En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

03.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

04.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

05.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

05.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 1 heure 46 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 2 heures 25 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 3 heures 51 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 4 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 9 heures 38 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 9 heures 50 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 9 heures 53 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 2 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 3 heures 37 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 4 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 8 heures 18 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 9 heures 50 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 9 heures 50 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 9 heures 53 min
© Reuters
Les salafistes s'en prennent à tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à des signes de "modernité occidentale".
© Reuters
Les salafistes s'en prennent à tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à des signes de "modernité occidentale".
Hold-up religieux

La Tunisie et la Libye sont-elles en train de basculer définitivement sous la coupe des islamistes ?

Publié le 17 septembre 2012
La Tunisie et la Libye, que l'on pensait immunisées contre l'extrémisme fondamentaliste, sont en train de subir de plus en plus le joug du salafisme. Le printemps arabe sera-t-il suivi d'un hiver fondamentaliste ?
Karim Douichi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karim Douichi est journaliste et analyste politique marocain sur le site maghreb-intelligence. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Tunisie et la Libye, que l'on pensait immunisées contre l'extrémisme fondamentaliste, sont en train de subir de plus en plus le joug du salafisme. Le printemps arabe sera-t-il suivi d'un hiver fondamentaliste ?

Devant la bâtisse en feu abritant l’école américaine de Tunis, Raouf B., ingénieur informaticien travaillant pour le compte d’une multinationale, n’en revient pas du spectacle de désolation offert en ce vendredi 14 septembre. La foule qui a manifesté contre la sortie d’un film portant atteinte au prophète Mahomet a tout saccagé. Raouf B., venu manifester lui aussi pacifiquement s’est vite rendu compte que la foule est manipulée par des prédicateurs salafistes. "Ils étaient reconnaissables à leurs habits afghans et à leurs longues barbes. Ils haranguaient la foule et vociféraient leur haine de tout ce qui est américain et occidental", raconte Raouf. B. A l’image de plusieurs jeunes tunisiens, cet ingénieur qui gagne bien sa vie ne sort plus que rarement. Alors que sous le régime du dictateur Zine el-Abidine Ben Ali, il écumait les boîtes de nuit de Hamamet au moins une fois par semaine, aujourd’hui il ne consomme plus d’alcool et essaie de prier régulièrement.

"Arrêter l’alcool et prier sont devenus une manière de se faire accepter dans une société qui est en train d’opérer un virage radical vers un conservatisme chaque jour plus pressant", reconnait le jeune tunisien. En effet, depuis la chute du régime de Ben Ali, les choses empirent. Les salafistes s’en prennent à tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à des signes de "modernité occidentale".

Avec l’arrivée d’Ennahda au pouvoir, des centaines de salafistes sont sortis de leurs tanières. L’université de Mednine a été prise en otage pendant de longues semaines par un groupuscule de fondamentalistes. Les pouvoirs publics ont fini par céder. Alors que des films d’auteurs et des expositions à caractère culturels étaient envisagés, manifestations violentes et sit-in à répétition s’enchaînent pour les interdire. Le gouvernement cède encore une autre fois et la liste de ses renoncements est longue.

Dans les moindres coins et recoins de cette Tunisie jadis considérée comme le pays le plus laïc du monde arabe, le voile du salafisme s’étend chaque jour un peu plus. Les promesses du printemps arabe commencé par cette fort-sympathique "révolution du jasmin" tourne au cauchemar. D’après les observateurs, le pays n’a pas été préparé au rapide changement intervenu début 2011. Les forces modernistes étaient soit compromises avec l’ancien régime, soit coupées de la réalité du pays. "En plus, la situation chez les voisins n’a rien arrangé", constate un ex-ambassadeur tunisien, aujourd’hui installé à Paris…

Bien entendu, la situation en Libye a eu des répercussions en Tunisie. Et pas des plus reluisantes. La révolte contre Mouammar Kadhafi a été sanglante et a trop duré. Des combattants salafistes sont arrivés en Libye par centaines. L’argent du Qatar et de l’Arabie Saoudite a facilité le reste. Le discours salafiste a alors fait son lit de cette ambiance de fin de règne.

