En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

04.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

05.

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

06.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

07.

Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 6 heures 57 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 8 heures 18 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 8 heures 57 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 9 heures 58 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 13 heures 20 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 14 heures 37 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 15 heures 17 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 7 heures 30 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 8 heures 37 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 9 heures 15 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 12 heures 50 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 13 heures 25 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 13 heures 42 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 14 heures 20 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 14 heures 54 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 15 heures 38 min
Désunion monétaire

Les raisons pour lesquelles l'implosion de la zone euro est désormais un scénario de plus en plus probable...

Publié le 06 septembre 2012
L'implosion de la monnaie unique est loin d'être improbable. Voici pourquoi.
Isabelle Mouilleseaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle Mouilleseaux est directrice de publications chez Publications Agora.Elle a notamment co-écrit Le déclin du Dollar : une aubaine pour vos investissements ? (Valor, 2008).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'implosion de la monnaie unique est loin d'être improbable. Voici pourquoi.

Bourbier de la dette, risque de récession, menace d’implosion de l’euro… la situation n’a pas changé d’un iota durant l’été.

Une seule chose a changé : les indices boursiers ont été pris d’une frénésie haussière incontrôlée. Toujours ce même trouble obsessionnel compulsif qui les ronge et les broie de l’intérieur ; ces mêmes mouvements erratiques et irrationnels ; cette agitation anxieuse chronique qui peut se muer du jour au lendemain en délirium euphorique aveugle.

Mais laissons tout cela de côté pour l’instant.

L’étude des tentatives d’unions monétaires passées est passionnante, et surtout très révélatrice vous allez voir. En revanche, elle est de très mauvais augure pour notre euro.

L’implosion de la monnaie unique, eu égard aux expériences passées, est loin d’être improbable.

Voici pourquoi :

Premier enseignement : pas une seule union monétaire n’a survécu aux différences CULTURELLES et ECONOMIQUES de ses parties.

L'union monétaire austro-allemande ne tint que de 1857 à 1867. L'union monétaire latine qui vit le jour en 1865 (France, Belgique, Suisse, Italie) fut dissoute en 1925

Même l’union scandinave (Danemark, Norvège, Suède) créée en 1872 entre des pays pourtant culturellement et économiquement très proches, a fini par être dissoute. C’est dire.

Or s’il y a un élément qui caractérise notre zone euro, ce sont bien ses différences culturelles, sociales, fiscales et économiques parfois diamétralement opposées. Quels sont les points communs entre la Grèce et les Pays-Bas ? Entre la France et l’Allemagne ?...

L’euro sera-t-il l’exception qui confirme la règle ?

Second enseignement : pas d’union monétaire viable sans union politique au préalable.

Si vous remontez le temps, vous vous rendez compte que les seules unions monétaires qui ont réussi sont celles qui se sont construites sur une UNION POLITIQUE réalisée AU PREALABLE.

C’est le cas par exemple de la confédération suisse, le l’unité politique allemande (et italienne) réalisée avant introduction d’une monnaie commune. Ou encore des Etats-Unis.

Pourquoi l’union politique est-elle indispensable ?

Tout simplement parce qu’une monnaie est un outils de financement et d’endettement pour l’état ; que les états politiquement souverains font passer leurs intérêts avant ceux de l’Union ; et que ces intérêts finissent TOUJOURS par DIVERGER et créer des déséquilibres destructeurs pour la monnaie unique.

Pire. Pela conduit même à plus de laxisme. La France n’a-t-elle pas financé ses 35H grâce à l’Euro ? Si. Idem pour la gabegie immobilière espagnole, les projets d’infrastructures ubuesques dans les pays méditerranéens… puisque l’euro le permettait !

L’Euro est précisément dans le cas d’un refus d’abandon de souveraineté nationale au profit de l’Union. Pas la moindre union politique réalisée au préalable… L’euro sera-t-il l’exception qui confirme la règle ?

Troisième enseignement : les unions ne résistent pas aux crises

Les graves crises économiques sont en général fatales aux unions monétaires, car elles aggravent les divergences entre les pays souverains qui la composent, et donc les déséquilibres au sein de l’Union. Ce qui mène à l’éclatement de la monnaie.

C’est exactement ce à quoi nous assistons avec l’Euro. Sera-t-il l’exception qui confirme la règle ?

