En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

04.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 1 heure 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 7 heures 8 min
pépites > Politique
Retrait stratégique
Municipales à Marseille : Martine Vassal se retire, Les Républicains vont présenter le député Guy Teissier pour la mairie
il y a 7 heures 55 min
pépites > Santé
Lourdes accusations
Covid-19 : le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé dénoncent des propos "infamants" de Didier Raoult devant les députés
il y a 9 heures 11 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 10 heures 52 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 11 heures 45 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Affaire Fillon : Hollande a envisagé de reporter la présidentielle; Dati a cherché le soutien de l'Elysée contre Hidalgo; Ecologie : truc de riches ou cauchemar vert ?; Cyberhaine sur les réseaux sociaux : le marché plus fort que la loi
il y a 12 heures 17 min
décryptage > International
Soft power

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Histoire
Rivalité

Et si on s’était trompé de Voltaire ?

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Santé
Vives inquiétudes

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

il y a 14 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 6 heures 53 min
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 7 heures 30 min
pépites > Media
Critiques
Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam
il y a 8 heures 43 min
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 9 heures 30 min
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 11 heures 31 min
décryptage > Société
Mobilisation planétaire

Antiracisme et environnement : l’été 2020 sera radicalement exigeant ou ne le sera pas

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Politique
Macron - Le Pen

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

il y a 12 heures 28 min
décryptage > France
Exercices de coloriage

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

il y a 13 heures 2 min
décryptage > Consommation
Sucre caché ?

Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ?

il y a 13 heures 59 min
décryptage > Europe
Menace pour l'Etat allemand ?

L’Allemagne a-t-elle un problème d’infiltration de son extrême droite dans les rouages de l’Etat ?

il y a 15 heures 23 min
Depuis le début du mandat de Barack Obama, la dette a augmenté de près de 4,8 milliards de dollars par jour, soit 3 millions de dollars par minute...
Depuis le début du mandat de Barack Obama, la dette a augmenté de près de 4,8 milliards de dollars par jour, soit 3 millions de dollars par minute...
Voracité budgétaire

Record battu : Barack Obama, président le plus dépensier de l'histoire des Etats-Unis

Publié le 09 septembre 2012
Guillaume Debré montre, chiffres à l'appui, que sous le mandat d'Obama, l'Amérique s'est endettée chaque année d'un montant égal ou supérieur... à la totalité de la dette publique de la France. Du jamais vu. Extraits de "Obama face au pouvoir" (2/2).
Guillaume Debré
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Debré est correspondant de TF1 et LCI à Washington. Il a couvert la politique américaine pour CNN de 2000 à 2005. Il est l'auteur de "Obama, les secrets d'une victoire" (Fayard, 2008).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Debré montre, chiffres à l'appui, que sous le mandat d'Obama, l'Amérique s'est endettée chaque année d'un montant égal ou supérieur... à la totalité de la dette publique de la France. Du jamais vu. Extraits de "Obama face au pouvoir" (2/2).

3 552 000 000 000 dollars.

Trois mille cinq cent cinquante-deux milliards de dollars.

25 362 dollars par contribuable. 11 290 dollars par Américain.

Voilà ce que Barack Obama a dépensé au cours sa première année à la Maison-Blanche. Un record. Cette somme représente dix fois le budget de la France, pour un pays seulement cinq fois plus peuplé. En un an, le budget de l'Etat américain a augmenté de 15% par rapport à celui de son prédécesseur. Bien sûr, la crise économique a obligé Obama à sortir le chéquier, mais jamais au XXè siècle un président américain n'avait été aussi dispendieux en l'espace d'une seule année - pas même Franklin Delano Roosevelt.

3 834 000 000 000 dollars. C'est le deuxième budget que Barack Obama a proposé en février 2010, avec 282 milliards de dépenses supplémentaires. Un nouveau record. Cette frénésie dépensière va grever les finances du pays. Cette année-là, la quasi-totalité des postes de dépense augmentent, y compris celui de la défense, pourtant déjà gigantesque. Au prix d'un bras de fer d'une rare intensité, les républicains soutirent au président 38 milliards de dollars d'économie. une goutte d'eau dans un océan de dettes.

