En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
info atlantico
© Reuters
La lutte contre la délinquance gagne 12 points dans les préoccupations des Français.
Etat de droit

+ 12 points : forte hausse de la lutte contre la délinquance parmi les préoccupations des Français

Publié le 13 septembre 2012
SONDAGE ATLANTICO/IFOP - Le chômage est largement en tête des thèmes prioritaires selon les Français pour les prochains mois, devant la santé et la lutte contre la délinquance, qui gagne 4 places par rapport à mars. Un bond qui s'explique par les règlements de comptes à Marseille et en Corse, et les émeutes à Amiens.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
SONDAGE ATLANTICO/IFOP - Le chômage est largement en tête des thèmes prioritaires selon les Français pour les prochains mois, devant la santé et la lutte contre la délinquance, qui gagne 4 places par rapport à mars. Un bond qui s'explique par les règlements de comptes à Marseille et en Corse, et les émeutes à Amiens.

A lire sur le même sujet : Retour du thème de l'insécurité : la gauche au pouvoir est-elle armée pour faire face aux préoccupations des Français ?

Le chômage reste la première préoccupation des Français. Le contraire aurait été étonnant dans le contexte actuel. La question de la santé est toujours en deuxième position, nous restons donc bien sur des thématiques économiques et sociales.

L’environnement est en avant dernière position en termes de priorité. Ce n’est pas inintéressant de le rappeler à la veille de la conférence environnementale. Et ça n’a pas bougé depuis 2011. Le gouvernement a peut être raison de s’intéresser à ce sujet-là, mais ce n’est pas la priorité, loin s’en faut, des Français.

Cliquer sur le graphique pour agrandir

L’élément important de l'étude est l’augmentation très forte de la préoccupation de l’insécurité, avec la question de la lutte contre la délinquance. De la 7e position, elle passe à la 3e position, soit une augmentation de 12 points, alors même que la précédente enquête avait été faite dans un contexte déjà assez anxiogène, après l’affaire Merah.

Je pense que les règlements de compte à Marseille et en Corse et les incidents dans les banlieues (notamment à Amiens) ont beaucoup compté dans cette remontée. Le caractère tout à fait prioritaire de la lutte contre la délinquance progresse de 23 points parmi les 65 ans et plus mais de 6 points seulement parmi les plus jeunes (moins de 35 ans). On constate également une progression de 22 points dans le Sud-est (contre + 6 à + 11 dans les autres régions), ce qui accrédite l’hypothèse d’un fort impact des évènements marseillais.

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Politiquement parlant, la hausse se manifeste aussi bien auprès des sympathisants de gauche (+16 au PS et +17 chez les écologistes) qu’à l’UMP (+15 points), même si les proches de l’UMP demeurent beaucoup plus sensible à cette thématique (70 % de réponse tout à fait prioritaire) que ceux du PS (« seulement » 47 %).

L’activisme dont fait preuve Manuel Valls n’est donc pas surfait ni inutile, puisqu’il a tenté de montrer à la population que l’exécutif, même s’il est de gauche, prend très au sérieux cette question et entend adopter une ligne de fermeté et d’autorité.

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Atlantico : La question de l’amélioration de la situation dans les banlieues, par contre, n’intéresse pas vraiment les Français. Le gouvernement essaye, sur cette question, d'allier l'aspect sécuritaire à la question sociale, comme on l’a vu avec le conseil interministériel de la semaine dernière. Les Français sont-ils sur la même ligne ?

Jérôme Fourquet : Sur le social, la santé et le chômage sont quand même les premières préoccupations. La question des banlieues en particulier remonte un petit peu, à 32%, mais ce n’est pas énorme, effectivement. Ca ne veut pas dire que ce n’est pas une préoccupation, mais que présenté comme cela, ce n’est pas la priorité numéro 1. En revanche, les Français sont très sensible aux question d’éducation, de santé, de chômage, et peuvent considérer qu’il faut mettre le paquet là où il faut.

C’est une question d’appréhension des choses. Aujourd’hui, si vous dites « l’Etat va mettre le paquet sur les cités sensibles car c’est le problème numéro 1 », vous ne serez pas entendu. Si vous dites « c’est un problème d’emploi, de chômage – notamment des jeunes – un problème d’éducation, il faut mettre le paquet », vous serez plus entendu, même si vous dites sensiblement la même chose.

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Cliquer sur le graphique pour agrandir 

 

Atlantico : La lutte contre le chômage reste la préoccupation numéro 1. Au contraire, le relèvement des salaires et du pouvoir d’achat et la lutte contre la précarité baissent fortement (-6 et -9). Comment expliquer cette différence ?

Sur la question du pouvoir d’achat, c’est je pense une logique de priorité : certes, le pouvoir d’achat est important, mais avant de donner un salaire aux gens, il faut leur donner un salaire. Quand la crise s’aggrave, on est moins regardant sur le salaire. Par ailleurs, étant donné l’état des finances publiques et de la conjoncture économique, il est illusoire de penser qu’il y aura des améliorations significatives en termes de pouvoir d’achat.

Pour ce qui est de la précarité, il y a peut être une symétrie inverse de la sécurité, qui peut être liée au changement de majorité. Quand on est sous un gouvernement de droite, on considère moins prioritaire la question de la sécurité, car le terrain est déjà abondamment labouré, et à l’inverse on est plus en demande d’actions sur la précarité, plus vu comme un parent pauvre de la politique gouvernementale.

A l’inverse, maintenant que nous avons un gouvernement de gauche, la précarité et le social seront peut-être traditionnellement mieux traité, et inversement la sécurité n’est pas forcément leur tasse de thé. L’opinion publique se prononce donc en fonction de l’agenda perçu du gouvernement.

Il est intéressant que sur deux enquêtes, juste avant et après la présidentielle, nous sommes donc à +12 sur la sécurité et -9 sur la précarité.

Cliquer sur le graphique pour agrandir 

 
Méthodologie : Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé(e)) après stratification par région et catégorie
d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 7 au 11 septembre 2012.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Lateticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
honduras
- 13/09/2012 - 10:17
flamby
oui pour assurer la sécurité ils ont choisi le ps, les pauvres.
entre harlem désir dsk et flamby les 5 ans à venir vont donner.

PS : grand merci à BHL ministre de la défense sous sarko pour avoir armé des fondamentalistes, l'ambassade des US vous remercie.
Ravidelacreche
- 13/09/2012 - 09:47
une symétrie inverse de la sécurité
Ben mon couillon! On a le cul dans les ronces et ça fait mal.
Ganesha
- 13/09/2012 - 08:48
Retraités Aisés
Les retraités aisés qui viennent ici écrire des commentaires vengeurs dans l'espoir de perpétuer le marché boursier et continuer ainsi à percevoir des dividendes de leur portefeuille d'actions, sont aussi ceux qui ont encore la persévérance d'aller voter, alors que les jeunes sont découragés.
Ils sont donc les principaux reponsables de la situation actuelle, et ils sont bien optimistes s'ils croient que cela va encore durer très longtemps !