Résumons la situation de l’Euro

Des différences culturelles et économiques fortes entre les membres ;

Une crise économique et financière sans précédent ;

Aucune union politique réalisée au préalable… 

Humm… sa survie n’est pas gagnée si l’on s’appuie sur les expériences passées.

Mais il y a autre chose :

Tout le monde le savait. Et pourtant…

Tout le monde savait dès la création de l’euro que les conditions de sa survie (je pèse mes mots) résidaient dans une harmonisation des politiques économiques, budgétaires, fiscales et sociales. Sans quoi, l’échec était CERTAIN.

Tout le monde le savait. Et pourtant…

Pas un politique n’en a tenu compte : les intérêts nationaux (pour ne pas dire électoraux) passent toujours avant l’intérêt commun dont les politiques font fi.

Le laxisme, l’égoïsme et l’incompétence de nos politiques sont entièrement responsables de l’échec de l’Euro.

L’Union est confrontée à des fondements divergents profonds

L’Allemagne (et les états du nord en général), veulent une MONNAIE FORTE. Une monnaie forte permet en effet d’épargner (sans risque d’érosion monétaire) et donc d’investir. Or des investissements élevés sont bons pour l’économie, car créateurs d’emplois et donc de revenus ; ce qui conduit à l’élévation progressif du pouvoir d’achat et de la consommation.

La France (et plus généralement les pays du sud) s’accommodent volontiers d’une MONNAIE FAIBLE (et de l’impression monétaire qu’ils réclament à Draghi pour faire s’évaporer le lourd « péché » de la dette). Malheureusement, une monnaie faible n’est pas propice à l’épargne du fait de l’érosion monétaire. Le niveau d’investissement en sort amoindri, ce qui freinera la capacité d’innovation et de création des entreprises. Les entreprises étant moins créatrices de valeur ajoutée et de richesses, elles embauchent moins (donc moins de revenus et de consommation, qu’il faut soutenir à coups de dépenses publiques). Leur compétitivité est artificiellement entretenue par la dévalorisation de la monnaie.

Pour toutes ces raisons, monnaie faible rime avec perte de pouvoir d’achat pour les Allemands. Aucun état n’a jamais réussi à accroître le niveau de vie de sa population en s’appuyant sur une politique d’affaiblissement de sa monnaie.

Tout ça pour dire que : l’euro est à mes yeux une absolue nécessité. Mais son implosion, eu égard aux expériences passées, est loin d’être improbable.

Le chemin sera long, douloureux, dangereux et chaotique. Pour en savoir plus sur ce sujet, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
titine
- 06/09/2012 - 21:31
La logique
prend le dessus à un moment donné et particulièrement lorsqu'on l'ignore ou la contourne parce qu'elle n'aime pas cela... C'est son dessein. On peut jouer avec elle ou se jouer d'elle mais rien n'y personne ne lui échappe ; par conséquent, l'explosion de la zone euro n'est qu'une question de temps. le temps a tout son temps contrairement à l'imbécilité humaine.
nervall
- 06/09/2012 - 04:07
euro fort = imports
l'euromark fort est une monnaie de pouvoir d'achat surévalué pour importer les produits du reste du monde , sauf pour les allemands qui exportent avec leur modele contraire au reste des européens , çà va etre la destruction totale de la france et des autres pays de moyenne gamme en concurrence directe avec le reste du monde , l'allemagne n'a pas de concurrence avec son industrie de niche , l'euro est une abomination monetaire structurelle
guy.h
- 05/09/2012 - 16:32
Entirement d'accord avec cet article
J'invite tous les intervenants à lire attentivement cet article , il est rare de trouver un texte trématant du sujet d'une manière aussi claire et concise à la fois .
Tout le monde savait dès la création de l’euro que les conditions de sa survie résidaient dans une harmonisation des politiques économiques, budgétaires, fiscales et sociales. Sans quoi, l’échec était CERTAIN. - Tout le monde le savait. Et pourtant…aucun politique n’en a tenu compte : les intérêts nationaux (pour ne pas dire électoraux) passaient t toujours avant l’intérêt commun dont les politiques font fi."
ce paragraphe résume à lui seul, les raisons qui conditionnent la survie de l'euro.- Le laxisme, l’égoïsme et l’incompétence de nos politiques sont entièrement responsables de l’échec de l’Euro.