En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

02.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

03.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

04.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Acte 2
Phase 2 du déconfinement : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe
il y a 7 heures 33 min
light > Culture
Disparition
L’humoriste Guy Bedos est mort à l’âge de 85 ans
il y a 9 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La naissance du vaccin, entre utopie et rejets" de Yves-Marie Bercé : avant Pasteur, la vaccination préventive n'était pas un long chemin tranquille !

il y a 12 heures 11 min
pépites > High-tech
Portrait flatteur
Les administrateurs de Wikipédia traquent les contenus promotionnels publiés par des agences de communication
il y a 13 heures 1 min
pépites > Economie
Forte augmentation
Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996
il y a 14 heures 29 min
pépite vidéo > Santé
Assurance maladie
Brigades Covid-19 : les enquêteurs ont débuté leur mission pour retracer les cas contacts
il y a 15 heures 28 min
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 16 heures 57 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 17 heures 23 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 18 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jetez-moi aux chiens" de Patrick McGuinness : un roman décevant, ni un subtil polar, ni un grand livre sur le harcèlement

il y a 8 heures 46 min
pépites > Politique
Indicateurs positifs
Edouard Philippe a dévoilé les nouvelles mesures pour la phase 2 du déconfinement
il y a 11 heures 31 min
pépites > Politique
Elections municipales
Gérard Collomb retire sa candidature pour la présidence de la métropole de Lyon dans le cadre d’une alliance avec le candidat LR François-Noël Buffet
il y a 12 heures 26 min
pépites > International
Emprise
Le Parlement chinois a adopté la mesure controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong
il y a 13 heures 49 min
light > Science
Sage décision
Le premier lancement habité de SpaceX a été reporté à samedi en raison du mauvais temps
il y a 14 heures 56 min
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 16 heures 17 min
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 17 heures 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 17 heures 47 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 18 heures 53 min
© Reuters
Le ministre des Affaires étrangères finlandais a estimé qu'un éclatement de la zone euro permettrait à l'Union européenne de mieux fonctionner.
© Reuters
Le ministre des Affaires étrangères finlandais a estimé qu'un éclatement de la zone euro permettrait à l'Union européenne de mieux fonctionner.
La fin ?

Sortie de l'euro : la Finlande dit-elle tout haut ce que tout le monde pense tout bas ?

Publié le 18 août 2012
Le ministre des Affaires étrangères finlandais a abordé l'éventualité d'un "éclatement" de la zone euro. Il estime même que ce scénario permettrait à l'Union européenne de mieux fonctionner. Les "bons élèves" seront-ils (finalement) les premiers à quitter la zone euro ?
Bruno Lemaire est député UMP de la 1re circonscription de l'Eure et a été Ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du territoire de 2009 à 2012 ainsi que Secrétaire d'État aux Affaires européennes de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Lemaire et Mathieu Mucherie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Lemaire est député UMP de la 1re circonscription de l'Eure et a été Ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du territoire de 2009 à 2012 ainsi que Secrétaire d'État aux Affaires européennes de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre des Affaires étrangères finlandais a abordé l'éventualité d'un "éclatement" de la zone euro. Il estime même que ce scénario permettrait à l'Union européenne de mieux fonctionner. Les "bons élèves" seront-ils (finalement) les premiers à quitter la zone euro ?

Atlantico : Le ministre des Affaires étrangères finlandais a abordé l'éventualité d'un "éclatement" de la zone euro. Il estime également que ce scénario permettrait à l'Union européenne de mieux fonctionner. Après des inquiétudes sur la Grèce ou l'Espagne, les "bons élèves" de l'union monétaire constituent-ils finalement les pays le plus susceptibles de quitter la zone euro ?

Bruno Lemaire : La solidarité de l'euro dépendra de notre capacité à rester uni à 17 pays. Accepter la sortie d'un pays de la zone euro, que se soit la Grèce ou tout autre pays, créera un effet domino inéluctable qui traduira l'incapacité politique de l'Union monétaire à défendre ses intérêts et sauver la réalisation politique majeure que représente la monnaie unique.

Plus globalement, il n'est pas question de bons ou de mauvais élèves, mais de projet politique. Nous devons défendre l'euro à 17 ce qui nécessite de nouvelles perspectives politiques : une intégration plus forte, un renforcement des contrôles budgétaires ainsi qu'une union monétaire qui passe par un gouvernement économique européen et un ministre de l'Economie à l'échelle européenne.

Je ne crois absolument pas à cette stratégie de séparation de la zone euro entre ceux qui sont considérés comme "bons élèves" et "mauvais élèves".

Mathieu Mucherie : Les marchés distribuent les bons ou les mauvais points et permettent ainsi à des pays comme le Japon, les Etats-Unis ou l'Angleterre d'avoir les plus faibles taux obligataires à 10 ans (taux auxquels s'endettent les Etats, ndlr). Or, ces trois pays sont parmi les plus déficitaires dans le monde. Il n'y a donc pas de bons ou de mauvais élèves en soit.

Un pays comme la Finlande exporte majoritairement aux pays européens. Ils sont donc directement impactés par les difficultés en zone euro. Enfin, les impôts et charges sociales payés par Nokia représentent une part considérable des recettes fiscales du pays. Une entreprise en très grande difficulté...

