En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Les 34 médailles glanées par la France à Londres sont en effet nettement en-deçà du record établi en 2008 (41 médailles).
Des Bleus en or

Surprises, satisfactions, déceptions : la France a-t-elle réussi ses JO ?

Publié le 13 août 2012
Ils étaient plus de 300 à se qualifier pour le grand rendez-vous olympique. Le bilan des athlètes français à Londres.
Arnaud Matteoli est un journaliste sportif spécialisé dans le football.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Matteoli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Matteoli est un journaliste sportif spécialisé dans le football.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ils étaient plus de 300 à se qualifier pour le grand rendez-vous olympique. Le bilan des athlètes français à Londres.

Les confirmations

Teddy Winner. Quatre ans qu’il attendait cela : refouler les tatamis olympiques. Quintuple champion du monde, champion d’Europe, Teddy Riner avait tout gagné sauf le titre olympique. A 23 ans, le Guadeloupéen vient effacer la désillusion de Pékin (médaille de bronze). Après 6 combats et 6 victoires, il remporte enfin le Graal.

La reine Décosse devient reine olympique. Depuis quatre ans, Lucie Décosse n'avait que cela en tête. Argentée à Pékin, elle ne voulait rien d'autre que l'or. Son rêve est devenu réalité.

La vague en or de Tony Estanguet. Le Palois efface sa déception de Pékin et dompte les rapides de Londres. Avec son canoë, il remonte sur la plus haute marche du podium. Cette troisième médaille lui ouvre en grand les portes du Panthéon du sport français. Il devient le premier Bleu sacré dans la même épreuve lors de trois Jeux Olympiques différents (Sydney 2000, Athènes 2004 et Londres 2012).

Mahiedine Mekhissi au pays des Kenyans. Vice-champion olympique à Pékin, récidive en finale du 3 000 m steeple, montrant que sa performance de 2008 n'était pas usurpée.

Lutter pour le bronze. Steeve Guénot, champion olympique en titre, remporte sa seconde médaille aux Jeux dans la catégorie des moins de 66 kg. Malgré une saison difficile, le cadet des Guénot fait mentir les pronostics, remportant une belle médaille de bronze.

Des Experts au sommet. A l'issue d'un match tendu jusqu'à la dernière seconde face à la Suède, les Experts ont décroché une deuxième médaille d'or consécutive en finale de handball des Jeux olympiques, après Pékin en 2008. Elle est la première à réaliser cet exploit dans le handball masculin, si l'on excepte l'URSS (1988 et 1992). Mais les Experts, eux, ont aligné quasiment les mêmes joueurs à quatre ans d'intervalle.

Renaud Lavillenie volcanique. Le perchiste décroche à 5,97m, le premier titre olympique de l'athlétisme français depuis Jean Galfione et Marie-José Pérec, à Atlanta en 1996. Lavillenie est au sommet du sport français.

Les déceptions

Le maitre français battu par le maitre du 200 mètres. Christophe Lemaitre échoue à la sixième place. Il ne pouvait rien face à Usain Bolt et ses compatriotes jamaïcains. Autoproclamée légende vivante, la star de ces Jeux devient le premier athlète de l'Histoire à remporter 4 médailles d'or olympiques individuelles.

Bleues à l’âme. L’équipe de France de football féminin passe à côté de la médaille de bronze, suite à leur défaite face au Canada (0-1) lors de la petite finale. Après avoir largement dominé l’équipe du Japon, les filles de Bruno Bini peuvent nourrir des regrets. Dommage…

L’escrime française touchée … coulée. Le compteur de l'escrime tricolore restera donc désespérément bloqué sur 115 médailles. Privés de breloque en individuel et en équipe pour la première fois depuis les JO 1960 de Rome, les tireurs bleus n'ont pas su redresser la tête. Un fiasco total qui sème déjà la zizanie dans la fédération. La détection et la formation des escrimeurs français est d’ores et déjà pointé du doigt.

Manaudou en eau de boudin dans les bassins londoniens. La star des Jeux Olympiques de 2004 passe à la trappe en individuel. Seule performance, une belle émotion lorsqu’elle se jette dans les bras de son frère après sa victoire sur 50 mètres.

 

Les surprises

Les Braqueuses du basket français brillent sur les parquets. Elles dégainent à main armée sous les paniers. Les bleues réalisent des hold-up avec en tête de gang une spécialiste des trois points, Céline Dumerc. Les tricolores mettent une option sur le coffre olympique avec une médaille d’argent en guise de butin.