3 733 000 000 000 dollars. Ce troisième budget suffit à faire du (premier) mandat d'Obama le plus coûteux de l'histoire des Etats-Unis. Les déficits publics ont bien sûr explosé. En 2008, ils étaient de 458 milliards de dollars. En 2009, ils sont passés à 1 400 milliards, puis à 1 300 milliards en 2010 et 2011, et à 1 100 milliards en 2012. Soit près de 10% du PIB chaque année. Le déficit pour le seul mois de février 2011 - 223 milliards de dollars - est supérieur au déficit cumulé des douze mois de l'année 2007 - 161 milliards ! En 2011, le gouvernement américain a dû emprunter 42 cents pour chaque dollar qu'il a dépensé. L’Amérique sous Obama s'est endettée chaque année d'un montant égal ou supérieur... à la totalité de la dette publique de la France.

Et pourtant, voici ce que déclarait Barack Obama le plus sérieusement du monde le 23 février 2009, un mois après son investiture : "Aujourd'hui, je m'engage à réduire le déficit dont nous avons hérité de moitié à la fin de mon premier mandat. Ça ne sera pas facile. Nous allons devoir faire des choix difficiles et prendre enfin les décisions qui s'imposent. Car je refuse de laisser à nos enfants une dette qu'ils ne pourront pas rembourser - et cela exige que nous, que cette administration, prenions nos responsabilités maintenant et diminuions nos dépenses publiques."

En quatre ans, Obama a creusé la dette publique américaine de plus de 5 000 000 000 000 dollars - cinq mille milliards de dollars ! Depuis son investiture le 20 janvier 2009, la dette a crû de près de 4,8 milliards de dollars... par jour, soit 3 millions de dollars par minute... Sous Obama, le ratio dette/PIB va augmenter de 25% : c'est plus que sous aucun autre président dans l'histoire. La dette publique est aujourd'hui supérieure au PIB annuel de pays. Du jamais-vu.

L'impact de ces dépenses va continuer bien après la fin du premier mandat d'Obama, car le président démocrate a grevé les budgets à venir. Cette voracité budgétaire va plonger l'Amérique un peu plus dans le rouge. Selon le Congressional Budget Office, la Cour des comptes américaine, l'endettement du pays devrait augmenter de plus de 250% en dix ans. Au cours de ses quatre années à la Maison-Blanche, selon les mêmes prévisions, Obama a laissé une ardoise de près de dix mille milliards de dollars de déficit étalés sur dix ans. Une dette qu'il faudra bien payer un jour. Le premier mandat d'Obama a créé le plus important transfert intergénérationnel de richesse jamais opéré dans l’histoire des Etats-Unis.

____________________________________________

Extrait de "Obama face au pouvoir, Dans les coulisses de la Maison-Blanche", Fayard (5 septembre 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Kakou
- 10/09/2012 - 19:51
héhalors ...!
La planche a billets c'est pas pour les Pédés.....les couilles molle sont en Fronce ...là il y a des pédés
-gentoo-
- 10/09/2012 - 16:20
@Satan
désolé par avance pour ce mini troll.
On ne peut plus dire que les Etats unis soit un pays libéral si on considére les milliers de milliards de dollars offerts aux banques (et assurances) sans aucune contrepartie. Ou alors libéral quand ça les arrange.
@Lepongiste
J'ai des doutes que GS soit seul à l'origine de la crise financiere. Ils en sont certes responsables, mais avec plein d'autres (banques, agences de notations, politiques....) qui n'ont pas fait (ou mal fait) leur travail.
Lepongiste
- 10/09/2012 - 14:13
Les Républicains n'ont pas imposé OBAMA pour rien !!!
C'était le seul démocrate à pouvoir faire passer la boîte entière de pilules aux yeux du monde.....
"Au cours de ses quatre années à la Maison-Blanche, selon les mêmes prévisions, Obama a laissé une ardoise de près de dix mille milliards de dollars de déficit étalés sur dix ans "