En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

05.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

06.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

07.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 12 heures 23 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 15 heures 40 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 17 heures 9 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 18 heures 23 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 19 heures 49 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 20 heures 17 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 21 heures 11 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 21 heures 14 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 21 heures 15 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 21 heures 16 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 14 heures 42 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 16 heures 58 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 17 heures 26 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 18 heures 37 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 19 heures 22 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 20 heures 26 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 21 heures 14 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 21 heures 15 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 21 heures 18 min
Cinquième colonne

Djihadistes français en Syrie : combien de nouveaux Mohamed Merah en puissance ?

Publié le 10 septembre 2012
Abdelkader Merah, frère de Mohamed, doit être entendu par les juges d'instruction à Paris ce lundi. Dans le même temps, les rebelles syriens ont été rejoints par des djihadistes étrangers dans leur lutte contre Bachar el-Assad. Parmi eux, des Français. Un risque pour notre pays ?
Wassim Nasr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Wassim Nasr est journaliste et veilleur analyste. Il est diplômé à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Abdelkader Merah, frère de Mohamed, doit être entendu par les juges d'instruction à Paris ce lundi. Dans le même temps, les rebelles syriens ont été rejoints par des djihadistes étrangers dans leur lutte contre Bachar el-Assad. Parmi eux, des Français. Un risque pour notre pays ?

Atlantico : Les jeunes Français musulmans seraient de plus en plus nombreux à grossir les rangs de l'insurrection en Syrie. Jacques Bérès, cofondateur de Médecins sans frontières, a témoigné en avoir soignés à Alep. Ils sont venus faire le Djihad dans le but de faire tomber Bachar el-Assad. Quelle est la situation sur place ?

Wassim Nasr : De plus en plus nombreux, je ne dirais pas cela. Mais il faut savoir que ce phénomène n’est pas nouveaux, des Français – qu’ils soient d’origine arabe ou pas - ont rejoint les différents mouvements djihadistes de part le monde, et cela depuis les années 1980. A cette époque les djihadistes avaient le soutien matériel, moral et financier des capitales occidentales et des pétromonarchies arabes pour combattre le communisme.

Aujourd’hui, on retrouve une configuration similaire, sauf que l’ennemi n’est plus le communisme mais le régime syrien. On parle de quelques combattants français à Alep, certains d’origine arabe, d’autres non. En mars dernier, les autorités libanaises ont arrêté un groupe d’une dizaine de Français qui essayaient de passer la frontière libano-syrienne. Cette information est passée quasi inaperçue, à un moment où l’affaire Merah captait toute l’attention des médias.

Début septembre, le journaliste Robert Fisk - du journal britannique The Independent - a interviewé un djihadiste franco-algérien originaire de Marseille dans une prison à Damas. Mais le dernier témoignage est celui du docteur Jacques Bérès qui rentre tout juste d’Alep. Il m’a décrit deux jeunes frères français - il en a soigné un de ses propres mains : « deux illuminés dont un n’a pas hésité à faire l’éloge de Mohamed Merah, avec une voix douce, des traits fins, mais capable de vous égorger avec le sourire tout en vous convaincant que c’est pour votre bien ».

Parmi ces jeunes djihadistes, certains peuvent-ils revenir en France pour commettre des attentats, à la Mohamed Merah ?

Je ne pense pas qu’on verra une multiplication des Merah à cause du conflit syrien. Son cas est proche de celui de David Headley, informateur de la DEA (Drug Enforcement Agency) américaine, à la tête du groupe responsable des attentats de Mumbai (2008). C’est ce genre de personnage qui représente le vrai danger, plutôt que les djihadistes qui rentrent de Syrie avec habits traditionnels et barbes. Cela dans la mesure où l’endoctrinement se fait à Paris, comme à Londres et comme dans toutes les villes occidentales plutôt qu’en territoire syrien.

Cette situation est-elle propre à la France ou s'étend-elle à d'autres pays européens ?

Plusieurs journalistes ont rencontré des djihadistes venant des pays européens. Mais cela ne veut pas dire que les appels au Djihad vont se généraliser à toutes les mosquées européennes et que les prédicateurs vont embrigader des centaines de jeunes musulmans occidentaux.

Il ne faut pas oublier que la majorité de ces djihadistes sont d’origine syrienne ou des Syriens naturalisés dans leurs pays d’accueil. J’ai eu dernièrement l’occasion de voir des images de plusieurs d’entre eux : un Suédois poussé vers le Djihad par son épouse ; un entrepreneur autrichien qui a déménagé sa famille en Turquie avant de rejoindre le combat ; un Hollandais coupeur de tête protégeant des civils avec son imposante silhouette ; etc. Ces hommes se battent par conviction sous la bannière de Jabhat el-Nousra (en Syrie, ndlr) à Alep.

Parmi ceux qui ne sont pas d’origine syrienne, beaucoup sont des vétérans des conflits irakien et libyen. Lioua el-Ouma (Les Brigades de l'Oumma) a été formé par Mehdi Harati, un Irlandais d’origine  libyenne vice-président du Conseil Militaire de Tripoli. Cette brigade gère un camp d’entrainement - au combat urbain et à la fabrication d’engins explosifs - dans la région d’Idlib.

