En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

05.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

06.

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

07.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 8 heures 9 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 11 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 12 heures 21 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 12 heures 58 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 14 heures 54 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 16 heures 12 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 18 heures 18 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 18 heures 49 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 20 heures 19 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 8 heures 24 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 11 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 12 heures 36 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 14 heures 3 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 15 heures 33 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 16 heures 51 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 18 heures 35 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 19 heures 4 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 19 heures 51 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 20 heures 43 min
© Reuters
Le principal danger qui menace le Mali sont les groupes terroristes de type Aqmi.  Face à ce péril, tout le problème est la faiblesse de l’Etat malien et de ses forces armées.
© Reuters
Le principal danger qui menace le Mali sont les groupes terroristes de type Aqmi.  Face à ce péril, tout le problème est la faiblesse de l’Etat malien et de ses forces armées.
Effet domino

Le Sahel en perdition : le Maroc doit agir pour empêcher que la situation au Mali dégénère dans toute la région

Publié le 25 juillet 2012
Déstabilisé par des mouvements terroristes, le Mali inquiète les pays environnants. Si l'Algérie s'est auto-proclamée gendarme du Sahel, c'est son voisin marocain qui tient entre ses mains l'avenir de la région.
Charles Saint-Prot est directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques de Paris. Spécialiste du monde arabe et de l’Islam, il est l’auteur de nombreux ouvrages de référence traduits en plusieurs langues.Il a récemment publié Mohammed V ou la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Saint-Prot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Saint-Prot est directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques de Paris. Spécialiste du monde arabe et de l’Islam, il est l’auteur de nombreux ouvrages de référence traduits en plusieurs langues.Il a récemment publié Mohammed V ou la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Déstabilisé par des mouvements terroristes, le Mali inquiète les pays environnants. Si l'Algérie s'est auto-proclamée gendarme du Sahel, c'est son voisin marocain qui tient entre ses mains l'avenir de la région.

La situation sécuritaire de la région sahélo-saharienne et la question de l'intégrité du Mali sont des plus préoccupantes. Le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, a évoqué le risque de ce qu’il a appelé un "sahelistan", c’est-à-dire d’une zone où règnerait des groupes extrémistes comme Aqmi ou Mujao.

A vrai dire, cela serait pire que l’Afghanistan en raison de la proximité de ce territoire avec le Maghreb et les pays européens. Ce qui est clair aujourd’hui est l’extrême faiblesse du gouvernement malien qui ne peut contrôler son immense territoire, notamment au nord où il y a une situation de non-droit qui laisse le champ libre à la rébellion touarègue du MNLA, d’une part, et à l’agitation de groupes terroristes, Aqmi et autres plus ou moins affiliés, d’autre part.

La revendication touarègue n’est pas de même nature que l’activisme radical. Elle peut et doit trouver une solution politique. En revanche, le danger le plus grave est celui des milices du type Aqmi. On sait que le rêve de groupes terroristes et, aussi, il faut le souligner, de leurs partenaires narcotrafiquants est d’avoir un territoire qui puisse leur servir de sanctuaire. Face à ce péril, tout le problème est la faiblesse de l’Etat malien et de ses forces armées. Cela devrait obliger les principaux pays de la région à prendre la mesure du problème et à aider le Mali.

Or, jusqu’à présent le régime algérien a prétendu s’autoproclamer le gendarme du Sahel et être le chef de file d’une structure régionale de lutte contre le terrorisme qui était surtout un moyen d’exercer une influence et de se valoriser auprès des Etats-Unis et des pays européens, qui sont par ailleurs sévères sur la situation politique et économique de l’Algérie. L’échec d’une gestion sécuritaire algérienne est patent. Il s’explique par le fait qu’Alger s’est ingénié à écarter l’autre grand de la région, le Maroc, de toutes les structures régionales de coopération en matière de sécurité et de défense. Or, rien ne peut se faire sans le Maroc qui est naturellement un pays du champ, puisqu’il a des centaines de kilomètres de frontières avec la Mauritanie.

Depuis des décennies, Alger nourrit des ambitions hégémoniques dans la région. Ces ambitions, qui sont en contradiction avec une action positive qui consisterait à favoriser la coopération régionale, notamment l’intégration maghrébine, ont conduit, dans les années 1970, le régime algérien à créer de toutes pièces l’affaire du Sahara marocain, avec l’aide du bloc communiste, afin de s’octroyer un accès vers l’Atlantique et affaiblir le Maroc. Depuis, tout le Maghreb et le Sahel - et l’Afrique tout entière - sont empoisonnés par ce dossier qui n’est qu’un reliquat de la Guerre froide.

Il est remarquable que la position actuelle de l’Algérie est assez incompréhensible puisque, d’une part, elle prétend défendre l’intégrité du Mali et être hostile à l’instauration d'un Etat de l’Azawad, sachant qu’il y a une forte minorité touarègue en Algérie, et, d’autre part, elle travaille à la création d’un Etat fictif au Sahara marocain, c’est-à-dire qu’elle porte atteinte à l’intégrité du Maroc. De plus, on peut se demander comment l’Algérie concilie ses déclarations visant à préserver la stabilité au Sahel et au Sahara alors qu’elle soutient le mouvement Polisario qui est l’un des facteurs de déstabilisation et d’insécurité dans la région. Le moins que l'on puisse dire est que la politique algérienne a du mal à trouver une cohérence. En tout cas, le jeu algérien est dangereux et d’autant plus vain que le Maroc est une puissance saharienne, sahélienne et africaine de premier ordre que personne ne peut ignorer.

