En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

07.

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 7 heures 37 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 8 heures 26 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 11 heures 30 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 12 heures 21 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 15 heures 41 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 17 heures 27 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 8 heures 4 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 9 heures 14 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 11 heures 6 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 11 heures 41 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 16 heures 1 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 16 heures 33 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 17 heures 4 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales
il y a 17 heures 39 min
Porte-flingues

A Marseille, l'armée serait encore plus démunie que la police face aux violences urbaines

Publié le 31 août 2012
Jeudi, les règlements de compte entre dealers marseillais ont coûté la vie à une 19ème personne. Désespérée, la sénatrice socialiste Samia Ghali réclame une intervention militaire. Pourtant, l'armée ne semble pas avoir de solution à proposer à ce problème.
Ancien policier, Serge Supersac est aujourd'hui chercheur associé à l'Observatoire régional de la délinquance et des contextes sociaux d'Aix en Provence.Il a coécrit Pour en finir avec les dealers (Grasset, 2011) avec Stéphane Gatignon, le maire de Sevran.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Supersac
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien policier, Serge Supersac est aujourd'hui chercheur associé à l'Observatoire régional de la délinquance et des contextes sociaux d'Aix en Provence.Il a coécrit Pour en finir avec les dealers (Grasset, 2011) avec Stéphane Gatignon, le maire de Sevran.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeudi, les règlements de compte entre dealers marseillais ont coûté la vie à une 19ème personne. Désespérée, la sénatrice socialiste Samia Ghali réclame une intervention militaire. Pourtant, l'armée ne semble pas avoir de solution à proposer à ce problème.

Atlantico : La sénatrice PS de Marseille Samia Ghali réclame l'intervention de l'armée en réponse aux violences qui ont déjà coûté la vie à 19 personnes dans la cité phocéenne. Dans quel cadre juridique et technique les militaires pourraient-ils intervenir dans les quartiers les plus sensibles de l'hexagone ?

Serge Supersac : Juridiquement, une telle intervention est prévue par la Constitution dans un certain nombre de situations d'urgence et d'exception. On parle là d'émeutes insurrectionnelles comme en 1947 ou de guerre civile. Des éléments un tout petit peu plus sérieux que ce dont on parle aujourd'hui.

Depuis quelques années, on évoque une militarisation de la police, au travers de ses moyens et de ses méthodes. L'idée est entrée dans les esprits que cette police a un rôle résolument offensif. Tant et si bien qu'il y a visiblement une confusion qui s'est installée : on a l'impression que le succès de sa mission dépend uniquement de ce type de réponses. Du coup, si les moyens de la police ne lui permettent pas de réussir dans ce domaine, pourquoi pas envisager le stade suivant ? Les militaires, leurs avions de combat ou même, comme me l'avait proposé un jour un officier de gendarmerie, les véhicules blindés dont disposent ces derniers pour déployer dans les cités.

Tout cela na aucun sens. Stéphane Gatignon – le maire de Sevran –, avait évoqué sous forme de boutade le recours à des casques bleus. Une provocation qui visait à attirer l'attention sur son problème à lui. Il semble que dans l'esprit de Samia Ghali, c'est beaucoup plus confus : il suffirait e mettre les méchants en prison et de sortir l'armée pour régler tous les problèmes.

Il faut faire attention à ce dont on parle. L'armée fonctionne de manière simple : on lui fixe une mission et on lui donne les moyens pour la remplir. On parle ici d'un recours à la force qui peut rapidement tomber dans l'usage des armes. Si la menace persiste, on la zigouille. Cela n'a rien à voir avec une mission de restauration de la paix civile. Si l'on instaure l'Etat d'urgence et que l'on monte des barrages militaires, il faut se préparer à accueillir l'annonce d'une trentaine de morts au petit matin. L'opinion publique l'accepterait-elle ?

Sur Marseille, nous n'avons pas une situation de violences urbaines comparables aux émeutes de 2005. Il s'agit ici de règlements de compte entre dealers. Le marché du cannabis est saturé et comme ils ne peuvent pas régler cela au tribunal de commerce … ils règlent cela à coups de gros calibres.

