En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© DR
 Avec l’arrivée de Valérie Trierweiler, les Catwomen ont officiellement inauguré leur règne : celui des femmes impétueuses, qui prennent le pouvoir et l’assument avec une manifeste répulsion pour la virilité.
Miaou
Loi sur le harcèlement sexuel : bienvenue dans la République des Catwomen
Publié le 08 août 2012
La nouvelle loi sur le harcèlement sexuel a été publiée lundi au Journal officiel. Une publication qui met fin à une période de vide juridique et protège les femmes. Mais quid des hommes et de l'égalité des citoyens devant la loi ?
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La nouvelle loi sur le harcèlement sexuel a été publiée lundi au Journal officiel. Une publication qui met fin à une période de vide juridique et protège les femmes. Mais quid des hommes et de l'égalité des citoyens devant la loi ?

Certains d’entre nous se souviennent qu’en 2004, la superbe Halle Berry a incarné une agressive et dominatrice Catwoman, d’ordinaire personnage secondaire de la série Batman. Elle y portait une tenue de cuir, avec un masque à oreille de chats, et apparaissait comme la renaissance triomphante d’une femme soumise dans une vie précédente.

Pour les vieux matous que certains d’entre nous sont, ce spectacle d’une femme féline bardée des fétiches du sado-masochisme est un spectacle divertissant, à la limite du convenable et du polisson. Pour les hommes à tendance un peu soumise, la Catwoman constitue une version aboutie de la perfection féminine, à la fois protectrice et castratrice, douce et impitoyable. Pour d’autres, enfin, la majorité sans doute, Catwoman est une vision caricaturale de la femme, qui ne correspond pas à l’aspiration à l’égalité des sexes dont ils sont porteurs.

Chacun y reconnaîtra la sienne.

Le plus plaisant est que la France, depuis le 6 mai 2012, est devenue sans que nous ne nous y attendions vraiment un refuge rêvé pour les Catwomen, une sorte de royaume fétichiste.

Nous en avions une préfiguration avec la candidature de Ségolène Royal, en 2007. Mais préfiguration seulement, car le personnage se drapait volontiers dans la blancheur candide d’une Jeanne d’Arc justicière, là où Catwoman assume une dimension obscure.

Avec l’arrivée de Valérie Trierweiler, les Catwomen ont officiellement inauguré leur règne : celui des femmes impétueuses, qui prennent le pouvoir et l’assument avec une manifeste répulsion pour la virilité, quand elles ne glissent pas vers une agressivité toute féline vis-à-vis de leurs homologues.

De ce triomphe de la dominatrice, le débat parlementaire sur le harcèlement sexuel nous a donné de superbes exemples. Certains esprits naïfs pouvaient en effet imaginer que la loi était la même pour tous et ne visait pas expressément telle ou telle catégorie de la population. Cet universalisme n’a manifestement plus cours dans la République des Catwomen.

La présentation du texte à l’Assemblée Nationale par Christiane Taubira en a donné les premiers coups de semonce, avec cette phrase étrange en conclusion : « Nous sommes en réalité amenés à nous interroger sur le pouvoir instauré à l’échelle individuelle par un ordre social, politique et économique masculin dans une société sexuellement hétéronormée. » En français contemporain, j’ai cru comprendre que cela signifiait : pourquoi les hommes sont-ils encore dominants à la maison, alors qu’ils ont perdu le pouvoir dans la cité ?

Mais le festival a véritablement pris son envol avec les déclarations de la ministre des Droits de la Femme, Najat Vallaud-Belkacem : « Parce que cette loi sur le harcèlement sexuel est une des toutes premières de la législature, elle porte un message très fort. Le harcèlement est un fléau social. Il prend ses racines dans une culture de la domination masculine dont certaines manifestations deviennent intolérables et ne doivent plus être passées sous silence. »


Plus loin : « Le harcèlement, comme toutes les violences faites aux femmes, pèse sur les victimes et met plus largement en cause l’ensemble du fonctionnement de notre société. »

Et encore : « Il nous faut remonter à 2000 et à la grande enquête nationale sur les violences envers les femmes pour avoir quelques éléments démontrant la fréquence de ces agissements et soulignant l’ampleur de l’occultation des faits chez les victimes. Nous allons prochainement, je m’y engage, renouveler cette enquête, mais nous ne disposons pas aujourd’hui de données suffisamment récentes. »

Soyons clairs ! Je n’ai aucune forme de pitié pour les petites frappes qui profitent de leur position de force pour exercer des menaces sur des femmes, pour les angoisser, ou pire, pour leur imposer des agissements ou des comportements intimes.