La natation tricolore éclabousse les jeux. L'extraordinaire bilan des nageurs français à Londres revient à un seul homme : Fabrice Pellerin, entraîneur de Yannick Agnel, Camille Muffat, Clément Lefert et Charlotte Bonnet. L’entraineur niçois avait préparé ses athlètes à une véritable razzia olympique, riche de neuf médailles accrochées au cou de ses nageurs.


Les injustices

L’argent ne fait pas le bonheur pour Grégory Baugé, ultra dominateur en cyclisme sur piste depuis quatre ans. Il ne sera pas champion olympique de vitesse individuelle et par équipe. Le Français s'incline en finale individuel face à Jason Kenny et en vitesse par équipe face à Chris Hoy et ses copains. La piste du vélodrome était glissante !

Les larmes de rage dAlexis Vastine qui n'a rien à se reprocher après son quart de finale. Le boxeur français a été victime de l'arbitrage controversé de la boxe amateur internationale. Se battre contre un adversaire ne suffit pas. Le jeune Vastine ne peut rien faire dans un sport corrompu.

 

Les espoirs

L’or Manaudou. Florent Manaudou crée la sensation en remportant la médaille d’or sur 50 mètres nage libre en survolant la finale en 21"34. A 21 ans, le nageur marseillais impressionne pour sa première participation aux Jeux Olympiques.

 
Du bronze en barres pour le judo tricolore
, un cru exceptionnel. Cela faisait longtemps que le judo français n'avait autant brillé aux Jeux Olympiques ! Les Tricolores repartent de Londres avec 7 médailles dans leurs valises. Du bronze également pour les "jeunots " de l'équipe avec Ugo Legrand, Priscilla Gneto, et Automne Pavi.

Coquard tricolore. A seulement 20 ans, Bryan Coquard remporte la médaille d’argent de l’omnium. Après un marathon de deux jours, le pistard a décroché une superbe médaille dans le décathlon du cyclisme sur piste. De bon augure pour l'avenir.

La délégation française a glané 11 médailles d'or et un total de 34 médailles lors de ces Jeux Olympiques de Londres. La France ne dépasse pas le résultat des Jeux de Pékin (41 médailles). Il faut dire que la délégation britannique, galvanisée par son public, s’est mise en travers de la route des Français dans bien des épreuves. Vivement les prochains JO au Brésil !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Nico Attal
- 13/08/2012 - 19:03
Pour juger, faut comparer...
La France a fait un peu moins bien que l'Allemagne et un peu mieux que l'Italie. Elle a gardé son rang mais elle n'a pas particulièrement brillé. Il y a eu cependant de très beaux exploits qui font oublier les statistiques ennuyeuses... La vraie exception dans le tableau est la Grande-Bretagne qui, pour le coup, a su déployer le fameux Tapis Rouge...
malcomes
- 13/08/2012 - 17:46
Il y a chez la plupart de ces
Il y a chez la plupart de ces athlètes, une très grosse préparation effectuée depuis plusieurs années dans des clubs, dirigée par des gens compétents qui restent dans l'ombre - Les succès sont la consécration de ce travail ajoutée à une envie de vaincre, de s'affirmer, de "manger" l'adversaire ils sont acquis avec les tripes - Les échecs ou l'athlète est battu par plus fort que lui - la poisse - l'arbitrage - Et puis il y a les naufrages : l'escrime en est le meilleur exemple - Les entraîneurs, dirigeants et athlètes se sont endormis sur quelque lauriers glanés auparavant qui les ont aveuglés - Il faut faire le ménage et ne pas oublier qu'après chaque grande compétition, il faut se remettre en cause et encore et encore travailler avec des nouveaux jeunes athlètes et aussi entraîneurs car toutes les nations progressent alors, nous devons aussi le faire pour les prochaines échéances
Thomas Bishop-Garnier
- 13/08/2012 - 11:22
L'echec de l'escrime française !
Etant escrimeur, je ne peux accepter les resultats actuels de ce sport emblematique de la France et s'il est vrai qu'il y a des pays emergents en escrime, nos amis italiens ne connaissent pas les echecs et Mme Valentina Vezzali, qui fut la porte-drapeau de la delegation italienne, a gagné ses medailles olympiques contrairement à Mme Laura Flessel-Colovic ...

Les resultats de l'escrime française en coupe du monde et en championnats sont en baisse depuis quatre ans et les dirigeants de la FFE n'ont pas reagi, tout en preferant faire de la "com" avec des "chaussettes rouges" que les escrimeurs ont, heureusement, refusé de porter pour ne rajouter le ridicule à la defaite.

Donc, "zero medaille, zero pointé !".