En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Préservatifs: le Vatican change de ton

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 6 min 4 sec
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 1 heure 5 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Social
La réforme venait du froid

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

il y a 1 heure 50 min
décryptage > Santé
Journée “hôpital mort”

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

il y a 2 heures 37 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L'Express voit Macron paralysé; Rachida Dati fait face à ses ennemis; Ségolène Royal veut faire taire les siens, et le PS qu'elle arrête de détourner son temps de parole; Retraite: plus les Français sont âgés, plus ils la souhaitent tardive
il y a 3 heures 13 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 17 heures 47 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 18 heures 52 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 20 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 41 min 17 sec
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 1 heure 18 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?
il y a 1 heure 32 min
décryptage > Economie
BCE

"En finir avec une politique monétaire insensée ?" Petite démolition argumentée d’un raisonnement 100% faussé

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’offensive de Disney, Amazon, Google et Apple, les chaînes de télé et le cinéma risquent d’être définitivement dépassés

il y a 3 heures 3 min
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 15 heures 25 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 18 heures 6 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 20 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 21 heures 33 min
© DR
"Sarkozy disait : 'j’ai besoin de vous'. Hollande dit désormais la même chose. Et les Français peuvent comprendre : 'vos impôts vont augmenter'."
© DR
"Sarkozy disait : 'j’ai besoin de vous'. Hollande dit désormais la même chose. Et les Français peuvent comprendre : 'vos impôts vont augmenter'."
Chronique du pot aux roses

Impôts : la morsure muette contre les classes moyennes et populaires, c'est maintenant

Publié le 05 septembre 2012
Et aussi : la cohabitation, seule solution pour sauver Hollande ; Anne Hidalgo, candidate chouchou des médias à la mairie de Paris et la guerre Montebourg/Moscovici.
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et aussi : la cohabitation, seule solution pour sauver Hollande ; Anne Hidalgo, candidate chouchou des médias à la mairie de Paris et la guerre Montebourg/Moscovici.

1 – Pour sauver le capitaine Hollande, une seule solution : la cohabitation !

 

Décidément, la popularité du président normal et de son Premier ministre - comment s’appelle-t-il déjà ? - se détricote encore plus vite que les réformes fiscales sarkozystes. Si ne rien faire ne permet plus de passer inaperçu et d’échapper aux critiques, à quoi servent dix années d’apprentissage intensif de l’inaction à la tête du Parti socialiste ?

 

Comme le « dur » des réformes n’est encore ni mis en œuvre ni même annoncé et que la montée du chômage et la baisse de tout le reste sont bien enclenchées, l’heure hollandaise est déjà grave et presque désespérée.

 

Ne souhaitant pas succomber au travers trop français de la critique systématique, notre Pot aux Roses de la semaine sera résolument constructif. Et nous dirons à notre président : une seule solution, la cohabitation !

 

Puisque, tout en tirant les ficelles dans l’ombre, François Hollande a décidé d’enfiler ostensiblement les charentaises de Vincent Auriol, Henri Queuille ou Paul Deschanel, il serait plus reposant pour sa santé mentale de prendre réellement de la distance avec la gestion des affres françaises et d’installer un solide et incontestable pare-feu entre son auguste fonction et la misère de l’action gouvernementale. Pour cela, un Premier ministre de cohabitation serait idéal. Du reste, aucun président sortant n’a pu jusqu’à présent, sous la 5ème République, être réélu sans mettre en place pareil dérivatif au courroux populaire. Un Premier ministre de droite aurait plus de quatre ans pour boire le calice jusqu’à la lie et la réélection de François Hollande serait une promenade de santé en 2017. Sous la seule réserve que Brégançon et la Lanterne, à Versailles, restent incontestablement dans son apanage, la quiétude et la normalité de notre Président trouveraient dans cette situation la garantie absolue de leur plein épanouissement.

 

Comment agir ? Il faut procéder rapidement, avant que son image personnelle ne soit trop écornée. Et profiter aussi des chicayas internes d’une UMP qui n’a pas encore désigné de nouveau chef et ne peut prématurément faire revenir l’ancien. Si aucun leader ne s’y distingue pour occuper l’Hôtel de Matignon, il sera toujours possible de faire appel à Dominique de Villepin, orfèvre ès-dissolution et fin connaisseur des lieux.

