En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

06.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

07.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 6 heures 38 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 8 heures 9 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 10 heures 42 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 11 heures 43 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 12 heures 58 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 15 heures 53 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 16 heures 49 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 18 heures 14 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 19 heures 11 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 7 heures 24 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 8 heures 37 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 11 heures 11 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 12 heures 18 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 14 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 16 heures 6 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 17 heures 24 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 18 heures 57 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 19 heures 27 min
Rouleau compresseur

Le franglais va-t-il détruire la langue française ?

Publié le 11 août 2012
François Hauter revient sur le phénomène d’"anglicisation" et sur ses conséquences désastreuses sur notre langue. Extraits de "Le bonheur d'être français" (1/2).
Journaliste et écrivain, François Hauter est l'auteur du livre "Le bonheur d'être français" aux éditions Fayard.Il a obtenu le prix Hachette et le prix Albert-Londres.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hauter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste et écrivain, François Hauter est l'auteur du livre "Le bonheur d'être français" aux éditions Fayard.Il a obtenu le prix Hachette et le prix Albert-Londres.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hauter revient sur le phénomène d’"anglicisation" et sur ses conséquences désastreuses sur notre langue. Extraits de "Le bonheur d'être français" (1/2).

Le français est bel et bien grignoté par l’anglais dans les générations montantes. Dans les banlieues, le rap (c’est-à-dire la tchatche) est en franglais. Dans les entreprises multinationales comme Renault, l’anglais est devenu la langue de travail des cadres supérieurs. Les pessimistes s’en désolent : la plupart des humains sur terre sont attachés à leur langue comme à une bouée de sauvetage. C’est d’autant plus vrai que les peuples fondateurs d’empires ont toujours jugé superflu l’apprentissage d’autres idiomes.

Nous méprisons silencieusement ceux qui ne parlent pas le nôtre, à l’égal des Grecs anciens ou des Anglais encore aujourd’hui. Nos compatriotes âgés sont désorientés aujourd’hui par ce melting pot franco-anglais. Les optimistes rappellent que les langues sont le produit d’échanges très anciens, et que le dialogue ne leur nuit pas. Aucun parler n’est la création d’un seul peuple. Le nôtre se souvient d’une centaine de langues, avec une foule de mots germaniques, italiens, arabes et encore davantage de termes latins et grecs. Chacun accommode les mots. Les Italiens transforment les « os » du Grec en « us » : Homeros devient Homerus, le mont Olympos mont Olympus. Nous, nous supprimons la dernière syllabe : nous disons Homère, Alcibiade, Aristote ; Titus Livius devient Tite-Live en France, et Titos-Livios chez les Grecs. À l’époque de la Renaissance, les arts et la mode viennent (déjà) de Rome, l’italien est en vogue. Nos gardiens de la langue nationale montent sur leurs ergots : ils tentent de démontrer la suprématie du français. Ils usent d’un argument singulier : le français est incomparable, expliquent-ils, car il compte davantage de mots grecs !

À partir du XIXe siècle, changement de cap : le français emprunte surtout à l’Angleterre. Ce n’est qu’un juste retour des choses : après la conquête de l’Angleterre par les Normands, la cour à Londres s’est exprimée plusieurs siècles durant en français. L’anglais s’est ensuite détaché, formé, à partir de ce français médiéval et de l’allemand. Le mot « budget », me raconte Jean d’Ormesson, provient par exemple du mot « bougette », la bourse que l’on portait à la taille. Des termes que les Anglais ont d’abord pris aux Français, comme interview venant d’« entrevue », reviennent ensuite chez nous. Nous n’allons donc pas reprendre la guerre de Cent Ans pour cela.

[…]

L’expansion de l’anglais comme lingua franca de l’humanité va accélérer son évolution et son affaiblissement. Les Britanniques commencent à s’en inquiéter. Dans cette Babel qu’est devenue la terre entière, notre langue française s’est d’abord considérablement appauvrie au XIXe siècle, lorsque les langues régionales, et même la langue des signes inventée par l’abbé de l’Épée, ont été interdites. Elles apportaient des trésors au patrimoine du français.

