En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

France 2 rend hommage à Claude Sempère, mort à 55 ans

05.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
Madrid
COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité
il y a 14 min 21 sec
light > Culture
The White House Plumbers
HBO prépare une série télévisée sur le scandale du Watergate
il y a 3 heures 47 min
pépite vidéo > International
Incendies
Les images impressionnantes du ciel orange à Sydney
il y a 5 heures 23 sec
pépites > Société
#UberCestOver
Uber reconnaît que 6.000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans aux Etats-Unis
il y a 6 heures 42 min
pépites > International
Fulanis
Bernard-Henri Lévy alerte sur le massacre des chrétiens au Nigeria
il y a 7 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Funny Girl", la comédie musicale : phénoménale Funny Girl, Christina Bianco met Paris à ses pieds…

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Social
Jeudi noir

5 décembre : la première bataille remportée, les syndicats peuvent-ils gagner la guerre ?

il y a 10 heures 19 min
décryptage > Environnement
Adieu ma trotro bien-aimée

Le bobo en proie à d'indicibles tourments : des écolos (un peu plus radicaux que lui) détruisent les trottinettes électriques qui lui sont chères !

il y a 12 heures 6 min
rendez-vous > High-tech
Géopolitico-scanner
Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet
il y a 12 heures 26 min
décryptage > Europe
Une page se tourne ?

La fin de règne d’Angela Merkel se dessine dans le congrès du SPD

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 5 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 52 min 52 sec
pépite vidéo > Europe
Auschwitz
Angela Merkel déclare que la mémoire des crimes nazis est "inséparable" de l'identité allemande
il y a 4 heures 16 min
pépites > France
Pédagogie
Retraites : Edouard Philippe présentera "l'intégralité du projet du gouvernement" mercredi prochain
il y a 5 heures 25 min
pépites > France
Champions du monde
La France est le pays de l'OCDE avec la fiscalité la plus lourde
il y a 7 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Samia" de Gilbert Ponté : dernière course pour Lampedusa, haletant et poignant

il y a 8 heures 22 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le sport joue avec la sphère et quand les heures se jouent sous dôme : c’est l’actualité des montres dans les tempêtes sociales
il y a 9 heures 18 min
décryptage > France
Partenariat

Sécurité : l’Etat contraint de brader le régalien ?

il y a 10 heures 52 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?
il y a 12 heures 18 min
décryptage > International
Utopie

Samjiyon, la ville socialiste idéale inaugurée par la Corée du Nord, échappera-t-elle au destin funeste de toutes celles qui l’ont précédée ailleurs dans le monde ?

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Politique
Insatisfaction croissante

Retraites : le gouvernement face au piège du paradoxe de Tocqueville

il y a 13 heures 10 min
© Reuters
L’Eurobilltracker permet de pister n'importe quel billet sur la base des numéros de série qui l'identifient.
© Reuters
L’Eurobilltracker permet de pister n'importe quel billet sur la base des numéros de série qui l'identifient.
Money money money

Cet étrange hobby : ils traquent les billets de banque pour savoir d’où ils viennent...

Publié le 16 août 2012
Un site Internet permet de suivre à la trace les billets de banque. Vous le dépensez en Bretagne ? Qui sait s'il ne réapparaitra pas en Allemagne quelques jours plus tard... Suivre les billets, un hobby qui permet de voyager par procuration et de désacraliser l'argent.
Bruno Berken est directeur du Bipea (Bureau interprofessionnel d'études analytiques) et trésorier de l'Association européenne des EuroBillTrackers.Anthony Mahé est sociologue au Centre d’études sur l’actuel et le quotidien.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Berken,Anthony Mahé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Berken est directeur du Bipea (Bureau interprofessionnel d'études analytiques) et trésorier de l'Association européenne des EuroBillTrackers.Anthony Mahé est sociologue au Centre d’études sur l’actuel et le quotidien.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un site Internet permet de suivre à la trace les billets de banque. Vous le dépensez en Bretagne ? Qui sait s'il ne réapparaitra pas en Allemagne quelques jours plus tard... Suivre les billets, un hobby qui permet de voyager par procuration et de désacraliser l'argent.

Où ira donc ce billet de 5 € avec lequel j’ai payé ma baguette ? Il est presque certain que jamais je ne le reverrai ! A moins qu’un site Internet puisse faire fi de cette fatalité. 175 000 internautes ont ainsi rejoint EuroBillTracker.com pour suivre à la trace les euros à travers le monde. Tout cela par simple curiosité et pour le divertissement. C’est le concept de la bouteille jetée à la mer appliqué aux billets !

L’Eurobilltracker fonctionne sur la base des numéros de série qui identifient chaque billet. L’utilisateur encode cette information sur le site et chaque fois qu’un autre utilisateur enregistre le même billet, il est alors possible de le suivre automatiquement tout le long de son parcours.

Créé il y a quatre ans par un informaticien français, Philippe Girolami, Eurobilltracker.com compte aujourd’hui plus de 175 000 utilisateurs, et presque 107 millions de billets ont déjà été encodés, pour une valeur faciale de 2 milliards d’euros. L’idée originale vient d’un site Internet américain “Where’s George?!”, ce qui signifie « où est Georges ? », le premier président des Etats-Unis, dont l’effigie est imprimée sur les dollars.

Futile, inutile, et donc indispensable

Chaque utilisateur enregistre sur le site le code court et le numéro de série qui identifient chaque billet d’euro. Si le billet a déjà été encodé par un autre utilisateur, le site renseigne l’heureux encodeur du trajet parcouru et du temps écoulé depuis le premier enregistrement du billet. On parle dès lors d’un « hit ». Quel plaisir enfantin de savoir, par exemple, que le billet reçu pour l’achat de votre journal a servi 250 jours plus tôt à payer son essence à un Luxembourgeois en vacances à Helsinki !

