En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Depuis le 17 octobre 2011, le prix du tabac aura fait un bond artificiel de près de 12,4%.
Appel d'air
La hausse du prix du tabac stimule la contrebande : tous les effets pervers pour l'État et la santé des Français
Publié le 28 septembre 2012
Une nouvelle hausse des prix du tabac devrait intervenir dès le 1er octobre. Ne risque-t-elle pas de pousser les fumeurs à s'approvisionner massivement sur le marché noir, où les risques pour la santé sont plus importants ?
Valentin Petkantchin est docteur ès sciences économiques et est diplômé du Magistère média et formation économique de l’Université d’Aix-Marseille III.Il est chercheur associé à l'Institut Molinari.Valentin Petkantchin est l’auteur de Les sentiments...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valentin Petkantchin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valentin Petkantchin est docteur ès sciences économiques et est diplômé du Magistère média et formation économique de l’Université d’Aix-Marseille III.Il est chercheur associé à l'Institut Molinari.Valentin Petkantchin est l’auteur de Les sentiments...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une nouvelle hausse des prix du tabac devrait intervenir dès le 1er octobre. Ne risque-t-elle pas de pousser les fumeurs à s'approvisionner massivement sur le marché noir, où les risques pour la santé sont plus importants ?

La hausse de trop ? A force d’augmenter régulièrement la charge fiscale pesant sur la consommation officielle de cigarettes, celle-ci pourrait bien finir par faire une overdose. Il faut, en effet, bien se rendre compte que depuis le 17 octobre dernier – donc en moins d’un an – le prix du tabac aura fait un bond artificiel de près de 12,4%. Cela ne signifie pour autant que les fumeurs arrêtent de fumer. Un tel renchérissement sans réel fondement économique et en si peu de temps risque en réalité de les inciter fortement de se rabattre sur le marché illicite de cigarettes. D’autant plus que leur pouvoir d’achat est par ailleurs mis à mal en ces temps de crise de la zone euro et que le marché illicite est fort dynamique.

Le processus pourrait d’ailleurs s’être déjà enclenché depuis la dernière augmentation en 2011. En effet, les livraisons effectuées chez les buralistes auraient baissé de 4,3% entre octobre 2011 et juin 2012, suggérant une baisse donc des cigarettes vendues dans le marché officiel. Entre janvier et juin 2012, cette baisse a été plus marquée (-4,75%), atteignant même –8% au mois de juillet, selon les buralistes. Si la tendance s’accélère, il n’est donc pas impossible que la nouvelle hausse se solde in fine par une absence de recettes supplémentaires, voire même par un recul à terme de celles-ci si le gouvernement continue sur cette voie. « Trop d’impôt tue l’impôt », dit le dicton.

Cependant, trop d’impôt donne aussi naissance au marché noir. Une déconnexion entre le prix artificiellement élevé – à cause de la fiscalité – d’un bien et la réalité économique finit toujours par alimenter l’essor de la contrebande et du trafic illicite. Ce qui s’est passé en Irlande illustre bien ces risques. En dépit des augmentations du prix du tabac de +68% entre 2000 et 2009, les recettes de l’État ont stagné et la contrebande, quant à elle, a explosé passant de 8% à 25% de la consommation de tabac (2005-2009). Face à de tels effets pervers, le ministre des Finances a finalement dû s’abstenir de procéder à de nouvelles augmentations fin 2009.

Or, un essor de la contrebande a un impact négatif non seulement sur les recettes de l’État mais également, rappelons-le, en matière de santé, et ce en dépit des objectifs affichés par le gouvernement en la matière. En effet, celui-ci – qu’il le veuille ou non – pousse les fumeurs à s’approvisionner en cigarette de contrebande potentiellement beaucoup plus nocives que les cigarettes originales de marque. La logique des gouvernements successifs a été jusqu’à présent d’alourdir la fiscalité du tabac, en espérant que toute nouvelle hausse de la fiscalité permettrait de faire baisser la consommation de tabac, tout en remplissant un peu plus les coffres de l’État. À l’évidence au-delà d’un certain seuil, cette logique simpliste ne tient plus. La prochaine hausse nous rapproche indiscutablement de ce seuil en France, voire pourrait bien nous le faire franchir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Voulez-vous savoir quand la droite est entrée en agonie ? En 2010, quand Nicolas Sarkozy supprima le ministère de l'Identité nationale, qu'il avait lui-même créé !
05.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
06.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
07.
Angela Merkel a été victime d'une nouvelle crise de tremblements
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
04.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
05.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
CN13
- 06/09/2012 - 18:18
Encore une idée "lumineuse" de la gauche !
Personne ne leur dit à ces socialistes au pouvoir partout qu'il n'y a pas que le tabac qui tue. Augmenter les prix ne changeront rien, il y aura toujours des morts. Même ceux ou celles qui ne fument pas, meurent aussi.
Le seul problème, c'est que ce gouvernement ne voit pas plus loin que le bout de leur nez.
Les buralistes vont fermer. Les vendeurs à la sauvette vont s'agrandir (sans parler de créer de nouveaux chômeurs...).
Faut voir sur les routes de France, chaque année, il y a plus de 5000 morts. Alors pour éviter cela, le gouvernement devrait supprimer toutes les voitures puisqu'elles tuent aussi.
Doume65
- 06/09/2012 - 12:55
Il n'y a pas que la contrebande
Bonjour;
Vous oubliez toutes les cigarettes qui sont achetées à l'étranger. J'habite dans les Pyrénées, et croyez-moi, c'est l'état espagnol qui profite de la hausse des prix en France. Chez nous, à 100 km de la frontière, ce qu'on lit en premier sur un paquet de cigarettes, c'est « Fumar puede matar ».
Le côté positif, c'est qu'on devient un peu moins nul en langues étrangères.
judi90
- 06/09/2012 - 10:40
Sérieux,
Y en a encore qui croient que les hausses du prix sont faites pour notre santé ? Faut arrêter d'être crédule à ce point.