En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 19 heures 25 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 19 heures 55 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 20 heures 22 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 20 heures 29 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 20 heures 29 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 20 heures 47 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 21 heures 13 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 17 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 18 heures 32 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 19 heures 42 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 20 heures 4 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 20 heures 29 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 20 heures 29 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 20 heures 30 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 21 heures 30 sec
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 13 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 17 heures
A la caisse

Cette nouvelle vague d'impôts qui vous attend pour la rentrée...

Publié le 27 août 2012
Profitez de votre fin de vacances, après les mesures annoncées avant l'été, le gouvernement prépare de nouvelles hausses d'impôts. Et cette fois tous les ménages devraient passer à la caisse.
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Profitez de votre fin de vacances, après les mesures annoncées avant l'été, le gouvernement prépare de nouvelles hausses d'impôts. Et cette fois tous les ménages devraient passer à la caisse.

François Hollande l’a dit : la France devra trouver 33 milliards en 2013. Même si le plus grand flou pèse sur la façon de récupérer cette somme colossale (l’équivalent, grosso modo, du déficit public de 2007... qui était jugé incompressible!), le petit Poucet Hollande a pris soin de semer quelques cailloux qui permettent de pressentir ses intentions.

Récapitulons !

Les chiffres qui vont suivre s’entendent à situation économique globale constante. C’est-à-dire qu’ils ne comptabilisent pas encore les effets du probable tsunami financier de la mi-septembre qui devrait accompagner la journée des 4 sorcières (son impact sur les finances publiques modifiera sans doute en profondeur la donne actuelle...)

Dans le projet de loi de Finances rectificative 2012, le gouvernement a produit, dans la version initiale du texte, un tableau assez peu commenté par les analystes, mais qui, pourtant, en dit long: le taux de prélèvement obligatoire passera de 45% du PIB en 2012 à 46,2% en 2013, alors que les dépenses publiques se réduiront de 0,1 point et que le déficit public reculera de 1,5 point. Autrement dit, le gouvernement entend financer l’essentiel du recul du déficit par l’augmentation de l’impôt et la stabilisation des dépenses. Pour le reste, la croissance fera son œuvre.

Avec un PIB de près de 2 000 milliards d’euros, les Français doivent donc s’attendre à une augmentation des impôts et contributions de toute nature d’environ 24 milliards d’euros (1,2 point de PIB d’augmentation), pour une baisse des dépenses d’environ 2 milliards.

Il est très probable que les 24 milliards soient levés selon une méthode de Sioux. D’un côté, ils concerneront autant la sécurité sociale que le budget de l’Etat, c‘est-à-dire les impôts. De l’autre, ils seront assez vraisemblablement levés en deux temps: l’un directement en loi de finances initiale ou loi de financement de la sécurité sociale de décembre. L’autre en loi rectificative, selon un bon principe: jamais deux couleuvres à avaler en même temps.

Dès la fin décembre, la loi de financement de la sécurité sociale de 2013 devrait, à son insu ou presque, comporter plusieurs milliards de recettes nouvelles adoptées, si le Conseil Constitutionnel ne les censure pas comme cavaliers sociaux, par la loi de finances rectificative de cet été. C’est le cas de l’assujettissement des non-résidents à la CSG pour les revenus du capital perçus en France, qui ne rapportera guère que 250 millions d’euros. La hausse du prélèvement sur les stocks options rapportera 317 millions. La hausse du forfait sur l’épargne salariale, qui frappe largement les classes moyennes, rapportera 2,3 milliards.

Démonstration est ainsi faite, une fois de plus, que faire payer les riches est une posture sans effet massif sur les finances publiques: rien ne vaut une bonne taxe massive sur la majorité des français pour faire rentrer de l’argent. Là où la fiscalité sociale sur les riches apporte péniblement 600 millions, une mesure à ce stade indolore sur les 80% restants de la population en apporte le quadruple. Au total, près de 3 milliards d’euros en année pleine viendront ainsi en diminution du «trou de la sécurité sociale».

Dans le même ordre d’idée, la refiscalisation des heures supplémentaires devrait apporter 2 milliards supplémentaires en 2013, puisqu’elle sera pratiquée en année pleine. Mine de rien, les mesures prises cet été, produiront des effets de plusieurs milliards, qui sont autant de moins à annoncer à l’automne. Pour les seules mesures qui viennent d’être énumérées, le poids en année pleine 2013 se monte à 5 milliards.

