En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 1 heure 24 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 2 heures 8 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 3 heures 37 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 4 heures 9 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 5 heures 17 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 5 heures 40 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 6 heures 9 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 6 heures 19 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir la Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 53 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 8 heures 20 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 56 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 3 heures 27 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 3 heures 39 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 5 heures 12 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 5 heures 28 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 48 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 6 heures 29 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 8 heures 40 min
Affaires étranges

Sourds et aveugles

Publié le 19 décembre 2011
Ce n'est pas tant qu'on n'a pas vu les révolutions arabes venir, mais que les consignes politiques étaient de ne rien voir.
Gérard de Villiers
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard de Villiers, est un journaliste, écrivain et éditeur français. Il est diplômé de l'IEP Paris et de l'ESJ Paris. Il a été reporter à Rivarol, Paris-Presse, France-Dimanche. Il est célèbre dans le monde entier pour ses romans d'espionnage S.A.S,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce n'est pas tant qu'on n'a pas vu les révolutions arabes venir, mais que les consignes politiques étaient de ne rien voir.

Atlantico : Pourquoi le Quai d’Orsay n’a rien vu venir au Moyen-Orient ? 

Gérard de Villiers : Il y a deux choses. Les représentations officielles d’une part, et la DGSE. A Tunis comme à Tripoli, la DGSE avait un poste actif. Ce n’est pas que les deux n’ont rien vu venir, mais que les consignes politiques étaient de ne rien voir ! 

En Tunisie Ben Ali était considéré comme un allié, un intouchable. Si un service ou un diplomate disait la vérité dans ses notes, elle s’arrêtait au secrétariat du Quai d’Orsay ou à la Direction Générale de la DGSE. En fait, les professionnels, diplomates ou gens du Renseignement, sont tétanisés parce qu’ils ne veulent pas avoir de problèmes avec leurs supérieurs. ils disent donc que tout va bien en faisant de l’auto censure. 

Les services secrets, la DGSE en particulier, ne sont-ils pas plutôt mal renseignés ?

En Tunisie, le précédent chef de poste de la DGSE était un type tout à fait valable, qui en voulait, et il avait commencé à prendre quelques contacts avec l’opposition, ce qui pour un service de renseignement est quand même le B.A.-BA. Or, les Tunisiens l’ont appris, et ils ont exigé son expulsion car ils étaient furieux. Le gouvernement français a accepté, cela s’est passé il ya quelques mois, en 2009.  Vous pensez bien que le chef de poste suivant a fait profil bas et a dit « tout va bien » sans prendre d’initiative ! Ben Ali était une vache sacrée pour la France, donc intouchable pour les services chargés de renseigner… la France.

En Libye, vous connaissez la dernière gaffe ? On évacue ce week-end tous les personnels de l’ambassade de France, aussi bien les diplomates, que le poste de la DGSE. Même si comme en Tunisie, on leur a donné des consignes de ne pas faire de zèle, ils avaient quand même des yeux et des oreilles. Cela veut dire qu’au moment le plus critique, du basculement du pays dans l’inconnu, la France sera sourde et aveugle !

En Libye, les intérêts de la France seront représentés par l’ambassade de Russie…

C’est d’autant plus incroyable que les Français n’étaient pas menacés, il n’y a pas eu un seul Français menacé, mais on a eu des liens tellement complexes avec Kadhafi depuis 30 ans, que l’on a préféré mettre le couvercle sur la marmite, ne rien voir, ne rien savoir.

Nicolas Sarkozy a bien tort de se plaindre de la qualité du travail de ses ministères, que ce soit le quai d’Orsay ou le ministère de la Défense dont dépend la DGSE. C’est le gouvernement qui a donné des consignes de ne rien faire, et si on leur dit de ne rien faire il ne font rien, évidemment ! Difficile de s’en plaindre…

Là-bas, nous ne sommes pas en bon termes avec les Américains, avec les Anglais non plus, car on a des intérêts divergeants dans la région, pour le pétrole, pour les contrats d’armements ou d’infrastructures, alors qu’au contraire nous avons là-bas de bons contacts avec la Russie, et eux vont rester car ils n’ont pas d’intérêts à partir en plein chaos. Tout cela ne va pas au-delà des questions de consulat [NDLR : démarches administratives], mais c’est le symbole que la France n’a plus beaucoup d’amis là bas, et cela doit bien amuser les Russes quand même…

Est ce que ces révolutions sont aussi spontanées qu’elles en ont l’air ?

En tout cas, le fait qu’il n’y ait nulle part d’opposition structurée est plutôt le signe que ces mouvements sont spontanés. On donne toujours comme exemple le renversement du Shah d’Iran, mais dans  tout ces pays-là, il n’y a pas de gens qui se sont vraiment battus longtemps, comme Khomeiny en Iran. Même en Libye, personne ne sait comment cela va évoluer. Les gens qui parcourent les rues en criant « c’est la liberté ! » n’ont pas de chef. Enfin la Libye ressemble beaucoup à l’Afghanistan, avec un régime tribal. Le pays pourrait exploser et un chaos à l’afghane s’installer.

Par ailleurs, vous n’avez pas remarqué la prudence des Américains ? Les Européens ont proposé une interdiction du survol de la Libye ce week-end à l’ONU, ce que les Américains ont aussitôt refusé parlant d’acte de guerre. Nous sommes dans une situation à fronts renversés par rapport à des épisodes récents. Les Américains se contentent vraiment d’être observateurs là où les Européens commencent à se poser la question d’une action. Il n’y a qu’en Egypte que les Américains ont pesé sur l’armée pour lui faire lâcher du lest : c’est le prix du chèque annuel de 3 milliards par an envoyé par Washington à l’armée égyptienne, qui leur permettait jusqu’ici d’acheter une certaine stabilité dans la région. Enfin en Tunisie, ils ont moins pesé qu’on ne l’a dit.

 

Propos recueillis par Jean-Baptiste Giraud



 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?