Pour faire face à cette situation, l'armée disposerait t-elle éventuellement de moyens que la police n'a pas ?

La police recourt à des hélicoptères. Un moyen extrêmement coûteux. En parallèle, on commence à développer, encore très discrètement, l'usage des drones. Pas cher et parfaitement silencieux, il pourrait assurer la même mission a moindre coût. Ces incohérences m'amènent à m'interroger sur ce que font nos stratèges et nos décideurs : il faut une vraie réflexion sur les moyens mis en œuvre.

L'armée a-t-elle d'autres outils ? Pas grand chose. On leur donne des moyens en fonction des objectifs qu'on leur fixe. Il y a quelques années, un événement est survenu à Saint-Dizier, dont on a peu parlé. Sans être Chicago, cette ville a un quartier qui pose problème, comme beaucoup d'autres en France. Un soir comme les autres, tout a explosé dans cette zone sensible. Pendant deux heures, la ville était aux mains d'une cinquantaine d'individus, sans que les autorités ne parviennent à intervenir. Mais petite particularité, Saint-Dizier héberge la plus grosse base de l'Armée de l'air en France. Cela montre bien que les militaires ne sont pas plus aptes que les policiers à répondre à de telles situations. A moins de tirer deux missiles sur le quartier … mais cela n'a aucun sens.

L'Etat d'urgence qui pourrait justifier d'une intervention militaire, comment est-il décrété ?

De la même manière qu'en 2005 : le gouvernement, par la voix du Premier ministre, avait décrété un Etat d'urgence. Un petit, car on met un peu ce que l'on veut dedans, mais un Etat d'urgence tout de même. Pour répondre aux dégradations, on avait pris des mesures qui concernaient surtout un couvre-feu, sans pour autant donner la possibilité aux policiers ou aux militaires d'ouvrir le feu. Alors quoi, il faut instaurer un couvre-feu à Marseille ?

Dans ce type de situations, militaires et policiers savent-ils travailler ensemble ?

Vous n'y pensez pas. Nous n'avons pas les mêmes missions dès le départ. Ce n'est pas la même manière de travailler. Ce serait comme demander à un boulanger et un charcutier de réaliser un même produit. Quel résultat obtiendrait-on ?

Je ne sais pas s'il faut rire ou pleurer de la proposition de Samia Ghali. Je travaille dans ce secteur depuis 35 ans et je suis exaspéré. Des élus de ce rang devraient être capable de distinguer la sécurité intérieure de la sécurité extérieure.

L'armée se ridiculiserait sur une telle opération. Même s'ils travaillent sur le combat urbain, les militaires sont habitués à se déployer avec des camions et des véhicules blindés. Où iront-ils dans nos petites rues ?

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

07.

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zelectron
- 01/09/2012 - 20:17
A nous la légion !
Ça m'étonnerais que l'armée soit incapable d'en venir à bout, la police certainement pas.
Euréka
- 01/09/2012 - 04:22
Article pourri
Nos politicards de droite comme de gauche n'ont aucune envie de mettre fin aux trafics des racailles et aux dérives qui s'ensuivent.
Ils ont passé un accord tacite avec ces déchets : on ferme les yeux sur les trafics et en échange les racailles bamboulas champions de la danse du ventre et des youyous doivent se cantonner à leurs zones de non-droit.

La partition du pays est déjà bien entamée même si elle n'est pas encore officialisée.
Le moyen expéditif de régler la question serait bien d'envoyer l'armée pour qu'elle nous refasse le coup de Sétif en 1945. entre 3000 et 45000 morts.... mais ça c'était encore du temps où la France était maîtresse et souveraine.
Ces chiures restent impunies pour canaliser l'ire du bon peuple et pendant ce temps l'autre racaille en col blanc peut trafiquer à sa façon.
quesako
- 31/08/2012 - 20:55
Et que feraient des militaires face à des armes de guerre ?
Déjà que la droite n'est pas prête à assumer des décès de malfrats, alors la gauche !!!
Le jour où on acceptera que la police agisse comme aux USA on aura peut-être un peu progressé dans la lutte contre cette délinquance.
Et de plus je suis sûr que Bruxelles condamnerait la France !