En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 6 heures 28 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 7 heures 24 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 10 heures 54 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 11 heures 20 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 12 heures 29 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 14 heures 8 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 5 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 7 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 6 heures 46 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 7 heures 31 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 10 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 11 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 11 heures 42 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 12 heures 33 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 13 heures 28 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 14 heures 42 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 7 heures
Négocier plus pour travailler plus

Christian Estrosi : "Supprimons les 35 heures et laissons les partenaires sociaux négocier branche par branche"

Publié le 04 août 2012
Faut-il relancer le débat sur les 35h ? Interview de Christian Estrosi, ancien ministre de l'Industrie, proche de Nicolas Sarkozy et potentiel candidat à la présidence de l'UMP.
Christian Estrosi est Président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur et premier adjoint au maire de Nice (LR). Il a été ministre chargée de l’Industrie de 2009 à 2010.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Estrosi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Estrosi est Président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur et premier adjoint au maire de Nice (LR). Il a été ministre chargée de l’Industrie de 2009 à 2010.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Faut-il relancer le débat sur les 35h ? Interview de Christian Estrosi, ancien ministre de l'Industrie, proche de Nicolas Sarkozy et potentiel candidat à la présidence de l'UMP.

Atlantico : Vous avez déposé ce mardi une proposition de loi visant à supprimer les 35 heures. Pourtant, la loi a été assouplie depuis leur instauration en 2000. Invité ce vendredi matin sur BFMTV, Hervé Mariton, faisant référence aux amendements successifs à la loi Aubry, a même déclaré que « les 35 heures étaient mortes ». La question demeure-t-elle pour vous d'actualité ?

Christian Estrosi : Les 35 heures étaient mortes en 2007 avec l’exonération et la défiscalisation sur les heures supplémentaires. On pensait en avoir définitivement fini avec ce fléau de la compétitivité. Puis, durant ce mois de juillet, les socialistes ont pu revenir simplement aux 35 heures, ce qui repose de nouveau la question. A cette question je réponds clairement : nous devons maintenant supprimer définitivement les 35 heures et laisser les partenaires sociaux négocier branche par branche.

Selon le rapport 2007 de la commission sur l’emploi dans l’Europe, le temps plein moyen est resté à 41 heures hebdomadaires après 2000. Douze ans après, ne faut-il pas se tourner vers d’autres moyens pour améliorer la compétitivité des entreprises françaises ?

Ce rapport démontre tout le paradoxe dans lequel nous vivons. Les 35 heures ne sont plus un paquet hebdomadaire qu’on ne peut dépasser mais juste la frontière entre une heure payée normalement et une heure payée 25 à 50% plus chers, avec des charges plus lourdes. Le temps plein moyen est resté le même mais son coût a crû de manière importante : c’est ici que le bât blesse. Les 35 heures gangrènent la compétitivité de notre pays.

Mettre fin à la semaine de 35 heures suppose un bouleversement certain dans l’organisation des entreprises. Cette instabilité législative n’est-elle pas nuisible à ces dernières ? 

Cela ne suppose aucun bouleversement. Les partenaires sociaux devront négocier branche par branche la nouvelle frontière entre les heures supplémentaires et les heures normales. C’est à ce niveau-là que ce positionne le débat, pas sur un terrain idéologique. Vous citez d’ailleurs vous-même un rapport qui indique que nous faisons déjà 41 heures par semaine.

Les entreprises auront donc une masse salariale qui travaille autant ou plus pour un coût plus bas. Les salariés seront eux toujours payés aux nombres d’heures réalisées. Afin qu’il trouve aussi un intérêt dans cette réforme, je propose de répartir la moitié des 23 milliards d’euros que représentent les réductions dites « Fillon » en fonction de la nouvelle limite horaire négociée. Cela permettra de rapprocher le salaire net du salaire brut.

N’est-ce pas pour vous une manière, avant l'élection du président du parti, de convaincre les militants UMP, parmi lesquels les 35 heures sont impopulaires ?

