En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

06.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

07.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 7 heures 41 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 10 heures 6 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 11 heures 20 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 13 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 13 heures 56 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 14 heures 55 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 15 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 16 heures 11 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 16 heures 35 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 17 heures 10 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 9 heures 44 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 10 heures 31 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 12 heures 31 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 13 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 15 heures 35 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 15 heures 56 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 16 heures 28 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 16 heures 41 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 17 heures 10 min
© Reuters
Parmi les activités sportives les plus prisées par les femmes, on trouve l’équitation, la danse, la gymnastique, le tennis, la natation et la randonnée pédestre.
© Reuters
Parmi les activités sportives les plus prisées par les femmes, on trouve l’équitation, la danse, la gymnastique, le tennis, la natation et la randonnée pédestre.
Maillot rose

Peut-on distinguer "sports pour hommes" et "sports pour femmes" ?

Publié le 31 juillet 2012
L'équitation et la danse pour les filles, le foot et le rugby pour les garçons. Si 87 % des femmes ont déjà pratiqué un sport, Fabienne Broucaret montre que les filles restent sous représentées dans de nombreuses disciplines. Extraits de "Le sport féminin, le sport dernier bastion du sexisme" (1/2).
Fabienne Broucaret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabienne Broucaret est journaliste indépendante. Elle a été rédactrice en chef adjointe du magazine Néoplanète et  a collaboré, entre autres, pour la Figaro, Elle.fr et Psychologies.com.Elle est l'auteur de "Le sport féminin, le sport, dernier bastion...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'équitation et la danse pour les filles, le foot et le rugby pour les garçons. Si 87 % des femmes ont déjà pratiqué un sport, Fabienne Broucaret montre que les filles restent sous représentées dans de nombreuses disciplines. Extraits de "Le sport féminin, le sport dernier bastion du sexisme" (1/2).

Commençons par la bonne nouvelle : après des débuts difficiles, le nombre de femmes pratiquant un sport a aujourd’hui considérablement évolué. Selon une enquête réalisée en 2010, 87 % des femmes interrogées déclarent avoir pratiqué au moins une activité physique ou sportive au cours de l’année écoulée, contre 91 % pour les hommes. Elles sont 40 % à en faire plus d’une fois par semaine, contre 46 % pour les hommes. En comparaison, en 1967, seulement 22 % des femmes étaient recensées comme sportives « régulières » ou « occasionnelles ».

Aujourd’hui en France, tous les sports leur sont en théorie ouverts. Mais les obstacles sont devenus plus insidieux que les interdictions formelles. On constate en effet des disparités criantes dans les effectifs selon que l’on s’intéresse aux sports dits de tradition féminine ou masculine. « Montrer ou exercer sa force, se livrer à un combat, porter ou recevoir des coups, prendre des risques corporels sont autant d’attributs que les femmes semblent ne pas pouvoir faire leurs et qui appartiendraient donc, en propre, à la masculinité », analyse Catherine Louveau dans Le Monde diplomatique en octobre 2001. Les femmes ne pratiquent donc toujours pas les mêmes disciplines sportives que les hommes, pas dans les mêmes proportions en tout cas. « On ne saurait laisser les attributs de son sexe au vestiaire », poursuit Catherine Louveau ; les pratiques sportives restent clairement « des territoires sexués », exactement comme le monde du travail.

D’après les chiffres du ministère des Sports, on trouve sur le podium des activités physiques les plus prisées par les femmes l’équitation, la danse, la gymnastique, le tennis, la natation et la randonnée pédestre. Si 81,3 % des licenciés de la Fédération française d’équitation sont des femmes, elles ne sont en revanche que 3,2 % à la Fédération française de football et 4,7 % à la Fédération française de rugby. On peut donc bien parler de « sexuation des discipli­nes », même si la proportion de femmes augmente ces dernières années. Elle était de 2,8 % au rugby et de 2,1 % au football en 2004. Alors que le nombre de footballeurs licenciés était en régression, les femmes ont représenté un vivier intéressant pour la fédération. Comme pour le rugby, un plan de féminisation a été mis en place avec, entre autres, des actions de sensibi­lisation dans les écoles. Une démarche proactive qui porte aujourd’hui ses fruits. Le nombre de licenciées augmente de 8 % par an au football.

Il est tout de même significatif de constater que cette sexuation varie non seulement dans le temps, mais aussi dans l’espace. La Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire qui, avec 540 000 licenciés, se place au cinquième rang des fédérations françaises, est aussi aujourd’hui la plus féminine avec un record de 94 % de femmes. « Il y a un siècle, elle était masculine, hygiéniste, marquée par des accents militaires et elle comptait 95 % d’hommes », rappelle sa présidente Françoise Sauvageot. Le football, qui est perçu en Europe comme un sport exsudant la testostérone, est en revanche aux États-Unis le sport le plus pratiqué par les femmes. On y compte, selon les chiffres de la FIFA, plus de 1,6 million de joueuses. Sur les 5 000 clubs de football du pays, 4 000 comptent une section féminine, soit 80 %. Dans l’Hexagone, ce pour­centage tombe à 68 %. Avec 67 000 footballeuses, 2,1 % au football en 2004. Alors que le nombre de footballeurs licenciés était en régression, les femmes ont représenté un vivier intéressant pour la fédération. Comme pour le rugby, un plan de féminisation a été mis en place avec, entre autres, des actions de sensibi­lisation dans les écoles. Une démarche proactive qui porte aujourd’hui ses fruits. Le nombre de licenciées augmente de 8 % par an au football.

Il est tout de même significatif de constater que cette sexuation varie non seulement dans le temps, mais aussi dans l’espace. La Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire qui, avec 540 000 licenciés, se place au cinquième rang des fédérations françaises, est aussi aujourd’hui la plus féminine avec un record de 94 % de femmes. « Il y a un siècle, elle était masculine, hygiéniste, marquée par des accents militaires et elle comptait 95 % d’hommes », rappelle sa présidente Françoise Sauvageot. Le football, qui est perçu en Europe comme un sport exsudant la testostérone, est en revanche aux États-Unis le sport le plus pratiqué par les femmes. On y compte, selon les chiffres de la FIFA, plus de 1,6 million de joueuses. Sur les 5 000 clubs de football du pays, 4 000 comptent une section féminine, soit 80 %. Dans l’Hexagone, ce pour­centage tombe à 68 %. Avec 67 000 footballeuses,

La France est encore loin derrière l’Allemagne où elles sont déjà plus d’un million, et même de l’Angleterre où on en dénombre 150 000.

________________________________________________

Extrait de "Le sport féminin, le sport, dernier bastion du sexisme ?" Éditions Michalon (7 juin 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Rosine
- 31/07/2012 - 16:54
le tricot
sport féminin!
letroll
- 31/07/2012 - 12:40
je me souviens ...
m'être fait mettre KO par une nana ... en boxe américaine :-)))