En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 8 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 9 heures 53 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 10 heures 49 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 11 heures 45 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 13 heures 26 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 16 heures 1 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 16 heures 45 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 17 heures 21 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 9 heures 42 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 10 heures 27 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 11 heures 10 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 12 heures 40 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 15 heures 53 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 16 heures 27 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 16 heures 48 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 17 heures 43 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 19 heures 14 min
© Reuters
La taxation de l'outil de travail toucherait essentiellement les PME.
© Reuters
La taxation de l'outil de travail toucherait essentiellement les PME.
Taxman

ISF et PME : Les socialistes sont-ils aveugles au point de ne pas voir que la suppression de l’exonération de l’outil de travail est un véritable suicide économique ?

Publié le 27 août 2012
Les PME seront les premières victimes de la suppression de l'exonération de la taxation de l'outil de travail.
Bruno Bertez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Bertez est un des anciens propriétaires de l'Agefi France (l'Agence économique et financière), repris en 1987 par le groupe Expansion sous la houlette de Jean-Louis Servan-Schreiber.Il est un participant actif du Blog a Lupus, pour lequel il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les PME seront les premières victimes de la suppression de l'exonération de la taxation de l'outil de travail.

Le Café du Commerce règne en maître en ces temps de symposium socialiste, de baisse de popularité de l’équipe présidentielle française, de révision en baisse des perspectives de croissance, de réévaluation en hausse des déficits, d’accroissement du chômage. C’est donc le moment tout à fait indiqué, n’est-ce-pas, pour lancer un ballon d’essai symbolique, le gouvernement souhaiterait, selon Les Echos, réformer l’Impôt sur la Fortune ! Sus aux riches !

 

 

 

Source : Les Echos 


On dit, en vrac, que l’on réviserait l’assiette de l’ISF pour, tenez-vous bien, supprimer selon la terminologie à la mode, les niches qu’elle comporte. Il suffit de nommer, vous le savez, pour décider. Ainsi, on décrète que l’exonération de l’habitation principale, des œuvres d’art et de l’outil de travail des contribuables sont des niches. Si ce sont des niches, elles sont donc taxables. On devient du même coup légitime à les taxer. Votre fille ne parle pas, c’est parce que votre fille est muette.

 

Nous laissons de côté la taxation de l’habitation principale et celle des œuvres d’art car elles ne rentrent pas dans notre champ de réflexion. Ce n’est pas pour cela qu’elles ne sont pas idiotes bien sûr. La taxation de l’outil de travail est un modèle du genre, du genre suicide économique et politique. Elle toucherait essentiellement les PME, on le sait. 

 

D’abord, quelques remarques:

  • Les PME sont le seul secteur créateur d’emplois.
  •  La rentabilité réelle des PME vue sous l’angle capitalistique est très faible, sinon nulle.

En effet, c’est un secteur précapitaliste, dans lequel le propriétaire dirigeant se contente de résultats bas ou nuls du moment que son entreprise "tient".

  • L’entreprise vient bien souvent de l’héritage donc on ne compte pas le coût du capital.
  • Tant qu’on ne recourt pas aux prêts bancaires, on n’a pas conscience du coût de l’argent et des exigences de rentabilité.
  • Bien souvent, le dirigeant raisonne en termes de liberté, l’économie de subsistance, de niveau de vie personnel et d’avenir pour ses enfants et non pas en terme de taux de profit.
  • Il mélange en plus la rémunération de son temps de travail, très loin des 35 heures, avec le profit attribuable au capital.
  • Notre expérience personnelle de conseil nous a appris que dans la plupart des cas les PME fonctionnent avec un taux de rentabilité du capital négatif; les dirigeants ne s’en aperçoivent pas en raison de leur méconnaissance économique financière et comptable. Pour être libres et indépendants, ils acceptent, en quelque sorte, d’être spoliés.
  • L’endettement, la transmission, la fiscalité sont bien souvent l’occasion de prises de conscience de la situation très médiocre de l’entreprise sur le plan de sa rentabilité et donc sur le plan de sa valeur capitalistique.
  • En cas de transmission en particulier, on s’aperçoit bien souvent que le propriétaire rêve et que l’acquéreur potentiel pas plus que l’entreprise ne peuvent supporter le poids du financement.

C’est l’Etat qui est le grand bénéficiaire de l’ignorance économique des patrons de PME.  Ces derniers entretiennent des emplois qui, en fait, ne sont pas rentables, qui ne leur rapportent rien, compte tenu des coûts, des risques et des soucis. 