D’autres mesures devraient intervenir assez facilement dès l’automne, pour diminuer la charge qui pèsera sur les particuliers. Par exemple, l’Etat pourrait choisir de réduire les exonérations dont bénéficie la taxe sur les transactions financières. Celle-ci porte sur un tiers seulement des transactions passées en France, et exclut par exemple les mouvements «intradays» c’est-à-dire les spéculations pures. En augmentant son taux et en supprimant ces exonérations, le gouvernement pourrait assez facilement «gratter» trois ou quatre milliards supplémentaires.

Mis bout à bout, ces mesures en dentelle devraient permettre au gouvernement de limiter l’effort direct à fournir à une somme comprise entre 10 et 15 milliards d’euros. Avec un peu d’astuces, pour 2013, l’effort demandé aux Français pourrait se limiter à 5 ou 6 milliards, le reste étant déporté sur les entreprises.

Pour le gouvernement, une tentation pourrait exister: celle de créer un nouvel impôt, comme l’impôt notionnel, portant sur les revenus non perçus. Il s’agirait notamment de demander aux propriétaires de leur appartement de s’acquitter, sous conditions de revenu, d’une taxe sur les loyers qu’ils ne payent plus du fait de leur accession à la propriété. Avec un taux très bas et un plafonnement idoine, l’Etat pourrait assez facilement faire rentrer deux ou trois milliards de cette façon. Le reste serait globalement obtenu par un relèvement de la dernière tranche de l’impôt sur le revenu à 45%, et par la cerise sur le gâteau: la tranche à 75% pour les revenus supérieurs à 1 million.

En 2013, le gouvernement repousserait les mesures les plus dures: le relèvement de la CSG pour ramener l’équilibre des comptes de la sécurité sociale. Une méthode habile serait suivie: concertation avec les partenaires sociaux, rapports d’experts dans tous les sens, et progressivité complexe des mesures pour éviter les ajustements brutaux.

Ce chemin sinueux se heurte à trois difficultés: d’abord, le risque systémique qui pourrait bouleverser ce bel ordonnancement, ensuite, la résistance des entreprises à des ponctions nouvelles qui affaibliront les marges de profit, enfin, l’hostilité prévisible des syndicats à une réforme en profondeur du financement de la sécurité sociale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (40)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
leon75
- 28/08/2012 - 10:26
le loyer fictif existe depuis longtemps
pourquoi une telle surprise a ce propos de loyer fictif? L'etat ne fait finalement que comme les banques et organismes de credit dans une autre mesure. En effet repondez dans le questionnaire de demande de pret "logé a titre gratuit" et bien automatiquement le truc de credit va mettre un loyer fictif pour voir si vous etes solvable ou pas pour avoir le pret! ( alors que l'on peut etre logé gratuit pour differentes raisons qui ne les regardes pas specialement) a titre d'exemple vers chez moi ils mettent directdans ce cas un montant de 400 ou 500€ et apres ils regardent le reste a vivre pour dire oui ou non.
Alors vouloir imposer un proprio cela n'a plus rien d'etonnant maintenant! mais bon pourquoi en faire tout un plat vue qu'il me semble que 52% des electeurs ont votés pour ce president, donc tout le monde devraient etre heureux non?
Benvoyons
- 28/08/2012 - 09:29
Les fonctionnaires ont le pouvoir.
Comment la France a pu élire un Fonctionnaire comme Président qu'il a nommé un fonctionnaire comme 1° ministre.
80% de la Chambre te du Sénat sont des fonctionnaires.
Il est grand temps que le privé reprenne la main sur l'ensemble de la politique. Le Privé c'est la vache à lait des fonctionnaires.
Les Fonctionnaires c'est la caste dominante et qui prend le Privé pour des esclaves.
1450 000 de plus en comparaison avec les autres pays Européens et la caste augmente encore ses effectifs sur le dos du Privé.
Les Français en ont marre de payer pour la nouvelle noblesse des notables fonctionnaires.
Il faut une nouvelle révolution pour déposer la caste Nain de Jardin et de son Ayrault. Droit de vote pour les fonctionnaires mais plus la possibilités d'être Élu.
Fini le droit d'être juge et parti.
Fini le droit de vie et de mort du Privé.
Dehors, dehors la république des copains, des magouilleurs du Nord et du Sud et qui détiennent la justice.
Il faut un vrai nettoyage de la fonction publique.
Vivement une République dirigée par le Privé.
Gilles
- 27/08/2012 - 23:43
Insoluble
Taxer les propriétaires de leur appartement, voilà une excellente idée qui accentuera encore le vieillissement du parc immobilier. Par ailleurs la reprise de la consommation donc la croissance n'est pas pour demain puisque les contribuables ne pourront dépenser ce qu'ils doivent payer en plus..