En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

02.

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

07.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

01.

Libye : la décision d'ouvrir le feu

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 2 heures 29 min
pépite vidéo > Economie
Leçons de la crise
Jacques Attali estime que "commencer à parler" maintenant "du déconfinement est une plaisanterie du 1er avril"
il y a 4 heures 30 sec
pépites > Santé
Recommandations
Covid-19 : l'Académie de médecine se prononce pour le port obligatoire du masque, même pour les modèles "alternatifs"
il y a 5 heures 50 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir se noircit et quand le bleu devient plus bleu : c’est l’actualité toujours pas déconfinée des montres
il y a 8 heures 34 min
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 9 heures 43 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 10 heures 37 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 12 heures 37 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Politique
Premier ministre face à la crise

Edouard Philippe joue la carte de l'humilité (et s'avère meilleur acteur qu'Emmanuel Macron)

il y a 14 heures 28 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 3 heures 3 min
Avec modération
Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique
il y a 5 heures 36 sec
light > Culture
"Magie" du confinement
J.K Rowling lance un site Internet dédié à Harry Potter en cette période de confinement
il y a 6 heures 22 min
pépites > International
Bilan présidentiel
Coronavirus : Donald Trump révèle qu'il a été testé une nouvelle fois et qu’il est toujours négatif
il y a 9 heures 36 sec
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 10 heures 19 min
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 11 heures 10 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 12 heures 9 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 13 heures 18 min
décryptage > International
Enseignements

Si l’union (européenne) fait la force, mais comment survivent la Corée du Sud, Taïwan… dans la compétition internationale ?

il y a 13 heures 55 min
décryptage > International
Règles strictes

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

il y a 14 heures 44 min
© Reuters
 Peut-il continuer à gérer son gouvernement comme jadis son parti ?
© Reuters
 Peut-il continuer à gérer son gouvernement comme jadis son parti ?
Electrons libres

Roms, nucléaire, traité budgétaire... François Hollande peut-il vraiment gérer la France par la synthèse, comme il le faisait au PS ?

Publié le 29 août 2012
Les lignes de fracture se multiplient au sein du gouvernement. Sécurité, nucléaire ou Europe, François Hollande devra-t-il se décider à trancher ?
Gérard Grunberg est directeur de recherche émérite CNRS au CEE, Centre d'études européennes de Sciences Po. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Grunberg
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Grunberg est directeur de recherche émérite CNRS au CEE, Centre d'études européennes de Sciences Po. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les lignes de fracture se multiplient au sein du gouvernement. Sécurité, nucléaire ou Europe, François Hollande devra-t-il se décider à trancher ?

Atlantico : François Hollande était le maître de la synthèse lorsqu'il était premier secrétaire du Parti socialiste. Son gouvernement, ouvert aux écologistes, comprend également tous les courants du PS. Mais de la sécurité au nucléaire, en passant par l'Europe, les lignes de fracture se multiplient au sein de l'exécutif. Peut-il continuer à gérer son gouvernement comme jadis son parti ?

Gérard Grunberg : Parti socialiste n'est pas synonyme de gouvernement de la France. Mais à quelques exceptions près, le Parti socialiste est plutôt sur la ligne du président de la République.

C'est aux écologistes que la question du nucléaire posera principalement problème. En effet, ces derniers vont beaucoup plus se diviser que les socialistes. Les écologistes veulent-ils vraiment faire partie du gouvernement ? Ils n’en sont pas encore au point de le quitter : s’ils s’en vont, ils se retrouveront dans une situation de faiblesse, car ils ne pèsent plus grand-chose aujourd’hui.

Sur la question de la sécurité, il y a eu une évolution assez importante des socialistes et je pense que cette nouvelle ligne sécuritaire va certainement être adoptée par le parti. Je ne crois pas qu’il y aura beaucoup de désaccords en interne. Néanmoins, et encore une fois, les écologistes peuvent poser problème en exprimant leur mécontentement.