 

Le prétexte à un retour anticipé aux urnes ? Il est tout trouvé. Que François Hollande soumette au Parlement une loi organique relative à la règle d’or aussi inacceptable par l’opposition de droite que par le Front de gauche et les souverainistes du Parti socialiste. Si besoin est, un vote à bulletin secret et des consignes discrètes d’auto-torpillage feront l’affaire. Le rejet du texte serait un excellent motif pour dissoudre l’Assemblée. D’ici un mois ou deux, la baisse de popularité du gouvernement sera rude mais pas encore catastrophique. Elle devrait suffire à assurer à la droite une majorité sans pour autant lui permettre d’avoir les coudées franches dans son exercice du pouvoir, le Sénat et l’Elysée restant à gauche. Tout sera en place pour le retour triomphal de Hollande 2017 et les élections intermédiaires, dès 2014, permettront aux Socialistes de garder leur mainmise sur ce à quoi ils tiennent le plus : les collectivités locales.

Allons capitaine François, soyez raisonnable : la cohabitation c’est maintenant !

2 – Le déconnecté de l’Elysée

 

Pour le cas aussi regrettable que probable où nos conseils désintéressés ne seraient pas pris au sérieux, nous reviendrons sur le discours de Châlons-en-Champagne, premier tournant martial et théâtralisé d’un quinquennat d’ores et déjà plus inquiet que normal.

 

Tout a été dit ou presque sur l’aveu présidentiel que la crise est grave, historique, terrible, planétaire et bla, bla, bla. Le noiraud et honni prédécesseur, dont l’hôte actuel de l’Elysée ne prononce jamais le nom même s’il y pense constamment, en est rétroactivement acquitté. Sarkozy disait : « j’ai besoin de vous ». Hollande dit désormais la même chose. Et les Français peuvent comprendre : « vos impôts vont augmenter ». La première vraie morsure contre les classes moyennes et populaires, après la suppression du régime de défiscalisation des heures supplémentaires, sera l’absence d’actualisation du barème de l’impôt sur le revenu pour tenir compte de l’inflation. Viendra ensuite une bonne rasade de CSG ou assimilée.

 

 

Ce qui est toutefois troublant dans la méthode hollandaise pour s’engager sur ces chemins austères, est l’incapacité à formuler concrètement l’appel à l’effort. Il y a une forme de déconnection entre le diagnostic et l’ordonnance qui ne peut qu’inquiéter le patient. Quitte à dramatiser, autant en profiter pour dire tout de suite qui va passer à la casserole et comment. L’idée que ne pas nommer permet d’endormir l’opinion et de procéder aux ponctions et aux équarrissages dans la douceur est contre-productive par les temps qui courent. Les Français s’attendent à être tondus et ne pas donner de précisions ne fait qu’entretenir l’angoisse et n’aboutira qu’à galvaniser les résistances quand le peuple commencera à gronder. Ayrault, Moscovici, Cahuzac et tutti quanti doivent monter à la tribune de l’Assemblée pour nous dire quels portefeuilles vont tomber et le dire vite. Leur clientèle électorale de fonctionnaires sera touchée : autant ne pas lui laisser le temps de se raidir.

 

Bon, c’en est fini cette semaine de l’esprit constructif, nos lecteurs risquent de se demander si nous ne cherchons pas une gratification quelconque. Il faut que les choses soient ab-so-lu-ment claires : nous ne sommes pas masochistes.

 

3 - Déconfits d’intérêts

 

Apprenant la nomination d’Audrey aux Inrocks, nous avions immédiatement pointé les risques de Pulvarisation des conflits d’intérêt, réels ou soupçonnés. Plutôt que le Monde ou Libé, les ministres devraient lire Atlantico, moins cher et plus utile. Si Moscovici est retors, le coup de la désignation de la banque où œuvre Pigasse est bien joué et Montebourg bien attrapé. Personne ne semble désormais en mesure de faire cesser les tirs tendus entre les deux casemates de l’économie administrée qui se démentent et se recadrent mutuellement à coup de communiqués officiels. Quant aux procès en diffamation, ils vont devenir monnaie courante au sein même de l’oligarchie socialiste. D’ordinaire, ce genre de pataquès apparaît dans les gouvernements en fin de vie. C’est bien connu : l’Histoire accélère.

 

Il faut dire que Moscovici a décidé de s’inspirer des méthodes de Montebourg et que cela fait un crocodile de trop dans le marigot de Bercy. Le ministre du redressement productif espérait commander aux entreprises françaises en réorientant leur stratégie.