Dans ce contexte, l'économie finlandaise a eu une croissance négative de -1% au deuxième trimestre - soit 4% de récession en rythme annuel - et les perspectives sont très sombres pour les 18 prochains mois. Une sortie de la zone euro serait donc une très mauvaise idée pour le pays nordique d'autant plus que si il devait adopter une monnaie locale, celle-ci serait appelée à s'apprécier alors que le pays exporte une très grande partie de son PIB.

Bien que le gouvernement finlandais se soit désolidarisé de la position du ministre, la crispation au sein du pays reflète-t-elle une opinion de plus en plus partagée en Europe ?

Bruno Lemaire : Il y a des crispations partout : en Finlande, en Italie, en Espagne ou en Grèce. La responsabilité des politiques est justement d'être sensibles à celles-ci.

Pour y remédier, la seule solution est l'adoption d'une perspective politique beaucoup plus ambitieuse et courageuse avec une convergence fiscale entre les différents Etats membres de la zone euro, une harmonisation sociale et une capacité à offrir un avenir politique à l'Europe entière.

Mais cette capacité des Etats membres, et en particulier la France, à offrir une vision politique de la zone euro fait cruellement défaut. Tant que nous ne savons pas dans quelle voie nous nous dirigeons, ces crispations et tensions se poursuivront sur le continent.

Mathieu Mucherie : Le Finlande ne représente qu'un très faible poids en Europe - à peu près le PIB d'une région française - et ne détient en aucun cas l'aura politique de l'Allemagne, la France ou l'Italie. Cette annonce n'a d'ailleurs pas fait réagir les marchés.

Cette position révèle cependant ce que des économistes comme Milton Friedman disaient il y a vingt ans : que la zone euro créera plus de tensions qu'elle n'apportera d'ententes entre les pays. Elle différencie les cycles et spécialise les économies alors qu'il n'y a pas d'union politique possible.

L'Europe s'est construite avec l'élaboration d'une union économique en amont d'une union politique. Il aurait fallu faire l'inverse. Il est donc peu surprenant que certains pays préfèrent désormais jouer leurs propres partitions.

Que traduisent ces déclarations sur la probabilité d'un éclatement de la zone euro ?

Bruno Lemaire : Ce qui explique ces frustrations et excès de nervosité réguliers est l'incapacité des gouvernements à fixer un cap politique clair. Nous n'arriverons pas à sortir de cette crise en continuant à adopter des solutions techniques de court terme.

La sortie définitive de la crise passe par des perspectives politiques beaucoup plus ambitieuses que celles sur lesquelles les chefs d'Etats et de gouvernements se sont engagés jusqu'à présent. Actuellement, les choses n'avancent pas aussi vite qu'elles le devraient.

Mathieu Mucherie : Il est difficile pour la Finlande de menacer la zone euro. Quitter la monnaie unique est en effet très difficile et, même si c'était le cas, cette option ne reflète probablement pas la volonté de la majorité des Finlandais.

Si le pays quittait la zone euro, il adopterait alors une monnaie locale qui, de par leur vision économique caractérisée par une très forte rigueur, s'appréciera. Mais une appréciation du taux de change de 20% peut faire perdre plus 10 ans de gains de compétitivité relatifs aux autres pays.

Malgré ses défauts, l'euro peut se maintenir s'il y a une volonté politique assez puissante pour que les pays réalisent des concessions suffisantes, à temps et adaptées. Cette volonté politique ne se jouera clairement pas en Finlande mais en Allemagne, où des élections se tiendront l'année prochaine, et au niveau de la Banque centrale européenne.

Propos recueillis par Olivier Harmant

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

02.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

03.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

04.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
dedroite
- 19/08/2012 - 12:59
@ laurentso
C'est bien ce que j'ai dit: Vous relatez ce que vous avez lu chez les médias donc forcément vous y croyez comme la plus part des français...Monsieur et Madame " On ma Dit " à dit, donc tout le monde y croit puisqu'on leur à dit d'y croire :-)
Alliance Nationale France
- 19/08/2012 - 03:57
L'Europe
Depuis toujours le Protectionnisme et le Nationalisme ont été des stratégies fortes de long-terme... Nous en reprenons conscience et certains osent le murmurer ....

Quand les pro-Europe arrêteront de faire l'amalgame Autarcie vs Nationalisme/Protectionnisme, nous pourrons enfin nous concentrer sur nos pays respectifs et les reconstruire loin des théories des grands dirigeants européens perdus dans leur tour d'ivoire.

L'Alliance Nationale France - natallfrance
jirem
- 19/08/2012 - 03:56
apres lecture...
quelqu un a souleve le fait que les EU et le Japon ont garde leur propre monnaie mais sont quand meme dans un mauvais etat au niveau economique... soit !! Mais les Japonais ou les Americains ne levent pas le doigt pour demander a Pierre, Paul ou Jacques si ils ont le droit de faire ceci ou cela... vous ne parlez que de l Euro, mais moi je voudrais y rajouter tout ce qui se passe autour... Bruxelles qui tire les oreilles a tout va par exemple.... LE MERCOSUR !!!!! bien mieux !! D ailleurs, les Amerlocs nous ont observe et ont sorti leur "Europe" a eux...