En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

05.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

06.

Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly

07.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le jour où de Gaulle est tombé sous le charme de Jackie Kennedy

il y a 29 min 47 sec
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le débat public peut-il se passer des Libéraux ?

il y a 30 min 17 sec
décryptage > France
Il n'est pas trop tard

Contre la pensée bourgeoise – celle du politiquement correct – osons être révolutionnaires !

il y a 30 min 37 sec
pépites > Justice
MoDem
François Bayrou a été mis en examen pour complicité de détournement de fonds publics
il y a 9 heures 11 min
Madrid
COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité
il y a 10 heures 41 min
light > Culture
The White House Plumbers
HBO prépare une série télévisée sur le scandale du Watergate
il y a 14 heures 14 min
pépite vidéo > International
Incendies
Les images impressionnantes du ciel orange à Sydney
il y a 15 heures 27 min
pépites > Société
#UberCestOver
Uber reconnaît que 6.000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans aux Etats-Unis
il y a 17 heures 9 min
pépites > International
Fulanis
Bernard-Henri Lévy alerte sur le massacre des chrétiens au Nigeria
il y a 17 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Funny Girl", la comédie musicale : phénoménale Funny Girl, Christina Bianco met Paris à ses pieds…

il y a 18 heures 56 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sportif, ce nouveau héros de temps de paix

il y a 30 min 9 sec
décryptage > International
Bonnes feuilles

Elections 2020 : les enjeux du combat face à Donald Trump

il y a 30 min 28 sec
décryptage > Economie
Paroxysme

Services publics paralysés et pression fiscale record : tous les symptômes d’une faillite programmée du système français

il y a 30 min 45 sec
light > Culture
Classe politique
Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly
il y a 9 heures 34 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 5 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 19 min
pépite vidéo > Europe
Auschwitz
Angela Merkel déclare que la mémoire des crimes nazis est "inséparable" de l'identité allemande
il y a 14 heures 43 min
pépites > France
Pédagogie
Retraites : Edouard Philippe présentera "l'intégralité du projet du gouvernement" mercredi prochain
il y a 15 heures 52 min
pépites > France
Champions du monde
La France est le pays de l'OCDE avec la fiscalité la plus lourde
il y a 17 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Samia" de Gilbert Ponté : dernière course pour Lampedusa, haletant et poignant

il y a 18 heures 49 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le sport joue avec la sphère et quand les heures se jouent sous dôme : c’est l’actualité des montres dans les tempêtes sociales
il y a 19 heures 45 min
Phase terminale

Université d’été du Nouveau Centre : le parti peut-il sortir de son état de mort clinique ?

Publié le 01 septembre 2012
Le Nouveau Centre tient ce samedi sa cinquième université d'été dans le Gard. Une occasion de réfléchir à l'avenir de ce parti et de se demander si son existence sur l’échiquier politique a toujours du sens.
Alexis Massart  est directeur d'Espol, école européenne de sciences politiques et sociales de l'Université catholique de Lille.   
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexis Massart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexis Massart  est directeur d'Espol, école européenne de sciences politiques et sociales de l'Université catholique de Lille.   
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Nouveau Centre tient ce samedi sa cinquième université d'été dans le Gard. Une occasion de réfléchir à l'avenir de ce parti et de se demander si son existence sur l’échiquier politique a toujours du sens.

Prévue sur quelques heures ce week-end, avec une poignée de militants, l’université d’été du Nouveau Centre pourrait très bien être le chant du cygne pour la formation politique d’Hervé Morin. Né au début d’une séquence politique caractérisée par l’élection de Nicolas Sarkozy à l’Elysée et la volonté émancipatrice de François Bayrou de son attachement au centre droit, ce parti politique est aujourd’hui en phase terminale alors que cette même séquence se clôture par la défaite du président sortant et la marginalisation du patron du Modem.

L’ambition de départ du Nouveau Centre était pourtant assez simple et conforme à l’histoire politique française : faire vivre à coté d’une droite traditionnelle dominante une formation politique de centre droit, capable de servir d’appoint à une majorité conservatrice tout en faisant valoir un positionnement modéré, empreint d’humanisme et de solidarité. L’UDF, à sa grande époque, avait même su parfois créer un véritable équilibre face au RPR. La droitisation progressive de l’UMP, son refus de laisser vivre des tendances plus centristes et l’apogée du discours sarkozyste pour l’élection présidentielle de mai dernier creusaient pourtant le sillon d’une nouvelle voie centriste.

