En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 7 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 11 heures 45 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 12 heures 27 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 13 heures 59 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 16 heures 53 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 18 heures 13 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 18 heures 36 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 19 heures 13 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 20 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 20 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 11 heures 25 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 12 heures 37 sec
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 12 heures 56 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 15 heures 12 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 17 heures 28 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 19 heures 4 sec
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 19 heures 37 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 20 heures 7 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 21 heures 15 min
Syrie

Les Etats Unis claquent la porte de l’ONU : Damas le prochain Bagdad ?

Publié le 20 juillet 2012
L'ambassadrice américaine Susan Rice a en effet déclaré que les Etats-Unis considéraient que le Conseil de l'ONU avait "totalement échoué", et que le pays allait travailler seul. Frédéric Encel, docteur en géopolitique, nous explique ce que cela signifie.
Frédéric Encel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Encel est Docteur HDR en géopolitique, maître de conférences à Sciences-Po Paris, Grand prix de la Société de Géographie et membre du Comité de rédaction d'Hérodote, l'auteur a fondé et anime chaque année les Rencontres internationales...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ambassadrice américaine Susan Rice a en effet déclaré que les Etats-Unis considéraient que le Conseil de l'ONU avait "totalement échoué", et que le pays allait travailler seul. Frédéric Encel, docteur en géopolitique, nous explique ce que cela signifie.

Atlantico : L' ambassadrice américaine Susan Rice a déclaré ce jeudi que les Etats-Unis considèrent que le conseil de l'ONU a "totalement échoué". Elle annonce que les Etats Unis vont maintenant travailler seul, en dehors du conseil. Comment peut-on interpréter la défiance des Etats-Unis envers l'ONU ? Est-ce la première fois que nous assistons à cette situation ? 

Frédéric Encel : Quand une puissance est déçue de ne pas avoir pu faire passer ses résolutions, elle critique et déplore toujours "l'échec", ou "l'impuissance" du Conseil de sécurité ! C'est un grand classique. De là à passer complètement outre, il y a une marge.

D'abord notons que Washington n'a pas attendu les débats du Conseil en juillet 2012 pour appliquer des sanctions commerciales unilatérales à l'encontre de Damas ; celles actuellement en vigueur datent de 2005 ! 

Ensuite, il ne s'agit précisément que de commerce - exactement ce que prévoyait d'ailleurs la résolution à laquelle Moscou et Pékin se sont opposées hier - et, peut-être, de questions d'interdictions de visas pour de hautes personnalités. Rien de bien désastreux pour Assad...

Si l'on a raison de rappeler que les Etats-Unis sont déjà passés outre le Conseil de sécurité, en 2003 au sujet de l'Irak, cela reste tout de même assez exceptionnel. Surtout, les Américains ne mourront pas pour Damas ! Qu'Obama cherche à coller à son image d'humaniste proche des peuples arabes en lutte, soit. Mais de là à intervenir directement dans un pays qui abrite une base russe, certainement pas !   


Quelles conséquences la position des Etats-Unis va t-elle avoir sur la scène diplomatique ?

D'abord un refroidissement des relations russo-américaines et sino-américaines, à relativiser tout de même ; on en restera à des joutes diplomatiques. Les échanges et intérêts économiques et énergétiques sont tels qu'aucun des deux "blocs" n'est prêt à aller trop loin pour la question syrienne.

D'autres enjeux, de l'Asie centrale au Sud-est asiatique et du golfe Persique au Caucase, sont plus essentiels que le sort des Alaouites syriens... Ensuite, que les Etats-Unis donnent de la voix contre Assad et ses soutiens va plaire - par un faux paradoxe - aux islamistes sortis des urnes dans le grand Maghreb ces derniers mois. Washington compte ainsi conforter ses positions dans le monde arabe sunnite, très angoissé par la politique pan-chiite de Téhéran.

Enfin demeure un problème à la fois diplomatique et juridique international : l'affaiblissement du Conseil de sécurité. Si chaque puissance se met à l'ignorer au gré de ses intérêts du moment, on va vers une sorte de loi de la jungle. Mais fi de toute naïveté ; l'ONU est déjà un simple forum où s'exercent les rapports de force traditionnels entre les plus grandes puissances. Et les Américains ne sont pas les seuls à y jouer leur propre partition... 


A quels impacts peut-on s'attendre sur le terrain en Syrie et plus largement, dans la région ?

Tout dépend de la nature des décisions américaines, si toutefois il ne s'agit pas d'un simple coup de menton sans lendemain. Absolument convaincu qu'il n'interviendront pas militairement - avec ou sans l'OTAN - dans un pays qui abrite une base russe (Tartous), je pense qu'il ne s'agira que de sanctions économiques. Et donc peu efficaces. Car de toute façon, au point où en est Bashar el Assad, le soutien non seulement militaire mais économique russe lui est indispensable. Les Russes le savent, qui continuent à soutenir le régime. Quant aux Iraniens et aux Chinois, ils augmentent leurs achats de produits syriens afin de soutenir également l'économie.

Dans ces conditions, que peuvent faire les Occidentaux ? Presque rien. Sauf, peut-être, aider à l'acheminement massif de matériels lourds financés par l'Arabie saoudite et le Qatar, via l'Irak, la Jordanie ou la Turquie. Et encore faut-il que ces Etats l'acceptent. Peu vraisemblable, surtout de la part de la prudente et faible Jordanie. Non vraiment, en définitive, je ne crois pas à un engagement américain qui dépasserait la rhétorique, les sanctions économiques, et peut-être une aide logistique extérieure. Mais les Russes équilibreront... Et tout cela peut durer encore longtemps car - comme je le disais hier matin dans ma chronique géopolitique quotidienne chez vos confrères de France Inter - la masse critique du régime Assad tient toujours. Et si elle s'effondre, restera le pays alaouite, sur le littoral méditerranéen, où pourrait se retrancher le despote, ses troupes fidèles, sa communauté d'origine. Croyez-moi, l'affaire syrienne ne fait que commencer...


Propos recueillis par Charles Rassaert 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Atlante13
- 20/07/2012 - 18:27
Malheureusement l'Onu ne sert à rien
Alors laissons les gens s'entretuer, laissons les syriens régler leurs problèmes internes entre-eux.
De toutes les façons, si quelqu'un intervient, une moitié du pays se retournera contre lui.
Marre d'être les gendarmes du monde et de se faire traiter d'impérialistes.
PMP132
- 20/07/2012 - 17:22
USA RACAILLE !!!!!!
Vous avez raison allez dire à Poutine que lui et la russi sont des racailles et nous en reparlerons. Profitez de votre voyage culturel pour faire la m^me chose en corée du nord et à cuba Je na sais pas qui est le plus racaille que l'autre entre les USA et votre envie égémonique de communisme. En 70 ans après le guerre la russie a fait 70 millions de morts russe !!!! Le goulag vous connaissez !!!
Kakou
- 20/07/2012 - 15:19
Les USA ..
sont a mettre au banc des nations ...l'interet est capital pour cette racaille le sort des peuples ,et leur avenir démocratique il n'en ont cure le Judéo -Massonisme voit l'avenir de la planéte dans l'asservissement de celle çi, le sort de l'Irak et celui de l'Afghanistan qu'ils abandonnent aux Barbares Pakistanais nous éclaire sur leur capacité a nuire ,le mal est Americain.