Les militants UMP n’ont pas à être convaincus, Nicolas Sarkozy avait essayé la méthode douce pour supprimer les 35 heures, il avait voulu apaiser le débat. Aujourd’hui les socialistes sans rien apprendre de leurs erreurs ont purement et simplement supprimés les avancées de Nicolas Sarkozy. Cela signifie que nous devons prendre le mal à la racine et maintenant supprimer définitivement les 35 heures.

Vous justifiez votre proposition par un changement de contexte, notamment la refiscalisation des heures supplémentaires. Quel sera l’impact selon vous de cette mesure prise par le nouveau gouvernement ?

La suppression des heures supplémentaires défiscalisées et exonérées est une véritable catastrophe pour les entreprises ainsi que pour 9,5 millions de salariés qui gagnaient en moyenne 500 euros de plus par an. Ces salariés sont ceux du secteur privé et du secteur public sans distinction. Le coût du travail va donc encore augmenter en France alors que nous devrions nous orienter vers une baisse, comme nous l’avions fait voter avec la TVA compétitivité.

Etant donné la progression actuelle du chômage, le slogan de M. Sarkozy « travailler plus pour gagner plus » est-il toujours d’actualité ?

Le slogan « travailler plus pour gagner plus » sera toujours d’actualité. Toute personne qui veut travailler plus afin de pouvoir épargner un peu chaque mois pour assurer son avenir ou celui de sa famille doit pouvoir le faire. C’est l’objectif des heures supplémentaires, c’est aussi l’un des objectifs du régime de l’auto-entrepreneur ou encore de la loi sur la modernisation du marché du travail.

Notre économie doit se mesurer, non pas en montrant du doigt les personnes qui ont réussi comme peuvent le faire les socialistes, mais en regardant si quelqu’un, avec une bonne idée, peut prendre un risque et lancer une nouvelle entreprise : une économie qui honore la dignité du travail.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Carcajou
- 05/08/2012 - 19:11
Toujours la même antienne!
Ceux qui voit une différence entre la politique économique de Sarkozy et celle de hollande sont balèzes.

Estrosi est une burne. Il nous prend pour des cons. Ce zozo a été ministre de Sarkozy. Il propose cette loi dont il sait qu'elle sera retoquée pour dire que les socialistes ne veulent pas remettre l'économie à l'endroit.

La seule solution pour relancer l'économie, réduire la dette et redonner de l'espoir dans ce pays est simple: relocaliser les entreprises. Pour cela, il faut dresser des barrières douanières pour rééquilibrer le marché dévoyé par une monnaie chinoise sous-évaluée et des conditions de travail inhumaines dans les pays émergents.

Et bien évidemment, contrôler étroitement l'immigration. Mais là, il n'y a pas que l'économie en jeu, il s'agit de notre civilisation.
Gégé Foufou
- 05/08/2012 - 07:26
PROFESSEUR
Au lieu de dire des conneries sur la suppression des 35H (par les socialistes) il ferait mieux de donner des cours de conduite de moto à son copain ex premier sinistre.
Decebal
- 05/08/2012 - 02:01
FONKY QUI ÊTES VOUS?
FONKY qui êtes vous? avez vous des enfants de la famille en France
Prive publique? Car vos arguments sont affligeants, mais c'est souvent la marque de ceux qui ne réfléchissent pas ou plus. Sans compter les qualificatifs donner a N S pendant la campagne . Il faut dire que pour F H c'est la gauche qui lui a tailler le plus de costards
Et que comparer NS a Hitler, ormis l'outrance seule arme possible car a quoi comparer celui que vos amis nomme Flanby !! Je n'ai pas été toujours ok avec NS un peu brusque, mais au moins il voulait aider ce pays a sortir de sa léthargie et desserrer le carcans des syndicats et d'une majorite de fonctionnaires . Mais comme beaucoup vous ne voyez surement pas ce que plus de 30ans de mauvaise politique a engendrer. Vous êtes un esprit étriqué et comme on dit une outre gonflee de vent et de pisse.
PS le bling bling est plutôt une tare de gauche