En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 1 heure 8 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 3 heures 35 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 5 heures 34 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 9 heures 21 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 10 heures 24 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 21 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 22 heures 54 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 9 heures 1 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 4 heures 16 min
pépites > Santé
Soulager les soignants et les travailleurs
Covid-19 : la France s’engage à commander un milliard de masques auprès de la Chine
il y a 6 heures 11 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 7 heures 53 min
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 10 heures 40 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 22 heures 20 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
Selon un sondage du Figaro, 46 % des Français seulement se déclarent satisfaits de l'action de François Hollande, cent jours après son élection, le 6 mai.
© Reuters
Selon un sondage du Figaro, 46 % des Français seulement se déclarent satisfaits de l'action de François Hollande, cent jours après son élection, le 6 mai.
Doppelgänger

100 jours : derrière la baisse de popularité de Hollande se joue la place de Sarkozy dans l'Histoire de France

Publié le 14 août 2012
Ce mardi marque les 100 premiers jours de la nouvelle présidence. François Hollande entend rompre avec la pratique du pouvoir de son prédécesseur. Mais son manque de volontarisme politique suscite le doute des Français.
David Valence enseigne l'histoire contemporaine à Sciences-Po Paris depuis 2005. Ses recherches portent sur l'histoire de la France depuis 1945, en particulier sous l'angle des rapports entre haute fonction publique et pouvoir politique. Témoin engagé...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Valence
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Valence enseigne l'histoire contemporaine à Sciences-Po Paris depuis 2005. Ses recherches portent sur l'histoire de la France depuis 1945, en particulier sous l'angle des rapports entre haute fonction publique et pouvoir politique. Témoin engagé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mardi marque les 100 premiers jours de la nouvelle présidence. François Hollande entend rompre avec la pratique du pouvoir de son prédécesseur. Mais son manque de volontarisme politique suscite le doute des Français.

Atlantico : Alors qu'un sondage du Figaro publié ce week-end indique que plus de la moitié des Français doutent de François Hollande et que François Fillon s’en est pris à sa politique étrangère et dénonce son "manque de courage", ce mardi marque les 100 premiers jours à la tête de la France du nouveau président de la République. Le regard critique des Français à son égard est-il le résultat d'une certaine passivité de sa part au pouvoir, à un manque de volontarisme ?

David Valence : Cette expression des "100 jours" est typiquement française : en Espagne par exemple, personne n'a cherché à évaluer l'action du gouvernement après 100 jours seulement, en mars 2012. Or, François Hollande a tout fait pour se soustraire au fameux "bilan des 100 premiers jours". Il a voulu inscrire son action dans une temporalité moins brève, moins volontariste.      

A l’inverse, beaucoup de gouvernants avaient usé de ce leitmotiv des 100 jours pour marquer l'opinion, mais aussi les media. C’était le cas de Nicolas Sarkozy en 2007. Mais communiquer sur des objectifs volontaristes à atteindre en 100 jours n'est pas sans risques ! Devenu Premier ministre en 2005, au lendemain de l'échec du référendum sur le traité constitutionnel européen, Dominique de Villepin avait prétendu "renverser la vapeur" sur le terrain de l’emploi et trouver une réponse au chômage de masse. Cela avait été un échec retentissant, que les média ne s'étaient pas privés de pointer.

Si on cherche absolument une ligne directrice aux 100 premiers jours d'exercice du pouvoir de François Hollande, c'est assurément la thématique de la justice, et notamment de la justice fiscale, qui se dégage. C'est le sens de mesures d’affichage, de mesures symboliques sur la rémunération des ministres ou le salaire d'une dizaine de cadres d'entreprises publiques. Ces mesures ont un impact financier quasiment nul. Elles permettront peut-être de faire accepter au citoyen, par la suite, des mesures beaucoup plus difficiles qui toucheront tous les ménages. 

Un double problème se pose aujourd'hui à la gauche au pouvoir. Elle n'a pas emporté la bataille des idées, même si François Hollande a gagné l'élection. Sur l'insécurité, par exemple, les Français sont très loin de Mme Taubira et plus proches de l'ancien ministre de l'Interieur Claude Gueant. Le second problème est lié au premier, mais à une dimension plus personnelle :  c'est que les citoyens ont l’impression que François Hollande n’est pas complètement "entré dans le costume" de président.

L’antisarkozysme se transformerait-il en une sorte de nostalgie pour l’ancien Président ?

Beaucoup de journalistes ont insisté, pendant la campagne presidentielle, sur le fait que le comportement de François Hollande serait plus en adéquation avec le tempérament profond de la France. Or, d'un certain point de vue, Nicolas Sarkozy flattait une propension très française à croire que le politique peut tout.

L'historien François Furet défendait l'idée que les Français avaient tout parié sur la politique en 1789, et qu’ils aimaient cette illusion selon laquelle la parole politique devenait instantanement action. Bref, qu'en France la parole politique etait une parole "magique". Nicolas Sarkozy a joué à plein de ce registre. À cela s'ajoutait, en 2007, un réel désir de réforme pour retrouver le rang qui était celui de la France.

François Hollande est, à cet égard, le contraire : il fait comprendre que le politique ne peut pas tout. Il symbolise un certain renoncement, ou une certaine honnêteté du pouvoir politique sur sa propre capacité d'agir.

Sur le long terme, les Français prendront cela, soit pour une forme d'impuissance, soit pour un discours de vérité.