Il y a un seul vrai sujet qui peut réellement diviser les socialistes, c’est l’Europe, et notamment la question du traité budgétaire européen. Il existe un vieux contentieux interne sur la question européenne. En 2005, François Hollande, qui était premier secrétaire du parti, avait décidé de ne pas trancher la question en affirmant qu’il n’y avait pas de socialistes du oui et de socialistes du non mais seulement des socialistes. Je crois cette fois-ci qu’il a définitivement tranché en faveur de la ratification du pacte. Il se peut que cela rouvre un débat au sein du parti, mais je ne crois pas qu’il soit de même nature qu’en 2005 car beaucoup de ceux qui étaient partisans du non sont maintenant sur la même ligne que François Hollande, comme Laurent Fabius, par exemple. Ce problème est moins un problème de gouvernement que de congrès. En d’autres termes, va-t-il y avoir une minorité d’opposition à la politique gouvernementale au prochain congrès à Toulouse ? Ce n’est pas impossible. En outre, la "question Hamon" est posée, car celui-ci fait partie du gouvernement. A voir s’il va se ranger malgré tout du côté des opposants.

Faut-il que François Hollande continue à ouvrir son gouvernement ou doit-il se mettre à trancher ?

Il y a des choses sur lesquelles il a déjà tranché. Notamment la filière nucléaire, la question du pacte de stabilité européen. C’est donc plutôt à ceux qui ne sont pas d’accord avec cette ligne de se poser la question de leur place au sein du gouvernement. Certains voudront peut-être prendre leur distance, à leurs risques et périls.

Je ne m’attends pas pour l’instant à ce qu’il y ait énormément de difficultés pour Hollande au sein de son gouvernement, même avec les Verts qui demeurent fragiles et qui ont besoin des socialistes pour les prochaines élections locales. François Hollande n’aura pas à faire de compromis.

Les sorties médiatiques de certains, comme celle d'Arnaud Montebourg qui a qualifié lundi le nucléaire de filière d'avenir, ne risquent-elles pas de "polluer" le mandat de François Hollande ?

Ce type de prise de parole est inévitable. Reste à savoir jusqu’où cela va. Le jour arrivera où ces personnalités seront obligées de choisir de rester ou non dans le gouvernement s’ils se distinguent trop de la ligne officielle.

La sortie de Montebourg sur le nucléaire n’a probablement pas ravi François Hollande car cela soulève des débats dont le président se serait bien passé, mais sur le fond ce dernier est plutôt d’accord. Arnaud Montebourg sera toujours un électron libre et sa relation avec Hollande sera surement assez compliquée à gérer pour cette raison.

Dans ce contexte, comment Jean-Luc Mélenchon peut-il tirer son épingle du jeu ?

Mélenchon a été très affaibli par la période électorale, je ne suis pas sûr que les communistes veuillent qu'il soit leur seul représentant. D’autant plus que ses amitiés coupables avec Hugo Chavez n’en font pas un parangon de la défense de la liberté. Ceci dit, il y aura toujours un créneau pour la gauche de la gauche à représenter un courant protestataire.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

02.

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

07.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

01.

Libye : la décision d'ouvrir le feu

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
victor13
- 30/08/2012 - 03:20
La normalité présidentielle
C'est ça la nomalité présidentielle. notre ravi de la crèche l'a trouvée tout seul. C'est vrai que nous sommes captivés par les prouesses normales de notre gouvernement tout neuf officiant sur le progamme de campagne présidentielle. Captivés par le nombre d'inepties à commencer par un détricotage sans racommodage. C'est de la pire folie.
stephanoise
- 30/08/2012 - 00:33
vangog BRAVO
magnifique , votre analyse est d'une clarté limpide !
General3Gaulle
- 29/08/2012 - 23:50
Souvenir souvenir
En 2002 quand le Pen arrve au 2em Tour, François Hollande est secretaire national du PS...
On ne change pas une équipe qui perd.
Hollande président est une chance pour le Front National.