En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réforme
Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron considère que la mobilisation est "avant tout contre la fin des régimes spéciaux"
il y a 2 heures 47 min
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 7 heures 55 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 8 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 9 heures 2 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 10 heures 52 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 12 heures 34 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 14 heures 5 sec
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 14 heures 33 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 15 heures 16 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 21 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 32 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 8 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 8 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 9 heures 10 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 12 heures 7 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 13 heures 5 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 14 heures 20 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 16 heures 29 min
© Reuters
Lorsqu’on démantèle des camps et qu'on reconduit à la frontière les Roms, ils vont tenter de revenir.
© Reuters
Lorsqu’on démantèle des camps et qu'on reconduit à la frontière les Roms, ils vont tenter de revenir.
Démantèlement

"Secrétaire national du PS, je pense que la vision de Manuel Valls sur les Roms est à courte vue"

Publié le 16 août 2012
Manuel Valls s'est justifié dans Libération sur la question du démantèlement des camps illégaux de Roms. Mais Pouria Amirshahi, Secrétaire national aux Droits de l'Homme au sein du PS, se montre critique vis-à-vis de la politique menée par le ministre de l'Intérieur.
Pouria Amirshahi est membre du bureau national du PS. Il est également député de la neuvième circonscription des Français établis hors de France (Afrique du Nord et de l'Ouest).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pouria Amirshahi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pouria Amirshahi est membre du bureau national du PS. Il est également député de la neuvième circonscription des Français établis hors de France (Afrique du Nord et de l'Ouest).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Manuel Valls s'est justifié dans Libération sur la question du démantèlement des camps illégaux de Roms. Mais Pouria Amirshahi, Secrétaire national aux Droits de l'Homme au sein du PS, se montre critique vis-à-vis de la politique menée par le ministre de l'Intérieur.

A lire sur le même sujet : 80% des Français favorables au démantèlement des camps illégaux de Roms... mais 73% jugent la mesure inefficace

Atlantico : La position de Manuel Valls sur la question des Roms a été très critiquée ces derniers jours. Atlantico a toutefois publié un sondage qui indique que 80% des Français sont favorables au démantèlement de leurs camps illégaux. Vous êtes le Secrétaire national du PS en charge des questions des Droits de l’Homme : considérez-vous que ces démantèlements sont nécessaires ?

Pouria Amirshahi : Si on prend le problème de cette manière en mettant le terme « illégal » dans la question, il faut évidemment répondre oui... Mais je ne partage pas cette approche.

Le fait de déplacer le problème sans le régler peut coûter cher à la France. Lorsqu’on démantèle des camps et qu'on reconduit à la frontière les Roms, ils vont tenter de revenir. Manuel Valls le reconnait lui-même.

Par ailleurs, souvenons-nous que les Roms sont menacés et maltraités dans leurs pays d’origines. Ils migrent parce que chez nous « l’herbe est un peu plus verte » : il existe des possibilités de protection et de sécurité qu’il n’y a pas ailleurs dans le monde.

En outre, si on veut pouvoir permettre une intégration des Roms, il faut lever leur interdiction de travailler. On entrerait alors dans une logique vertueuse d’intégration. Il s’agissait d’ailleurs d’une des grandes contradictions de Nicolas Sarkozy qui disait qu’il fallait revaloriser la valeur travail tout en plaidant pour cette interdiction. Dès lors que vous ne travaillez pas, vous créez vous-même les conditions de pauvreté tout en faisant perdurer les cercles mafieux qui peuvent exister dans des économies parallèles.

Je ne suis pas angéliste, je comprends la position de Manuel Valls qui est celle de faire respecter la loi, je peux comprendre qu’on cherche à répondre à des problématiques de cohésion territoriale, mais je ne crois pas à la stratégie du coup par coup. Lorsque les gens du voyage s’installent sur un camp où il n’y a ni eau ni électricité, c’est compréhensible qu’ils sombrent vite dans l’illégalité.

Une action politique doit s’inscrire dans le long terme. Il suffirait de faire en sorte que sur un an ou deux, on allie des personnes compétentes comme des médecins, des psychologues avec les collectivités territoriales et l’Etat pour créer des parcours d’insertion des Roms. Par exemple, créer des obligations pour eux de scolariser les enfants.

Pour résumer : il y a un travail important d’intégration et d’accompagnement à faire, axé en priorité sur les enfants.

Qu'en est-il des devoirs des Roms ? N’est-ce pas également à eux de s’adapter aux lois françaises ?

On ne s’adapte pas à la misère quand on n’est pas aidé. Tout le monde doit s’adapter aux lois. Les Roms, comme toutes les populations étrangères, doivent respecter les lois françaises. Mais le fait est qu’il existe des poches de pauvreté qu’on ne fera pas reculer grâce à des reconduites à la frontière. Il faut accepter de poser le problème, mais l’Etat doit inscrire des programmes d’insertion sur l’école, le travail, la sédentarisation, le tout sur plusieurs années.

Et quand Manuel Valls évoque la « fermeté » nécessaire sur cette question…

Mais que signifie donc le fait d’être ferme ? Notre objectif demeure que les populations en France et en Europe ne soient plus discriminées. Il faut donc renforcer les coopérations entre pays européens. Manuel Valls le dit, mais restreint également cette coopération policière. Il faut notamment que cessent les discriminations en Roumanie, qui sont proprement intolérables.

