En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

07.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 9 heures 15 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 11 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 12 heures 31 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 13 heures 53 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 14 heures 51 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 15 heures 5 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 16 heures 13 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 57 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 11 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 12 heures 16 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 12 heures 33 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 13 heures 55 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 14 heures 59 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 19 heures 1 min
Le jour d'après

Scénario catastrophe : à quoi ressemblerait le pire accident nucléaire de tous les temps ?

Publié le 16 août 2012
L’accident nucléaire le plus grave a été décrit par l’IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, bien avant l'incident de Fukushima. C’est ce que décrit Henri Prévot. Extraits de "Avec le nucléaire, un choix réfléchi et responsable" (1/2).
Henri Prévot est ingénieur général des Mines. Spécialiste des questions de sécurité économique et de politique de l'énergie, il tient un site Internet consacré à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.Il est l'auteur du livre "Avec le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Prévot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Prévot est ingénieur général des Mines. Spécialiste des questions de sécurité économique et de politique de l'énergie, il tient un site Internet consacré à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.Il est l'auteur du livre "Avec le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’accident nucléaire le plus grave a été décrit par l’IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, bien avant l'incident de Fukushima. C’est ce que décrit Henri Prévot. Extraits de "Avec le nucléaire, un choix réfléchi et responsable" (1/2).

L’accident dont il faut se prémunir dans toute la mesure du possible survient lorsque la chaleur dégagée par la réaction nucléaire n’est pas enlevée par l’eau du circuit primaire. Lorsque la température monte anormalement, les barres de contrôle qui absorbent les neutrons tombent automatiquement. Il suffit qu’une barre sur cinq tombe pour arrêter la réaction. Mais supposons que les barres, par exemple, restent coincées ou encore qu’un opérateur se trompe et les fasse remonter alors qu’il faut les faire descendre et que le système de protection soit défaillant. Quoi qu’il arrive, dans les réacteurs à eau pressurisée, REP, la réaction nucléaire ne peut pas s’emballer. Elle s’arrête très vite.

Mais il n’est pas impossible que le débit de l’eau de refroidissement soit insuffisant pour évacuer la chaleur qui se dégage des produits de fission, la réaction en chaîne étant elle-même arrêtée, si les pompes du circuit primaire sont en panne, ou s’il y a une fuite, ou si des vannes ont été malencontreusement ouvertes ou fermées, ou encore si la source froide qui permet d’évacuer la chaleur se tarit. C’est pourquoi les boucles d’eau du circuit primaire qui servent au refroidissement sont doublées, triplées, voire plus et sont équipées de pompes de secours alimentées par des moteurs diesel, eux-mêmes sécurisés.

Si, malgré les installations de secours, le cœur du réacteur n’est pas suffisamment refroidi par l’eau du circuit primaire, la température montera au point de faire fondre les tubes qui contiennent le combustible. À cette température, le zirconium réagit avec la vapeur d’eau. Il lui prend de l’oxygène, ce qui libère l’hydrogène, un gaz qui, au contact de l’oxygène, peut exploser. Parmi les produits de fission, ceux qui sont gazeux à cette température se mêlent à la vapeur d’eau. Les autres se mélangent avec le combustible et les parois métalliques des tubes pour former une pâte, le corium, qui va s’écouler au fond de la cuve. Lorsque toute l’eau à l’intérieur de la cuve est évaporée, la pression monte à nouveau. La paroi de la cuve est épaisse mais, pour éviter qu’elle se rompe sous l’effet de la pression, il faut laisser partir de la vapeur. Celle-ci est polluée par des produits de fission, césium et iode particulièrement.

Pour éviter que ces gaz se dispersent, les réacteurs sont protégés par une enceinte de confinement où est enfermé le circuit primaire. Des recombineurs d’hydrogène absorbent l’hydrogène, le combinent avec l’oxygène de l’air et le renvoient dans l’atmosphère sous forme de vapeur, un travail qu’ils font sans recevoir d’énergie de l’extérieur.