 

Peut-on dire que François Hollande marque la fin du politique ?

En tout cas, Francois Hollande a gagné sur une non-promesse politique. C’est la victoire du non-volontarisme sur la "parole magique" de la politique. D’un certain point de vue, c’est moins conforme à la tradition française. Au fond, le paradoxe de sa victoire tient à ce qu'elle ressemble davantage à une réélection qu’à une élection : une victoire sans vraie promesse de lendemains meilleurs.

Vous dites que François Hollande symbolise l'idée que "la politique ne peut pas tout". Cela rappelle la phrase de Lionel Jospin « l’Etat ne peut pas tout ». S’inscrit-il dans les pas de son mentor ?

Pas complètement, il a conservé l’héritage de Sarkozy dans le rapport aux médias : la communication du pouvoir actuel est prodigue en informations, mais c'est une communication très dense sur la modestie du pouvoir !

Lionel Jospin n’avait pas théorisé l'impuissance de l'Etat. Il s'agissait plus d'un cri d’impuissance ponctuel. Dans l’action de Francois Hollande, il y a une volonté d’expliquer que la politique ne peut pas tout. Je le répète : c'est honnête mais risqué !

En vérité, la vraie question qui se pose pour Francois Hollande est celle de savoir quelle sera la place de Nicolas Sarkozy dans l’Histoire nationale. Si cette trace est perenne, et que le volontarisme reste la norme de la parole politique dans l'inconscient des Français, alors très vite il y aura une impopularité massive du pouvoir en place et un retour en grâce de l’ancien président. Si en revanche Nicolas Sarkozy a marqué profondément en négatif le tempérament national, en donnant l’impression que le volontarisme était seulement une agitation, alors il y a fort à parier que le pouvoir pourra continuer sur la ligne qu’il tient aujourd’hui.

Propos recueillis par Aymeric Goetschy

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

Commentaires (88)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Vincennes
- 18/08/2012 - 20:02
@normal et vangog......concernant L.Cayrol grand copain de Calvi
comparse de toujours avec leurs questions/réponses entendues et tous les deux "pro/moi.je.petit.pdt.hippopo.euh.euh".
J'ai remarqué que selon les "besoins" de calvi, son pote devient sondeur et toujours lorsque cela peut avantager m.petites blagues, autrement il zappe.
Par contre, lorsqu'il s'agissait de Sarko, on entendait parler sondage pratiquement tous les jours......
D'ailleurs, j'enregistre pour mieux critiquer mais je ne donne plus d'audimat en regardant cette émission, qui n'est ni objective, ni impartiale avec ses Invités récurrents comme Nle Obs : Dely, Weil qui en oublient que c'est Hollande le Pdt et qui continuent de critiquer Sarko
Pendant un moment, calvi annonçait Cayrol, comme étant prof à Dauphine!! un copain de Dauphine avait posé la question et ils n'avaient jamais entendu parler de ce mec...... Ils ont du le faire savoir car, depuis, calvi ne parle plus de Dauphine!!!!
A la retraite ces deux mecs pour changer un peu de tête et de mentalité
Vincennes
- 18/08/2012 - 20:02
@normal et vangog......concernant L.Cayrol grand copain de Calvi
comparse de toujours avec leurs questions/réponses entendues et tous les deux "pro/moi.je.petit.pdt.hippopo.euh.euh".
J'ai remarqué que selon les "besoins" de calvi, son pote devient sondeur et toujours lorsque cela peut avantager m.petites blagues, autrement il zappe.
Par contre, lorsqu'il s'agissait de Sarko, on entendait parler sondage pratiquement tous les jours......
D'ailleurs, j'enregistre pour mieux critiquer mais je ne donne plus d'audimat en regardant cette émission, qui n'est ni objective, ni impartiale avec ses Invités récurrents comme Nle Obs : Dely, Weil qui en oublient que c'est Hollande le Pdt et qui continuent de critiquer Sarko
Pendant un moment, calvi annonçait Cayrol, comme étant prof à Dauphine!! un copain de Dauphine avait posé la question et ils n'avaient jamais entendu parler de ce mec...... Ils ont du le faire savoir car, depuis, calvi ne parle plus de Dauphine!!!!
A la retraite ces deux mecs pour changer un peu de tête et de mentalité
Vincennes
- 18/08/2012 - 20:02
@normal et vangog......concernant L.Cayrol grand copain de Calvi
comparse de toujours avec leurs questions/réponses entendues et tous les deux "pro/moi.je.petit.pdt.hippopo.euh.euh".
J'ai remarqué que selon les "besoins" de calvi, son pote devient sondeur et toujours lorsque cela peut avantager m.petites blagues, autrement il zappe.
Par contre, lorsqu'il s'agissait de Sarko, on entendait parler sondage pratiquement tous les jours......
D'ailleurs, j'enregistre pour mieux critiquer mais je ne donne plus d'audimat en regardant cette émission, qui n'est ni objective, ni impartiale avec ses Invités récurrents comme Nle Obs : Dely, Weil qui en oublient que c'est Hollande le Pdt et qui continuent de critiquer Sarko
Pendant un moment, calvi annonçait Cayrol, comme étant prof à Dauphine!! un copain de Dauphine avait posé la question et ils n'avaient jamais entendu parler de ce mec...... Ils ont du le faire savoir car, depuis, calvi ne parle plus de Dauphine!!!!
A la retraite ces deux mecs pour changer un peu de tête et de mentalité