Voilà celui de l’économie indiquant à l’Opep qu’elle va devoir baisser les prix du brut pour ne pas incommoder la France ! Face à tant d’ambition, même Montebourg en reste coi. Depuis Rostand, nous savons que le coq gaulois fait se lever le soleil en chantant.

4 - Ra(ba)joy

 

Ces Espagnols sont des filous ! Rajoy propose un plan d’émission d’eurobonds qui, s’il est entériné par Merkel, fera que ces Ibères sans scrupule passeront les premiers au pingre guichet du renflouement, sous prétexte qu’ils ont, eux, commencé à discipliner leurs dépenses, ce qu’un certain voisin du Nord n’a pas encore fait pour cause de présidence normale.

 

Sachant que Monti est au mieux avec la cousine germaine, que restera-t-il à la France, si ce n’est pouvoir emprunter à des taux supérieurs à ceux qu’elle obtient aujourd’hui ? Il fut un temps où Allemands et Français allaient en tandem. Quelle tristesse ce serait de voir Espagnols et Italiens monter dans une Mercedes et nous coltiner la route à pieds.

 

5 – Ils étaient 3 millions

 

Et par un prompt renfort, ils arrivèrent à 4 ou 5 millions d’ici à la fin d’un mandat. Sauf qu’heureusement des emplois d’avenir vont être massivement créés. Et l’avenir de l’économie française, c’est bien connu, ce sont des jobs à durée et rémunération limitées dans les associations et les collectivités locales. Il faut toujours saluer la cohérence d’une politique.

 

6 - Parisiens, inutile de voter, les médias ont déjà choisi Hidalgo pour maire de Paris !

 

Je prends ici la liberté de répéter ce que j’ai écrit hier sur mon site Delanopolis, car le sujet n’est pas que parisien tant il est révélateur de la captation démocratique par les médias. Puisque l'affaire a été si bien et si rondement menée pour l'élection présidentielle, où l'opinion fut mûrement préparée au triomphe normal d'un candidat dont la modestie se voit de jour en jour un peu plus depuis qu'il est chef de l'Etat (modestie des résultats s'entend), pourquoi ne pas recommencer pour les élections municipales de 2014 à Paris ?

Un sondage dans le JDD, une interview, une conférence de presse et hop ! Le tour est joué et c'est même à se demander si le deuxième tour aura lieu. Que cette étude d'opinion soit inepte, un an et demi avant l'échéance, que la question soit biaisée puisqu'on ne vote pas directement pour une liste à l'échelle de Paris et encore moins pour une tête de liste, que les Verts aient clairement indiqué qu'ils ne feraient pas liste commune avec les Socialistes et que l'échantillon soit ténu ; peu importe. Les Parisiens savent désormais pour qui ils veulent et donc doivent voter sauf à ne pas être dans le coup.

L'échec patent de la "gauche" au pouvoir au niveau national et la réalité du bilan calamiteux de 13 ans de Delanoë seront-ils occultés au bénéfice d'une opération de com' parfaitement huilée ? La Voix de son Maire deviendra-elle sans s'érailler Voix de sa Mairesse ? Rappelons-nous en tout cas qu'Hidalgo a constamment échoué dans ses tentatives pour devenir député ou maire du 15ème arrondissement depuis plus de dix ans.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Préservatifs: le Vatican change de ton

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (69)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
bobocleaner
- 11/09/2012 - 11:27
Le plan génial de Flamby
La hausse de l impot su le revenu ne touchera que les 50 % de Francais payant l'impot sur le revenu jusque a ce que appauvi ils ne le payent plus et deviennent également bénéificiaire de la solidarité nationale. Quand tous les Francais seront au RSA et chomeurs ( ou fonctionnaires) le budget sera équilibé et nous vivrons dans l'opulence. c'est une question de temps mais avec la détermination d'un Zéro en 5 ans Flamby va y arriver
denis5460
- 07/09/2012 - 09:40
hé oui
il faut bien remercier NOAH et THURAM
l'agitateur
- 07/09/2012 - 08:37
moi je
la classe moyenne ne payera pas d'impots ou de taxe supplementaire
pourquoi??
parce qu'il y la taxation a 75%...
ah zut elle est annulee seul les salaires seront imposes...pas le capital ni les oeuvres ,ni les primes les sportifs et musiciens respirent.
dommage noah etait ravis de payer des impots!!!!
scandaleux