Aujourd’hui, le français se défend correctement, mais il pourrait beaucoup mieux faire. Sa force, ce sont le millier d’Alliances françaises dans le monde, qui font apprendre et aimer notre langue à 400 000 personnes par an ! Les Allemands, avec l’institut Goethe, les Chinois, avec les instituts Confucius, ont suivi l’exemple. La France dispose également de plus de 400 établissements scolaires – collèges et lycées – dans 133 pays, où l’enseignement est dispensé en français, avec une petite spécialisation sur la langue du pays dans lequel l’école est implantée. Ces lycées, de bonne réputation, accueillent 281 000 élèves par an, dont les 106 000 enfants des 1 500 000 Français expatriés dans le monde, et 175 000 jeunes étrangers.

[…]

Le recul du français dans le monde, je l’ai constaté partout, n’est pas inéluctable. La réputation de notre pays est excellente, celle de ses habitants l’est beaucoup moins, mais la musique de notre langue sonne aux oreilles des Asiatiques comme l’Italien résonne aux nôtres. Pourquoi ne savons-nous pas nous adapter au monde tel qu’il est ? Est-ce parce que nous sommes imbus de nous-mêmes ? Ou parce que nous vivons dans la douceur et le confort trop douillets de notre pays ? Notre langue porte nos émois et notre lyrisme : il serait temps que nous sortions de nos souvenirs de grandeur, que nous cessions de nous fixer sur notre nombril hexagonal, si nous voulons que d’autres enfants que les nôtres puissent s’enchanter de réciter : « Tâche que les tasses de thé tachetées que tu as achetées soient attachées et tassées » ! Après ce ragoût franco-britannique j’ai faim soudain d’authenticité. Direction Carcassonne. Dans une France de gastronomes.

_____________________________________________

Extrait de "Le bonheur d'être français" aux éditions Fayard (9 mai 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

06.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

07.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le gorille
- 12/08/2012 - 23:32
Pas des titres intéressants
A Philippe David.
Des films cités, je n'en ai vu qu'un seul et encore très partiellement.
Rien que les titres me donnent de l'urticaire. Et les résumés tant des médias que de ceux qui les ont visionnés m'ôtent toute envie d'aller les voir. La grossièreté du premier titre cité est à elle seule synonyme de la bassesse intellectuelle des films français.
Si Hollywwod reprend certains films (essayez de ne pas parler franglais, merci), pour créer une version à son goût au lieu de les diffuser dans leur version originale, c'est bien que nos films pêchent dans leur exécution, et peut-être méritent-ils aussi une élévation intellectuelle ?
Vous me citez donc un contre-exemple.
Les films américains sont simplement traduits ou doublés, pas reconstruits : pourriez-vous le méditer ?
Philippe David
- 12/08/2012 - 22:50
@le gorille
Si depuis des années vous n'avez vu aucun film méritant un quelconque éloge, pourquoi Hollywood achète tant de droits de films français pour en faire des "remake" (le diner de cons, LOL, trois hommes et un couffin, neuf mois etc...)?
Duffy
- 12/08/2012 - 16:08
La français décline car c'est une langue statique.
L'Anglais est du vieil Allemand à la grammaire simplifié (pas de déclinaisons) vivifié par l'apport de mots européens surtout français qui lui donnent un vocabulaire quaisment double du français.
En pays anglophone on vous trouve cultivé ("articulate") si vous avez un vocabulaire étendu, en France il faut faire des phrases complexes pour cela.
L'anglais par sa capacité à produire des mots nouveaux sans passer par une quelconque académie est plus adapté au monde moderne, chaque anglophone est en droit d'inventer de nouveaux mots chaque jour et les gens ne s'en privent pas (businesspeople, show biz, scientifiques, etc).
D'autre part le Français est une langue descriptive des concepts et des relations entre eux, cela lui conserve la première place en mathématiques et en architectuere, l'Anglais par contre avec l'usage des pré et post positions est une langue dynamique qui décrit mieux l'action. Couplé à sa simplicité, il est choisi par la majorité des acteurs économiques et politiques dans le monde. il semble indéracinable pour le temps présent. On peut imaginer que le mandarin pourrait à long terme le supplanter mais nul n'en sait rien.