorsque le gagnant de l’Euromillions est envié, mais non vilipendé pour un enrichissement indu ?

De quel droit l’Etat pourrait-il confisquer la presque totalité de la récompense d’une prise de risque courageuse ? Pourquoi un entrepreneur qui perd son pari en supporterait toutes les conséquences, financière et morale, et lorsqu’il gagne, c’est l’Etat qui lui confisque les résultats de sa réussite due à son talent et à son travail ? Pourquoi les collaborateurs de ces entrepreneurs ne pourraient-ils pas bénéficier d’un système de participation au capital attractif et non confiscatoire ?

Nos entrepreneurs ont besoin d’un Etat facilitateur et non castrateur et d’apporteurs de fonds incités à risquer leur épargne pour s’associer à un projet dans lequel ils croient et à qui ils pourront apporter leur expérience professionnelle et leurs contacts si précieux pour aider à sa réussite.

C’est cela un pays avec un espoir de développement économique harmonieux où l’entrepreneur, le riche et le retraité ne sont pas stigmatisés et montrés du doigt comme étant des privilégiés. Les vrais privilégiés ne sont pas ceux qui ont construit leur entreprise ou  leur carrière à force de travail et de prise de risque. Cherchons-les ailleurs !

Aujourd’hui, nous avons besoin d’un Etat qui favorise la prise de risque pour aider à la création de richesses non seulement pour le bien de ceux qui y ont directement contribué mais aussi pour le bien commun. Son rôle, par la suite, étant de mettre en œuvre une politique de redistribution  efficace mais non castratrice. C’est ainsi que l’on pourra réenchanter le rêve français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 23/09/2012 - 22:48
La dette est plombée depuis 30 par les cadeaux Socialistes
à leurs corporations amies, à la social -démagogie multiforme:35 heures, injustice des retraites non reformées...et à la fuite en avant des allocations logement, chômage , RMI sans contreparties puis RSA , vecteurs de la mise sous tutelle des plus faibles de notre société sans espoir de retour et instruments pitoyables du clientélisme immigrationniste Socialiste.
Aucun gouvernement ne pouvait inverser la courbe de la dette après de telles ineptes mesures.
Mais les Socialistes ne S'arrêtent pas la dans leur production mortifère: il faut du sang au peuple de gauche à qui on a promis les fauves pour les martyrs du libéralisme! Alors on les met aux centre de l'arène fiscale et on lâche les fauves . Le Socialisme, ce mauvais remake de l'empire Romain subira la même décadence!
Espérons pour les citoyens Français qui n'ont pas émigré de France, que cette décadence survienne rapidement...
Satan
- 23/09/2012 - 19:13
Après l'ump qui a ruiné le pays
on ne peut que rester stoïque devant des socialistes qui continue le travail de leur prédécesseur!

Avec une telle élite on comprend que le pays est entré en décadence!
refrancore
- 23/09/2012 - 18:58
Bravo ! on est tous d'accord avec vous
On est ecoeuré par les mesures terribles des socialistes;
ils veulent vraiment mettre la France a Genoux;la vider de ses elites economiques.
Apres nous avoir terriblement affaibli (sous Mitterand)avec la retraite a 60 ans non financée (trou terrible pour la dette et les generations futures)
apres avoir matraqué (sous Jospin)notre competitivité avec les 35 heures
apres avoir miné le moral des entrepreneurs et des investisseurs avec l'ISF (autre exclusivité française et soutenu par tous les gouvernement de Gauche ) cet impot ridicule qui coute plus qu'il ne rapporte et qui demotive inutilement.
apres avoir penalisé a ce point notre economie et notre pays
ils prennent les mesures contraires a ce qu'il faut faire et nous matraquent fiscalement.
comment ne pas envisager (a tout age ) de quitter cette France qui perd.mais que l'on aime !!
pauvre France