En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 2 heures 26 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 3 heures 47 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 5 heures 1 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 5 heures 38 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 7 heures 57 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 8 heures 45 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 9 heures 26 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 10 heures 6 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 10 heures 8 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 3 heures 12 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 4 heures 21 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 5 heures 28 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 6 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 8 heures 35 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 8 heures 58 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 9 heures 41 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 10 heures 9 min
© Reuters
 Peut-il continuer à gérer son gouvernement comme jadis son parti ?
© Reuters
 Peut-il continuer à gérer son gouvernement comme jadis son parti ?
Electrons libres

Roms, nucléaire, traité budgétaire... François Hollande peut-il vraiment gérer la France par la synthèse, comme il le faisait au PS ?

Publié le 29 août 2012
Les lignes de fracture se multiplient au sein du gouvernement. Sécurité, nucléaire ou Europe, François Hollande devra-t-il se décider à trancher ?
Gérard Grunberg est directeur de recherche émérite CNRS au CEE, Centre d'études européennes de Sciences Po. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Grunberg
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Grunberg est directeur de recherche émérite CNRS au CEE, Centre d'études européennes de Sciences Po. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les lignes de fracture se multiplient au sein du gouvernement. Sécurité, nucléaire ou Europe, François Hollande devra-t-il se décider à trancher ?

Atlantico : François Hollande était le maître de la synthèse lorsqu'il était premier secrétaire du Parti socialiste. Son gouvernement, ouvert aux écologistes, comprend également tous les courants du PS. Mais de la sécurité au nucléaire, en passant par l'Europe, les lignes de fracture se multiplient au sein de l'exécutif. Peut-il continuer à gérer son gouvernement comme jadis son parti ?

Gérard Grunberg : Parti socialiste n'est pas synonyme de gouvernement de la France. Mais à quelques exceptions près, le Parti socialiste est plutôt sur la ligne du président de la République.

C'est aux écologistes que la question du nucléaire posera principalement problème. En effet, ces derniers vont beaucoup plus se diviser que les socialistes. Les écologistes veulent-ils vraiment faire partie du gouvernement ? Ils n’en sont pas encore au point de le quitter : s’ils s’en vont, ils se retrouveront dans une situation de faiblesse, car ils ne pèsent plus grand-chose aujourd’hui.

Sur la question de la sécurité, il y a eu une évolution assez importante des socialistes et je pense que cette nouvelle ligne sécuritaire va certainement être adoptée par le parti. Je ne crois pas qu’il y aura beaucoup de désaccords en interne. Néanmoins, et encore une fois, les écologistes peuvent poser problème en exprimant leur mécontentement.

Il y a un seul vrai sujet qui peut réellement diviser les socialistes, c’est l’Europe, et notamment la question du traité budgétaire européen. Il existe un vieux contentieux interne sur la question européenne. En 2005, François Hollande, qui était premier secrétaire du parti, avait décidé de ne pas trancher la question en affirmant qu’il n’y avait pas de socialistes du oui et de socialistes du non mais seulement des socialistes. Je crois cette fois-ci qu’il a définitivement tranché en faveur de la ratification du pacte. Il se peut que cela rouvre un débat au sein du parti, mais je ne crois pas qu’il soit de même nature qu’en 2005 car beaucoup de ceux qui étaient partisans du non sont maintenant sur la même ligne que François Hollande, comme Laurent Fabius, par exemple. Ce problème est moins un problème de gouvernement que de congrès. En d’autres termes, va-t-il y avoir une minorité d’opposition à la politique gouvernementale au prochain congrès à Toulouse ? Ce n’est pas impossible. En outre, la "question Hamon" est posée, car celui-ci fait partie du gouvernement. A voir s’il va se ranger malgré tout du côté des opposants.

Faut-il que François Hollande continue à ouvrir son gouvernement ou doit-il se mettre à trancher ?

Il y a des choses sur lesquelles il a déjà tranché. Notamment la filière nucléaire, la question du pacte de stabilité européen. C’est donc plutôt à ceux qui ne sont pas d’accord avec cette ligne de se poser la question de leur place au sein du gouvernement. Certains voudront peut-être prendre leur distance, à leurs risques et périls.

Je ne m’attends pas pour l’instant à ce qu’il y ait énormément de difficultés pour Hollande au sein de son gouvernement, même avec les Verts qui demeurent fragiles et qui ont besoin des socialistes pour les prochaines élections locales. François Hollande n’aura pas à faire de compromis.

Les sorties médiatiques de certains, comme celle d'Arnaud Montebourg qui a qualifié lundi le nucléaire de filière d'avenir, ne risquent-elles pas de "polluer" le mandat de François Hollande ?

Ce type de prise de parole est inévitable. Reste à savoir jusqu’où cela va. Le jour arrivera où ces personnalités seront obligées de choisir de rester ou non dans le gouvernement s’ils se distinguent trop de la ligne officielle.

La sortie de Montebourg sur le nucléaire n’a probablement pas ravi François Hollande car cela soulève des débats dont le président se serait bien passé, mais sur le fond ce dernier est plutôt d’accord. Arnaud Montebourg sera toujours un électron libre et sa relation avec Hollande sera surement assez compliquée à gérer pour cette raison.

Dans ce contexte, comment Jean-Luc Mélenchon peut-il tirer son épingle du jeu ?

Mélenchon a été très affaibli par la période électorale, je ne suis pas sûr que les communistes veuillent qu'il soit leur seul représentant. D’autant plus que ses amitiés coupables avec Hugo Chavez n’en font pas un parangon de la défense de la liberté. Ceci dit, il y aura toujours un créneau pour la gauche de la gauche à représenter un courant protestataire.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
victor13
- 30/08/2012 - 03:20
La normalité présidentielle
C'est ça la nomalité présidentielle. notre ravi de la crèche l'a trouvée tout seul. C'est vrai que nous sommes captivés par les prouesses normales de notre gouvernement tout neuf officiant sur le progamme de campagne présidentielle. Captivés par le nombre d'inepties à commencer par un détricotage sans racommodage. C'est de la pire folie.
stephanoise
- 30/08/2012 - 00:33
vangog BRAVO
magnifique , votre analyse est d'une clarté limpide !
General3Gaulle
- 29/08/2012 - 23:50
Souvenir souvenir
En 2002 quand le Pen arrve au 2em Tour, François Hollande est secretaire national du PS...
On ne change pas une équipe qui perd.
Hollande président est une chance pour le Front National.