Mais enfin, nous sommes en République, et rien ne justifie qu’une loi sanctionnant le harcèlement sexuel donne lieu à un tel détournement de ce qu’est une loi en général : une norme applicable à l’ensemble de la société, et pas seulement à la moitié de la population.

Le harcèlement sexuel est pourtant un sujet consensuel : personne ne le défend - je veux dire aucun démocrate. Pourquoi le transformer en un règlement de compte contre une société de la domination masculine, alors qu’en principe, les femmes harcelantes sont visées par le texte tout autant que les hommes harcelants ? Pourquoi réclamer une enquête nationale sur le seul harcèlement dont les femmes sont victimes, et ne pas chercher à faire la lumière sur toutes les formes de harcèlement sexuel ?

Cette question n’est pas qu’une affaire de symbole. Il serait intéressant de savoir, par exemple, combien de juges femmes accordent le droit de garde des enfants... aux femmes, dans les divorces, tout en déplorant régulièrement le manque d’implication des pères.

Car la République des Catwoman est bien l’espace de l’injonction paradoxale : d’un côté, une grande dénonciation de la domination masculine. De l’autre, une longue plainte contre la perte de l’autorité paternelle, ou le manque d’implication des pères dans l’éducation des enfants.

Et si nous revenions à notre République de l’égalité quelque soit le sexe ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
02.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
05.
Forte hausse des cleantechs. Bulle financière ou investissement d’or et déjà productif ?
06.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
07.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
L'arrêt des soins de Vincent Lambert a débuté
Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Audrey33
- 11/08/2012 - 16:14
à consulaire
merci de ce message, si le sujet vous intéresse, je vous invite à consulter mon blog dédié à cette thématique et vous pourrez évidemment poster des commentaires, vos interrogations.

je ferais mon possible pour y répondre.

Cordialement.

http://jacobaudrey.wordpress.com/
consulaire
- 11/08/2012 - 11:19
Par Audrey33 - 09/08/2012 -
Par Audrey33 - 09/08/2012 - 18:37 - Signaler un abusà @ consulaire et KiriNan
merci Audrey pour votre intéressante intervention qui apaise le débat.
ceux qui commettent ces crimes ne sont pas conscients de ce qu'ils font ? vraiment j'ai des doutes, ils ne voient que leur satisfaction, qui est c'est vrai dénaturée, et se fichent du mal causé à autrui. le problème est plus complexe, c'est un problème d'éducation au sein de la famille.
Encore merci pour votre raisonnée intervention.
Audrey33
- 09/08/2012 - 18:37
à @ consulaire et KiriNan
votre cri est entendu et j'oeuvre dans un secteur qui prend évidemment en compte la parole des victimes, il y a des délits et crimes atroces comme vous le soulignez, dont les auteurs ne prennent absolument pas conscience.

Il va sans dire que la sanction est impérative.

Pour les autres, des peines alternatives existent.

Je suis d'accord avec vous qu'il y a beaucoup à faire, mais il ne me semble pas que dans son discours Madame TAUBIRA ait tenu des propos indiquant un quelconque laxisme de la part de la justice.

je vous invite à relire lIntervention de la Garde des Sceaux devant la commission des lois de l'Assemblée nationale:

http://www.justice.gouv.fr/la-garde-des-sceaux-10016/audition-de-christiane-taubira-24372.html

Je suis par ailleurs d'accord pour que l'on parle aussi du harcèlement sexuel envers les hommes.

Au cours d'une de mes fonctions, j'ai été confrontée à la situation d'un homme âgé battu par sa femme et qui n'avait jamais osé en parler.

KiriNan a donc raison en soulevant le silence d'hommes victimes.