En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
info atlantico
© Reuters
Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, 61% des Français sont contre le droit de vote des étrangers.
Sondage
61% des Français opposés au droit de vote des étrangers
Publié le 19 septembre 2012
Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, la proportion des Français favorables au droit de vote des étrangers est en net recul.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, la proportion des Français favorables au droit de vote des étrangers est en net recul.

Atlantico : Seulement 39% des Français se déclarent favorables au droit de vote aux élections locales pour les étrangers non européens résidant depuis plus de 5 ans en France. En décembre 2011, ils étaient 55%. Comment expliquer ce net recul ?

Jérôme Fourquet : Cette question est éminemment sensible. L’évolution très forte sur ce sujet démontre que l’opinion publique peut fortement varier en fonction du contexte.

La mesure précédente dont nous disposons date de décembre 2011, début de la campagne présidentielle. Le candidat Hollande réaffirmait alors son intention de faire appliquer cette vieille promesse de la gauche qui date des 110 propositions de François Mitterrand en 1981. Une courte majorité (55%) se disait favorable à l’époque. Mais nous n’étions pas encore au cœur de la campagne électorale, les positions de part et d’autre n’étaient pas encore réellement formées. Pendant la campagne électorale, et notamment durant l’entre-deux tours, Nicolas Sarkozy a martelé la gauche sur ce thème. C’est un des éléments qui explique la remontée de Nicolas Sarkozy dans les sondages à ce moment-là. Cela a clairement augmenté les reports de voix du Front national. En période de tensions, quand cela devient en enjeu important de la campagne, les positons se durcissent clairement. Le chiffre tombe de 55% à 39%.

Autre élément de contexte qui change : qu’on le veuille ou non cette question est liée, dans l’esprit de beaucoup de français, à la question de l’intégration. Qui dit intégration dit forcément intégration de la population issue de l’immigration maghrébine. Des connections se créent alors pour le meilleur et pour le pire, la présence et la place de l’Islam dans la société française est ainsi présente dans le débat. Or sur ce sujet-là, depuis décembre 2011, il s’est passé un certain nombre d’évènements marquants : l’affaire Merah à Toulouse pendant la campagne présidentielle a soulevé par exemple des questions sur la qualité de l’intégration en France. Plus récemment, et on peut alors s’interroger sur le calendrier choisi par les 75 députés socialistes, les manifestations autour de l’ambassade américaine à Paris ont ravivé ce débat. Ce n’est clairement pas le meilleur moment pour mettre sur la table ce sujet. Les connections sont très fortes en « droit de vote des étrangers », intégration et communauté musulmane.

Troisième élément qu’on peut invoquer pour expliquer ce durcissement très net de l’opinion : en période de crise économique aiguë, notre propension à l’ouverture et à une certaine forme de générosité est beaucoup plus faible.



Cliquer sur le graphique pour agrandir



Cliquer sur le graphique pour agrandir

Qu’en est-il au sein des grandes familles politiques françaises ?

Les sympathisants de gauche étaient 76 % à être favorables au droit de vote des étrangers, ils ne sont plus que 72%. Il reste en grande majorité pour la mesure, cette baisse très minime n’est pas significative.

En revanche, le raidissement est très net à droite. Les électorats de droite et d’extrême droite qui étaient déjà largement défavorables le sont encore davantage. Les sympathisants UMP passent de 37% de favorables à 11% tandis que ceux du FN étaient 20% pour en décembre 2011 et ne sont plus qu’aujourd’hui 8% dans ce cas-là. La connexion entre le droit de vote des étrangers et la place de l’islam en France est logiquement la cause de ce durcissement.



Cliquer sur le graphique pour agrandir

 

Les ouvriers sont 72% à être opposés au droit de vote des étrangers. Comment analysez-vous ce chiffre ?

Il existe un clivage sociologique assez important sur la question. 52% des cadres sont favorables à l’adoption de la mesure alors que seulement 28% des ouvriers le sont. Une partie de la gauche s’interroge aujourd’hui sur le timing de cette réforme. En termes d’agenda, est-ce vraiment une priorité ? L’électorat populaire réclame avant tout une mobilisation sur le front du chômage et du pouvoir d’achat.



Cliquer sur le graphique pour agrandir




Cliquer sur le graphique pour agrandir




Méthodologie : Enquête réalisée par l'Ifop du 18 au 19 septembre auprès d'un échantillon de 1 174 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Questionnaire réalisé par téléphone. Méthode des quotas : sexe, âge, profession de la personne interrogée, catégorie d'agglomération et région.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
03.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
06.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
07.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (101)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Guff
- 25/09/2012 - 09:08
Amalgammons.
"C'est un vieil arabe qui m'a décidé à basculer FN." affirme Gégé Foufou. C'est peut-être un berbère, un chaoui, ou autre mais peut importe, allez, zou ! vive l'amalgamme... Il est vrai qu'en ce temps de crise terminale du capitalisme, les immigrés aujourd'hui naturalisés, ne bénéficiant plus des aides dues à leur ancienne condition, confrontés au chômage massif, veulent fermer la porte de la maison qui les a accueillis. On en rencontre certains (mais peu d'arabes) qui défendent l'idée de la "France aux Français" qu'ils sont devenus et qui louchent vers l' égérie française de la défense nationalo-nationale.
RAYD2B
- 24/09/2012 - 16:06
liberté,égalité,fraternité.oui mais PAS liberté d'expression
Sommes-nous encore en "démocratie", celle du peuple qui, en principe, devrait permettre au 'peuple' de s'exprimer, non ! Sondages ou pas il faut impérativement réagir et exiger un référendum sur les sujets qui intéressent directement l'avenir de tous les Français... Est-il légitime qu'un gouvernement puisse IMPOSER son idéologie à la majorité des Français ? Etouffer certaines voix et prétendre le contraire ne sera jamais démocratique !
A quant le vote des chinois, des cubains..et pourquoi pas,des martiens?
bobocleaner
- 24/09/2012 - 12:25
@Satan
je vous suggére un sondage d'enfer : une colloscopie.