En résumé, EuroBillTracker est tout à fait futile et inutile ! C’est d’ailleurs ce qui peut expliquer son succès. Il n’y a rien à gagner, si ce n’est le plaisir de « jeter une bouteille à la mer », par le biais des billets de banque en circulation à travers toute l’Europe. Le site vous envoie un mail dès qu’un de vos petits billets a été repéré par un autre utilisateur quelque part dans le monde !

Plus sérieusement, le projet permet également de contrôler les numéros de série des billets et donc de vérifier leur authenticité.

Pourquoi donc participer à ce hobby si singulier ? Un billet de 50 euros, craqué pour l’achat d’un ticket de métro rapportera au mieux un billet de 5 euros et quatre billets de 10 euros, soit cinq potentialités de retrouver un billet d’un autre eurobilltracker. Derrière chaque achat se cache donc un voyage potentiel. Si les billets ne donnent pas toujours de « hit », ils sont relâchés pour d’autres achats dans l’espoir qu’un jour ils refassent surface, ailleurs. L'acte iconoclaste de transformer le sacro-saint argent en jeu est au centre de son plaisir.

Bruno Berken

L'avis d'Anthony Mahé, sociologue au Centre d’Etudes sur l’Actuel et le Quotidien (CEAQ)

Ce phénomène de l’Eurobilltracker appelle pour le sociologue que je suis trois commentaires :

Avant tout, à l’évidence, ce qui est au centre de ce hobby est moins l’argent en soi que la quête dont il est l’objet. L’imaginaire du voyage semble prédominer l’ensemble des évocations que cela peut susciter. A ce titre cela est comparable à certains égards au phénomène du « bookcrossing », un jeu communautaire qui consiste à chercher dans une ville donnée des livres cachés par d’autres personnes, une façon ludique et originale de partager ses lectures à travers une sorte de chasse au trésor qui en fait tout le charme. Des sites Internet sont dédiés à cela. L’imaginaire du voyage est par ailleurs un thème récurrent dans nombre de pratiques communautaires sur la toile.

Ensuite, il faut noter que l’argent fiduciaire, qui connut son succès en Europe au 17ème siècle, a longtemps été considéré comme un instrument neutre et rationnel car rendant interchangeable n’importe quelle marchandise. Le philosophe du début du 20e siècle Georg Simmel analyse le rôle de l’argent comme un processus de mise à distance du monde et des hommes entre eux, une organisation impersonnelle imposant un style de vie, celui de la Modernité et de l’individu autonome, seul et libre. En effet, l’argent est dans cette conception la forme d'objectivation et de distanciation avec les objets qui nous entourent et avec la nature la plus absolue. C’est grâce à cette neutralité que l'argent aurait une valeur universelle. Cette définition de l’argent prévaut également chez les économistes qui ne voient en l’argent qu’un instrument utilitaire destiné à l’échange commercial.

Ce que montre le phénomène Eurobilltracker est qu’au contraire l’argent peut avoir un rôle certes ludique mais également fondateur de lien social. Cette plateforme communautaire et collaborative montre comment l’argent en soi peut servir à générer une forme de lien social avec comme épicentre le partage d’un plaisir commun. L’argent acquiert une valeur différente de celle qu’il a dans l’économie. Cette valeur est sociale et émotionnelle. Il est parfaitement intéressant de voir comment l’homme trouve ici un moyen de se projeter dans le voyage des billets de banque en retraçant un réseau d’interactions qu’a connu un billet dont il a été le porteur. On pourrait aller jusqu’à dire qu’il y là une forme d’animisme contemporain, que l’on croyait réservé à certaines sociétés tribales, dont le mythe fondateur est raconté par l’histoire de chaque billet.

En cela et c’est mon troisième point, je ne retiendrais pas l’idée d’une désacralisation de l’argent ou d’une pratique iconoclaste, mais plutôt d’une nouvelle forme de sacralisation de l’argent. En effet, le jeu n’a d’intérêt que si on a touché et possédé un billet, c’est celui-ci que l’on traque. Le billet en question devient une sorte de relique quasi-religieuse qui nous emmène dans une quête de soi-même.

Ce phénomène permet de poser un débat plus philosophique : l’argent personnalisé, re-sacralisé, au cœur des relations humaines, voilà qui ne laisse pas de s’interroger sur la persistance des vieilles rengaines adressées à l’argent et sur son potentiel destructeur et anti-humaniste…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

France 2 rend hommage à Claude Sempère, mort à 55 ans

05.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vibeuf
- 20/08/2012 - 08:25
et les collectionneurs aussi
un autre intérêt du site vous permet d'identifier la provenance des billets des pays émetteurs , ainsi que des imprimeurs , et avec un petit peu de pratique vous vous apercevrez rapidement du caractère rare d'un billets Chypriote (commence par la lettre G) ou malte (commence par la lettre F) de découvrir la nouvelle signature sur vos billets avec l'arrivée de Mario Monti a la Banque Centrale Européenne
LeditGaga
- 17/08/2012 - 10:52
@Ravidelacrêche
Effectivement j'en ai eu mais pas tant que ça... je les ai écoulés en Belgique en même temps que mes pièces de 7,5 € !
Ravidelacreche
- 17/08/2012 - 09:48
@phaseolus
En fait il s'agit de 200 billets de 25 Euros (avec des numéros différents !) il est fou ce Ladygaga ! :o)))