Aujourd’hui, le Nouveau Centre est dans l’incapacité à incarner cette voie. Le passage somme toute assez discret d’Hervé Morin au ministère de la Défense et, davantage encore, son échec absolu dans sa tentative présidentielle ont clairement été un handicap majeur dans le développement de ce parti au moment même, l’élection présidentielle, où les équilibres politiques se structurent pour les cinq années à venir. Un parti dont le leader, statutaire et/ou naturel, plafonne en moyenne à 1% des intentions de vote n’est, ni plus ni moins, qu’un parti qui ne compte pas dans le système politique qui est le notre. Cette marginalisation partisane vient conforter les divisions internes qui ont sonné la fin de la partie pour le Nouveau Centre. Contrairement à la tradition politique de la gauche, basée initialement sur un fort militantisme, la droite et le centre droit sont, en France, plutôt des partis d’élus. Dès lors, les élus qui composaient l’essentiel des forces du Nouveau Centre, et qui ont par définition les yeux rivés sur la préparation des élections futures, ont de manière assez prévisible engagé une distanciation avec Hervé Morin. Le lancement, cet été, de « Force Européenne Démocrate » par Jean-Christophe Lagarde, André Santini, François Sauvadet et Maurice Leroy vient  clarifier un mouvement d’éloignement engagé depuis plusieurs mois. En créant le Nouveau Centre Hervé Morin avait emmené avec lui l’essentiel des élus qui avaient soutenu François Bayrou en 2007. Aujourd’hui, la majeure partie de ces élus quittent Hervé Morin.

Pourtant, l’échiquier politique français actuel a bel et bien besoin d’un nouveau centre. L’histoire politique française de la Vème République  s’est assez vite structurée autour de l’existence de 2 droites républicaines, la famille gaulliste et la famille libérale, centriste et radicale. Le dualisme RPR / UDF a longtemps été l’illustration parfaite de cette configuration. La création de l’UMP, dans la foulée du choc du 21 avril 2002, avait vocation à réunir tout ce petit monde dans une seule et même grande formation politique telles qu’elles existent dans les principales démocraties européennes.  Force est de constater que cet objectif s’est soldé par un échec. Le combat des chefs actuel montre bien que les gaullistes ont pris le dessus au sein de l’UMP car les différents candidats déclarés  à la présidence de l’UMP, ainsi que ceux qui caressent encore l’espoir de pouvoir l’être, sont tous originaires de l’ex RPR. Or l’UDF n’était pas qu’une simple confédération politique. C’était avant tout l’incarnation de traditions politiques plus centristes toujours présentes dans la population française. C’est tout l’enjeu de la représentation politique de cette part de l’électorat qui est aujourd’hui en jeu. Hervé Morin souhaitait incarner ce peuple centriste en se positionnant en concurrent-allié de l’UMP. La probabilité la plus forte de voir renaitre une nouvelle forme d’UDF, qui incarnerait un centre droit français ne se situe pas aujourd’hui de son côté. C’est bel et bien la stratégie de Jean-Louis Borloo qui semble pour le moment la plus prometteuse. C’est d’ores et déjà ce qu’ont acté les dissidents du Nouveau Centre et annonçant très clairement, comme l’a fait Jean-Christophe Lagarde, qu’ils souhaitaient se rallier à une future confédération centriste dirigée par l’ancien Ministre de l’Ecologie.

La constitution d’un nouveau centre est donc bien l’enjeu politique des mois qui viennent. Avec la création d’un groupe parlementaire, l’Union des Démocrates et Indépendants, Jean-Louis Borloo a confirmé son leadership sur cette partie de l’échiquier politique. En intégrant ce nouveau groupe, Hervé Morin a déjà quelque part acté que le nouveau centre auquel il aspire ne sera finalement pas celui qu’il dirige. C’est davantage dans la création d’une nouvelle UDF, autour de Borloo, que résident aujourd’hui les véritables espoirs de cette famille politique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

05.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

06.

Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly

07.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
langue de pivert
- 02/09/2012 - 16:15
qu'il crève !
qu'il crève !
troiscentsalheure
- 02/09/2012 - 11:54
L'UMP en état de mort clinique ?
Il y avait une place pour un parti de centre droit comme l'UDF avant la mondialisation car l'UDF était un parti d'inspiration libérale. Le libéralisme étant de plus en plus décrié avec la mondialisation les électeurs qui votaient au centre votent pour un des deux partis siamois : l' UMP ou le PS. Kosciusko-Morizet, Kouchner, Bachelot, Chirac, BHL (pseudo conseiller peu écouté de Hollande sur la Syrie et qui a voté Hollande) et les stars analphabètes comme Doc Gynéco sont ils de droite ? Tant que l'UMP ne clarifiera pas sa position sur l'islam, la drogue, la sécurité, l'Europe et la Défense l'UMP perdra face au PS.
Alex de M.
- 02/09/2012 - 08:16
Une Gauche de la droite ? Pourquoi faire ?
A quoi pourrait bien servir une "gauche de la droite" alors qu'avec un jupé ou une nkm l'U.M.P. dispose déjà de clowns qui seraient bien mieux dans le staf de Martine Aubry ...
.
Pour que le centre existe encore faudrait-il déjà qu'il existe un parti entre le F.N. et la gauche.
Le lamentable naufrage de l'expérience Modem a déjà montré la place que les français réservent à cette gauche là qui n'ose dire son nom mais en partage toutes les incohérence et toute les bassesses.
Lorsque le RPR existait encore et était clairement de droite, il existait un espace pour une UDF au centre.
Avec une UMP dont les leader sont déjà bien à gauche du centre, quel espace resterait il pour un parti mi chèvre mi chou ?
La vielle définition du centre : Trop intelligent pour être à gauche et pas assez courageux pour être à droite définit déjà parfaitement l'UMP !
Alors non la France n'a vraiment pas besoin d'un parti centriste de plus !