Pensez-vous que votre discours est audible par les populations qui se situent à proximité des camps de Roms et dont le point de vue semble sensiblement différent du votre ?

Cela est compliqué, car ces situations créent évidemment des nuisances. Je suis contre les discriminations et la chasse aux Roms mais j’assume devant l’opinion le problème et les moyens que se donne l’Etat pour y mettre un terme. Je continue de penser que les démantèlements ne servent à rien car cela déplace le problème.

C’est précisément ce que pensent les Français : selon notre sondage, 73 % d’entre eux indiquent que cela ne fait que déplacer le problème…

C’est du bon sens. L’autorité et la fermeté doivent servir à dire que nous souhaitons mettre en place une politique d’insertion durable, grâce au Pôle emploi, à l’Education nationale…

Vous dites que vous n’êtes pas angéliste, mais vous semblez tout de même sacrément optimiste…

Je suis en effet optimiste et je crois que l’action publique porte ses fruits quand on s’en donne les moyens. Manuel Valls devrait se rappeler que quand la pédagogie de l’opinion s’appuie sur la raison et la vérité, elle produit toujours ses effets.

Pensez-vous qu’il fait preuve ici de démagogie ?

Non, mais je pense qu’il a une vision à courte vue. Si le gouvernement est dans la culture de l’immédiateté, il sera rattrapé par un temps qui va plus vite que lui.

80% des Français, selon notre sondage, sont favorables au démantèlement des camps illégaux de Roms. Même son de cloche chez les sympathisants PS où ils sont 71 %. Votre position n’est-elle pas en totale opposition avec les attentes des Français ?

J’assume d’avoir un débat avec les Français ou les sympathisants socialistes pour leur expliquer qu’un démantèlement ne suffit pas. Assumons  le fait que mettre fin à ce problème prend du temps.

Regardons les quartiers qui étaient des bidonvilles à Saint Denis il y a 30 ans. Il a fallu réinventer une politique de la ville et, malgré les imperfections du système, il y a eu des améliorations. Il ne faut pas chercher à assouvir ou à satisfaire l’instinct de peur, la peur du pauvre.

On parle beaucoup de Manuel Valls. Ne faudrait-il pas que François Hollande prenne la parole sur ce sujet ?

François Hollande s’est exprimé pendant la campagne. Il a été clair et explicite puisqu’il était pour la levée des mesures transitoires, qui permettent à ces populations de s’intégrer avec leur famille en sortant de l’illégalité.

 Il y a une marge entre les discours de campagne et la pratique du pouvoir…

Pas pour moi. Je ne juge pas les gens en fonction de ce qu’ils disent ni en fonction de ce qu’ils font mais en fonction de l’adéquation entre les deux. Il se trouve que le gouvernement Ayrault est là pour mettre en œuvre le programme de François Hollande. Manuel Valls n’est pas le Premier ministre. Il faut développer la cohérence intergouvernementale sur la question des Roms.

Puisque les positions de Manuel Valls semblent différer des promesses de campagne de François Hollande, devrait-il être rappelé à l’ordre par Jean-Marc Ayrault ?

Il faudrait surtout que le ministre de l’Intérieur ne soit pas le seul à traiter des questions des Roms. Les ministre de la Famille, des Affaires sociales, ou de la Lutte contre les exclusions devraient s'emparer enfin de cette question.

 Je fais le pari que dans deux ou trois ans, grâce à une action coordonnée, on peut inverser la tendance sur la situation des Roms, tant pour cette population que pour les riverains.

Cette posture morale n’est-elle pas l’une des raisons pour lesquelles la gauche a mis des années à revenir au pouvoir ?

J’assume ce discours. Etre de gauche, ce n’est pas être de droite. Et être de droite n’est pas une condition pour gagner l’élection.

Encore une fois, 71% des sympathisants de gauche sont favorables à ces démantèlements…

Ils sont le reflet d’une contradiction. Les Français ont voté pour François Hollande pour les mesures qu’il a proposées, notamment en ce qui concerne les mesures transitoires sur les Roms, même si j'imagine que tout le monde ne les a pas forcément lues. On peut avoir des propositions de gauche et être élu.

Propos recueillis par Aymeric Goetschy

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (60)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Gégé Foufou
- 19/08/2012 - 08:30
BIEN LA PHOTO
M. VALS regarde l'avenir des socialos.
Apparemment ça ne dépasse pas beaucoup la longueur de ses chaussures.
Et encore je suis opimiste pour eux.....
Gégé Foufou
- 18/08/2012 - 18:04
OCCUPEZ VOS DE VOS ELECTEURS D'AFRIQUE
C'est qui ce Pouria Amishichi, il vient d'où ce gus et de quel droit il la ramène?. Parcequ'en bon fayot socialo il a été bombardé à un poste pépère. 'député des français d'Afrique du nord et de l'ouest) et bien qu'il s'occupe de ses Berbères et de ses Peuls et qu'il nous foute la paix avec ses sermons à 2 balles
thomas34
- 18/08/2012 - 10:09
Tous ceux qui pleurnichent
Tous ceux qui pleurnichent sur les "droits" des "pôvres" roms... pourquoi ne les prennent-ils pas chez eux, dans leurs belles maisons et puis ils n'ont qu'à les employer eux et qu'ils n'emmerdent plus les gens honnêtes qui n'en veulent pas.