Le second bénéficiaire du caractère archaïque, précapitaliste des PME, ce sont les grandes entreprises. Le fait que les PME se contentent de maigres profits, ou travaillent à perte, permet aux grandes entreprises de bonifier leurs résultats et d’être plus compétitives sur le marché mondial. 

 

Avec la taxation, la prise de conscience de la faible rentabilité conduira à des comportements plus adaptés économiquement, plus rationnels, c’est à dire à des comportements plus malthusiens. C’est un constat d’expérience. Taxer à l’ISF les PME, c’est ouvrir une Boîte de Pandore à hauts risques. Cela équivaut à faire entrer tout un secteur de l’économie archaïque dans l’économie capitaliste gourmande et exigeante en bénéfices.

 

Cela se traduira, entre autres, par une multiplication des fermetures, des cessions, des reventes, au profit des grands groupes français ou étrangers. Ces groupes n’auront aucun scrupule à appliquer les critères de rentabilité, de compétitivité, car ils n’ont aucune attache sentimentale, ni à l’entreprise, ni au personnel. Ils n’en seront que plus durs dans le dégraissage des sureffectifs. 

 

Au plan conjoncturel, on n’aura jamais vu autant de gabegie que celle que l’on constate. Le plus bête des keynésiens sait que l’incertitude et le manque de confiance des agents économiques rend inefficace toute tentative de soutenir l’activité. Ici, dans le cas présent, on fait tout pour entretenir la frilosité, la prudence. Encouragerait-on les agents économiques à différer les initiatives, à réduire la voilure, que l’on ne s’y prendrait pas autrement. 

 

Augmenter le coût du capital, multiplier les incertitudes fiscales, règlementaires, favoriser les ponctions des pestiférés européens sur la richesse nationale française, au profit du secteur bancaire, jamais  on n’aura vu pareille conjonction contraire aux intérêts de la France et des Français.

 

La seule logique que l’on peut trouver à pareille politique, c’est celle de la réalisation sur le dos des citoyens français de l’agenda de L’internationale Socialiste.Un agenda que les autres membres de l’IS, eux mêmes ne mettent pas en pratique, soucieux qu’ils sont des intérêts de leur pays.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
boblecler
- 28/08/2012 - 16:24
Pour AMIKE je me souviens que
Pour AMIKE je me souviens que SARKO était ministre de l'économie en 2003 et ministre du budget de balladur!!! 600 milliards en 2007 sur le dos de sarkozy d'après le rapport de la cour des comptes de 2010 . ahahahahaa seule la vérité blesse!!!!!!! on a été tous trahi par la droite !!!!! suffit de voir copé nous la mettre dans le fillion j'en donnerai ma tête à copé?
yopla
- 28/08/2012 - 00:03
l'outil de travail des fonctionnaires
Pourquoi ne pas le soumettre à l'imposition ?

Ils ne l'ont pas acheté ? pourtant il coûte très cher à tous qui ne sont pas fonctionnaires !

.....
Benvoyons
- 27/08/2012 - 23:28
@Goblecler - 27/08/2012 - 19:12 TU as raison il faut arrêter
Nain de Jardin de l’Élysée.
Tu as raison comment la France a pu élire un Fonctionnaire comme Président qu'il a nommé un fonctionnaire comme 1° ministre.
80% de la Chambre te du Sénat sont des fonctionnaires.
Il est grand temps que le privé reprenne la main sur l'ensemble de la politique. Le Privé c'est la vache à lait des fonctionnaires.
Les Fonctionnaires c'est la caste dominante et qui prend le Privé pour des esclaves.
1450 000 de plus en comparaison avec les autres pays Européens et la caste augmente encore ses effectifs sur le dos du Privé.
Les Français en ont marre de payer pour la nouvelle noblesse des notables fonctionnaires.
Il faut une nouvelle révolution pour déposer la caste Nain de Jardin et de son Ayrault. Droit de vote pour les fonctionnaires mais plus la possibilités d'être Élu.
Fini le droit d'être juge et parti.
Fini le droit de vie et de mort du Privé.
Dehors, dehors la république des copains, des magouilleurs du Nord et du Sud et qui détiennent la justice.
Il faut un vrai nettoyage de la fonction publique.
Vivement une République dirigée par le Privé.