Jusque-là, il ne s’est rien passé de grave. Certes, le cœur du réacteur, dans la cuve, est détruit et il faut vérifier que la cuve, surchauffée, n’a pas souffert. Mais rien n’a fi ltré hors de l’enceinte de confinement. Le personnel exploitant la centrale s’est activé pour réparer le système de refroidissement, rétablir l’alimentation électrique, remettre les pompes en marche, désencombrer les circuits d’eau de refroidissement des débris qui les obstruent. Mais rien n’y fait. La pression dans l’enceinte de confinement augmente. Pour éviter que l’enceinte se fissure ou s’ouvre, ce qui laisserait partir sans aucun contrôle son atmosphère contaminée, il est préférable d’ouvrir des évents équipés de filtres pour retenir les aérosols et l’iode radioactifs. Certes, ce n’est pas parfait, mais ils retiennent une bonne partie des matières radioactives. Ainsi canalisée, la plus grande partie de ces matières radioactives restera à proximité de l’usine.

Le scénario de l’IRSN se poursuit ainsi. Si le corium continue de chauffer, il s’accumule au fond de la cuve et, au bout d’un moment, peut la percer. Il s’écoule alors sur le radier, c’est-à-dire la base du réacteur, une dalle en béton très épaisse. Les produits de fission vont continuer de dégager de la chaleur, moins qu’au début mais encore en grande quantité. Normalement (si, à ce stade, il est encore possible d’employer cet adverbe), il n’y a pas de réaction en chaîne car il n’y a pas d’eau pour ralentir les neutrons. Mais, si le corium est refroidi avec de l’eau, celle-ci ralentissant les neutrons, il n’est pas exclu que des réactions en chaîne redémarrent par endroits. C’est pourquoi on envoie de l’eau chargée de bore pour absorber les neutrons.

Il serait temps en effet que des circuits de refroidissement soient remis en marche car la situation commence à devenir sérieuse. On ne connaît pas bien la réaction entre le corium et le béton mais il est probable que le béton réagit en relâchant du gaz carbonique et petit à petit se désagrège. Le corium risque de le traverser et peut alors s’enfoncer dans le sol. S’il rencontre de l’eau, une explosion de vapeur n’est pas exclue. De toute façon, il va contaminer la nappe phréatique. Le dispositif présenté ici rapidement est en place dans toutes les centrales en fonctionnement en France. On aura remarqué que selon ce scénario décrit par l’IRSN, il n’y a pas eu d’explosion et que les rejets ont été filtrés de sorte que les émissions de matière radioactive, même si elles n’ont pas été complètement évitées, sont réduites. Tout cela ne peut arriver que si les moyens de secours ne sont pas intervenus. Les réacteurs ont donc été conçus pour que l’accident ne survienne pas (en doublant ou triplant les installations les plus critiques), bien sûr, et aussi pour donner aux moyens de secours le temps d’intervenir, même s’il faut faire appel à des secours extérieurs.

______________________________________________

Extraits de "Avec le nucléaire" chez Seuil (7 juin 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

07.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
iznogoud
- 17/08/2012 - 09:46
Tremblez brave gens......
Les lobbys pétroliers savent comment vous faire peur avec l'énergie nucléaire, avec l'aide des écolos.....

Mais la réalité est qu'on a encore aucune alternative. Alors au lieu de jouer à se faire peur pour construire des centrales au pétrole ou au charbon au lieu de nucléaires, on ferait mieux de s'activer autour des autres solutions (fusion complétées par les renouvelables).
Jean-Francois Morf
- 16/08/2012 - 21:00
Quand Israël enverra sa bombe atomique sur la centrale en Iran!
Les fous de Dieu ultra-orthodoxes sont capable de le faire...
Jean-Francois Morf
- 16/08/2012 - 20:49
Prévoir un puit sous vide en acier inox, sous chaque centrale!
Le corium fait fondre la tête du puit, et le vide aspire le corium 10 km sous terre, là où on fait les test de bombes atomiques, sans danger...