Les événements récents démontrent que la stabilité dans toute cette partie de l’Afrique ne peut être garantie sans une forte implication du Royaume chérifien. C’est une évidence qui n’échappe pas aux pays concernés. Lors d’une récente visite au Maroc, le Premier ministre malien, Cheick Modibo Diarra a demandé l'aide du Maroc. En réalité, tous les dirigeants africains savent que le Maroc est un acteur essentiel dans toute la zone.

L’engagement personnel du roi Mohammed VI a fait que le Maroc est le seul Etat maghrébin qui ait une politique africaine d’envergure et qui soit crédible auprès des pays africains. En outre, la coopération économique est remarquable et les investissements marocains y sont nombreux. Le Maroc a donc un important capital de confiance sur la scène régionale, comme sur la scène internationale. Il est totalement impliqué dans la lutte antiterroriste et il a les compétences nécessaires et une vision claire et sans équivoque, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Personne ne peut prétendre se passer de l’expertise du Maroc dans la recherche d’une solution au problème malien et, plus largement, à la question de la sécurité régionale.

Il doit être clair que la lutte contre les groupes terroristes et l’instabilité régionale doit impliquer pleinement le Maroc. D’ailleurs, Rabat a déjà pris l’initiative d’appeler à une intervention urgente des États islamiques et de la communauté internationale pour protéger le patrimoine du Mali, notamment à Tombouctou. Le Royaume a également envoyé une aide humanitaire en faveur des Maliens déplacés par les combats dans le nord de leur pays. Sur le plan sécuritaire, il faudrait repenser un dispositif impliquant tous les pays de la région, en premier lieu l’Algérie, le Maroc et les Etats de la Cedeao, avec un fort soutien de la communauté internationale.

Il faut ajouter qu’un aspect important de la relation du Maroc avec un grand nombre d’Etats africains est le facteur religieux. Ces pays sont de rite malékite, c’est-à-dire une école traditionnelle qui défend l’Islam modéré. Or, le chef de file de l’Islam malékite est naturellement et historiquement le roi du Maroc, "Commandeur des Croyants". L’influence du souverain chérifien est donc de premier ordre et elle contribue à défendre les vraies valeurs de l’Islam face aux charlatans extrémistes qui ont pris la religion en otage. Sur le plan spirituel le Maroc a aussi une influence positive contre le fanatisme religieux par l’intermédiaire des grandes confréries. Tout récemment encore, on a vu la création d’un conseil fédéral national de la Tarîqa des Tijanes maliens, qui est intervenue à la suite des recommandations du congrès organisé, en juillet 2011 à Bamako, sous le patronage du roi Mohammed VI.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ACL
- 26/07/2012 - 14:53
Vive le Maroc
Poursuivi depuis les années 70 par la haine vigilante de l'incapable classe gouvernante algérienne qui ne se maintient qu'en dilapidant les ressources pétrolières et gazières du Sahara et grâce à la complicité des "tiers mondistes" et autres manipulateurs du camp soviétique, il a réussi à faire face.
Sans ressources naturelles, il a pu assurer un développement économique dont sa population en forte croissance bénéficie.
Le barreur
- 26/07/2012 - 14:15
Unis contre le mal
Bravo. Vous n'hésitez pas à appeler les choses par leur nom. Vous avez dénoncé la stratégie hégémonique de l'Algérie . Stratégie stérile, vaine, et caractérisée par une stupidité et un entetement rares. Il y a mieux à faire : unir nos forces pour neutraliser les extrémistes de tous bord, et permettre à nos peuples de vivre dans la paix, la concorde et la liberté. Avec le soutien de pays qui partagent ces valeurs, dont la France.
Streams
- 26/07/2012 - 03:50
les vessies pour des lanternes!!
soyez sérieux , cet article est enfantin, il veut juste nous faire prendre les vessies pour des lanternes!!
1- Vous dites que l'Algérie s'est autoproclamée gendarme de la région??, cette allégation n'engage que vous, vous prêtez à l'Algérie des attentions qu'elles n'a pas, le "gendarme" et celui qui veut faire sa loi par la force, or l'Algérie ne veut pas s'engager militairement malgré les insistances de la France: Aucun pays au monde ne peut faire pression sur l'Algérie...donc l'Algérie n'est pas le gendarme qui vous fait divaguer et fantasmer.

2- Comment le Maroc peut-il s'engager au Sahel et par quels moyens????? soyez serieux; regardez la carte géographique du Sahel, le Maroc excentré, et par conséquent une quantité négligeable et inefficace, le Maroc impliqué dans sa guerre de colonisation au sahara occidental n'a aucun moyen militaire pour aller au Mali.

3- Seule l'Algérie, qui a des frontières avec tous les pays du Sahel peut dénouer le problème, mais elle ne fera jamais, car ce n'est pas son problème. notre armée est faite pour défendre le pays et pas pour faire la guerre pour le compte d'autrui.