Les anciens du groupe libyen combattant ont été réhabilités dans une atmosphère de retrouvailles nationales. Si lors des premières élections libres en Libye, les islamistes salafistes n’ont pas pu prendre le dessus sur les forces libérales, ils ont par contre noyauté quasiment toutes les candidatures indépendantes. Du coup, le nouveau président du Congrès national libyen - élu alors que son parti ne compte que 3 sièges dans la nouvelle Assemblée - est un brin islamiste, de même pour le Premier ministre qui lui aussi a plus que des atomes crochues avec les barbus.

Aujourd’hui, en Libye ce sont les réseaux islamistes qui sont les mieux organisés. Ils s’appuient sur un tribalisme conservateur et sur l’argent qui vient des pays du Golfe. Certains groupuscules salafistes contrôlent des petites localités et ont même infiltré la nouvelle administration libyenne. Si l’assassinat de l’ambassadeur américain à Benghazi est un crime horrible, ce qui est encore plus choquant, c’est qu’aucune manifestation de sympathie en faveur des Etats-Unis n’a été constatée dans les rues des grandes villes libyennes, alors que ce pays a envoyé - sous couvert de l’Otan - ses avions chasser Mouammar Kadhafi du pouvoir. Une indication significative de l’humeur actuelle du peuple libyen et un signal du déclenchement probable de ce tant redouté "hiver salafiste", liberticide et violent, qui semble s' installer doucement et sûrement dans les pays arabes libérés il y a tout juste un an et demi des dictatures qui les opprimaient.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
roudoudou
- 18/09/2012 - 21:28
Et si Poutine avait raison ?
Franchement, fallait-il vraiment les "libérer" pour avoir des régimes islamistes à nos portes ?
Nous avons fait la même bêtise qu'avec le Shah d'Iran.
Alors on comprend que Poutine n'ait aucune envie d'aider les barbus syriens : entre une dictature laïque et une dictature religieuse, prosélyte et fanatique, on n'hésite pas longtemps !
commentaires_russes
- 18/09/2012 - 20:16
qui se
qui se soucie
http://inosmi.ru/world/20120918/199390746.html
Ici aussi discuter de cet article, et en général toute la presse étrangère (non russe).
Pour ceux qui pensent que c'est de la propagande de Poutine, il suffit d'écrire que c'est de la propagande de Poutine. Et je dis donc, maintenant il arrive un moment où vous avez besoin en plus de ses médias, et ressemblent plus à une RT étrangère, Al Jazeera et quelques Chinois, maintenant le rideau de fer, et aussi tous disponibles en ligne.
commentaires_russes
- 18/09/2012 - 20:00
s'affaisser: (pas de
s'affaisser: (pas de titre)
18/09/2012, 14:17
Je pensais que le journalisme occidental tout entier - est putes corrompues, ô combien je me trompais. Ils sont tous là juste idiot.
répondre

3lirium: (pas de titre)
18/09/2012, 14:27
horrкeur
Où sont les bons gars avec un regard brûlant qui se sont battus pour la liberté arabe?
Où plutôt pris les barbus enturbannés, freaks!
Encore une fois quelqu'un ouvertement menti à la presse occidentale très honnête ...
Et je sais même pas où ils peuvent voir ces coquins!
Dans n'importe quel miroir.

Cloud:
"Alors que la assassiner de l'ambassadeur américain à Benghazi est en soi une chose terrible, déconcertant encore plus, c'est le fait que les rues des villes libyennes en moins d'un rallye unique en faveur des États-Unis. Et ce malgré le fait que Washington (sous le couvert de l'OTAN) a envoyé ses combattants pour renverser Mouammar Kadhafi. "
18/09/2012, 14:37
Selon l'auteur devrait être heureux que vous qui ont bombardé?
Oui, c'est vraiment un cas clinique!
Répondre