 

Ne peut-on pas voir une certaine contradiction, entre d'un coté les gouvernements européens qui soutiennent la rébellion et de l'autre de jeunes européens qui sont endoctrinés dans la guerre sainte ?

Effectivement la contradiction existe, plusieurs de ces djihadistes - qu’ils soient européens ou pas - ont un discours radical, ils disent très clairement que leur combat n’est pas pour la démocratie mais pour l’instauration d’un Khalifa islamique ou pour l’application de la Chariaa et, dans les cas les plus extrêmes, pour chasser les Alaouites et les Chrétiens. D’autres estiment que « la guerre contre le régime infidèle de Bachar el-Assad est la première étape avant la reconquête de Jérusalem et l’anéantissement d’Israël ».

Le danger est réel, mais pas plus qu’il ne l’était avant le conflit syrien. La méfiance des chancelleries occidentales est justifiée, dans la mesure où l’exemple afghan est toujours d’actualité. Néanmoins, je tiens à préciser que la Syrie n’est pas l’Afghanistan et que la société syrienne est une société tolérante et multiconfessionnelle depuis plusieurs millénaires. Donc même si la radicalisation va de pair avec la guerre, je ne pense pas qu’un régime à l’image du régime Taliban soit viable ou même acceptable pour une majorité de Syriens.

Comment les gouvernements peuvent-ils agir pour mieux contrôler ces djihadistes en amont ?

Au niveau international, les différents gouvernements occidentaux suivent plusieurs procédures pour contrôler au mieux les filières djihadistes, que cela soit avec du renseignement humain ou technique. Dans le cas syrien, les meilleurs alliés des services français seraient les services des pays limitrophes. Donc les services libanais, turcs, jordaniens et, dans une moindre mesure, irakiens.

Au niveau de la France, cette question nous ramène à l’affaire Merah qui a marqué la lutte antiterroriste. Les juges d’instructions - qui sont des enquêteurs spécialisés - ont été d’une certaine manière mis à l’écart concernant Mohamed Merah au moment de son identification et de son « recrutement ». Sachant qu’à un certain moment il a été recruté par la Direction Centrale des Renseignements Intérieurs (DCRI) en tant que « loup blanc » ayant vocation à infiltrer les milieux djihadistes et terroristes. Les derniers documents déclassifiés démontrent aussi que Mohamed et son frère Abdelkader Merah étaient tous les deux surveillés au moins depuis 2009. D’ailleurs Abdelkader doit être entendu aujourd’hui même par un juge d’instruction à Paris.

Concernant les procédures, très peu d’instructions étaient ouvertes en matière de lutte anti-terroriste avant l’affaire Merah. Depuis, la justice et les juges sont saisis au moindre soupçon concernant un individu ou un groupe d’individus. Avec la mise en cause d’un nombre considérable de personnes, il est devenu impossible pour les services de traiter un dossier dans la durée. Sans oublier qu’en lançant des procédures on prévient les suspects qu’ils sont sous l’œil des autorités, tout en étant souvent obligé de les libérer par manque d’éléments incriminants. Donc, dans le but de « creuser » un dossier et pour éviter le lancement d’une procédure hâtive, les services se trouvent parfois obligés d’agir à la limite de la justice.

Malgré les difficultés, les services français demeurent parmi les meilleurs en Occident en matière de lutte anti-terroriste. Même si leurs efforts ne sont pas toujours médiatisés, ces hommes et ces femmes font un travail de longue haleine avec des succès journaliers largement ignorés par le public.

Propos recueillis par Charles Rassaert

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
laurent379
- 11/09/2012 - 09:53
tous les musulmans
tous les musulmans sont des djihadistes .. TOUS .. !! seulement le djihad en Islam n'a pas la mm définition que ce que l'occident croit, par manipulation des médias, .... le djihad ce n'est pas que prendre l'épée etc ... (et d'ailleurs dans un cadre et un objectif bien précis et qui est la dernière forme de djihad : celle qu'on utilise sous forte oppression etc ...(ex: la resistance pendant 2è guerre mondiale) ) le djihad = lutter ds la voie de Dieu .. c'est à dire .. combattre ses pulsions, combattre son ignorance etc etc .. en respectant les commandements de Dieu .... = s'efforcer à aller ds la voie de Dieu .. c cela la voie du djihad .. donc tous les musulmans sont des djihadistes .. !!! ne vous faites pas avoir avec l'ignorance qu'on manipule à votre insu ..
laïcité
- 10/09/2012 - 20:55
L'immigration musulmane massive
dans les différents pays européens dont la France qui est en 1ère ligne, est une bombe à retardement pour les pays de la vieille Europe !
HdT
- 10/09/2012 - 18:15
@ ghislfa
Exécuter un terroriste n'est pas un crime, c'est juste tester son arme. Continuez de transpirer, vous ne savez faire que cela. Ce que vôtre marcel doit être jaune mon pauvre dhimmi.