En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Baguette magique

A quoi attribuer la baisse des actes anti-musulmans depuis l’élection présidentielle ?

Publié le 17 juillet 2012
Selon le Conseil français du culte musulman, les actes anti-musulmans ont baissé depuis l'élection de François Hollande. Ils ont certes augmenté au premier semestre 2012 de 14,49%, mais pour le mois de juin, la baisse est de 7 points par rapport à l'année dernière.
Bernard Godard a été fonctionnaire jusqu'en 2008 au ministère de l'intérieur : d'abord officier de police aux RGX jusqu'en 1997, puis chargé de mission en cabinet ministériel (1997-2002) puis au Bureau central des cultes en charge des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Godard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Godard a été fonctionnaire jusqu'en 2008 au ministère de l'intérieur : d'abord officier de police aux RGX jusqu'en 1997, puis chargé de mission en cabinet ministériel (1997-2002) puis au Bureau central des cultes en charge des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le Conseil français du culte musulman, les actes anti-musulmans ont baissé depuis l'élection de François Hollande. Ils ont certes augmenté au premier semestre 2012 de 14,49%, mais pour le mois de juin, la baisse est de 7 points par rapport à l'année dernière.

Atlantico : D'après le CFCM, les actes islamophobes auraient baissé en juin de sept points par rapport à juin 2011. Comment expliquer ces chiffres ?

Bernard Godard : Cela ne me surprend pas outre mesure. On s'est rendu compte, depuis quelques années, qu'il y a un lien direct entre la tension créée par l'exacerbation du débat sur la présence de l'islam en France et des actes anti-musulmans. Ces derniers sont l'oeuvre la plupart du temps d'individus ou de groupes d'individus certes isolés, mais particulièrement entraînés à commettre ce genre d'acte dans ces moments-là. Le mois de juin a été  une période de "décélération" car l'attention s'est, enfin, portée sur d'autres sujets.

Abdallah Zekri, le président du CFCM établit un lien entre l’élection de François Hollande et la baisse des actes anti-musulmans... Son arrivée à l’Elysée suffit-elle à régler tous les problèmes ?

L'élection de  François  Hollande a permis de revenir à une période plus  normale, où le moindre fait divers mettant en cause des gens supposés être d'origine musulmane - même si presque toujours la religion islamique n'a rien à faire dans le débat - ne part plus en vrille pour aboutir à ce qu'on a connu. Mais pour autant, il va falloir  du temps pour  rétablir  la confiance, pour dissiper les peurs irrationnelles qui se sont installées depuis quelques années. On sait que ces peurs, ces appréhensions, agitées par l'extrême droite et la Droite populaire de l'UMP, ont laissé des traces durables.

Tout fait qui accrédite ces peurs est à traiter avec une grande maîtrise sur le plan médiatique et politique : ainsi, les faits récents qui ont visé des jeunes juifs, à Villeurbanne ou dans le train Paris-Toulouse, ne doivent pas porter à conclure à un regain généralisé de l'antisémitisme dans nos banlieues. Mais dans le même temps, ces affaires ne peuvent pas être résolues par la simple volonté politique. Elles sont la responsabilité de tous et en particulier des organisations musulmanes qui ne peuvent pas faire "l'autruche" : il n'est pas question de  fustiger l'islam, mais de promouvoir une campagne d'éducation, d'explication en direction de  jeunes dont la culture religieuse et politique est d'une telle pauvreté que tout cela est alarmant.

Au contraire, au cœur de la campagne présidentielle, marquée par une forte présence de thématiques liées à l'islam, les actes islamophobes auraient connu une hausse de 14 points en mai et de 9 points en avril. Les différents débats sur le halal, la burqa, la laïcité, l'identité nationale, l'immigration ou les prières de rues ont-ils libéré la parole des extrémistes ?

Oui, les actes anti-musulmans sont souvent reliés à une période de mise en exergue  d'une supposée "islamisation" de la France. Je ne crois pas qu'il y ait eu une "libération de la parole" spontanée ces derniers temps. La montée du  sentiment anti-musulman est le  concours de plusieurs  facteurs  qui remontent à  plusieurs années. Nous connaissons en France le phénomène de la peur du terrorisme islamique depuis le milieu des années 1980. Mais le 11 septembre 2001, en même  temps qu'il a donné une dimension planétaire à la menace, a "libéré" un discours venu des néo-conservateurs américains auquel nous n'étions pas habitués. Les néo-conservateurs français ne sont pas du tout des gens d'extrême droite et ont pourtant un discours très manichéen.

Ils se trouve en outre que le hasard a voulu que la célébration du centenaire de la loi de 1905 arrive au même moment où les pouvoirs publics consentaient des efforts pour  faire accepter la  religion musulmane dans le paysage religieux français. Les émeutes de 2005, qui n'avaient rien à voir avec le fait religieux, mais cela nos amis anglo-saxons n'ont pas voulu l'entendre, puis l'introduction du thème de l'identité nationale ont fait le reste pour créer une tension extrême autour de l'islam. Il s'agit aujourd'hui de "démêler" les fils : la poussée identitaire autour du halal ne doit pas faire reculer la laïcité, les prières de rue et la question des minarets ont été des problèmes créés artificiellement si on les examine en détail et les chiffres de l'immigration reliés à une "invasion islamique" sont un fantasme, n'en déplaise à  M. Christopher Caldwell.

93% des musulmans ont voté pour François Hollande. Comment l'expliquez-vous ? Parleriez-vous de "vote communautaire" ?

Un vote communautaire suppose une adhésion aux termes d'un  programme qui fait explicitement référence à des revendications d'une communauté donnée. Or, il n'en a rien été. Bien au contraire, certaines promesses liées aux valeurs morales des religions (mariage homosexuel par exemple) ont rebuté les religions et particulièrement des organisations musulmanes dont on aurait pu attendre qu'elles soutiennent explicitement le candidat de la gauche. Cela n'a pas été le cas (elles ont appelé au  vote blanc) et elles ont même exprimé leur appréhension face à la laïcité ombrageuse de certains leaders socialistes. Et pourtant, effectivement, 93% des musulmans ont  voté pour François Hollande. On est en présence d'un vote citoyen de gens qui ont exprimé une sorte de "ras le bol", tout simplement.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

06.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

07.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (33)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Atlante13
- 18/07/2012 - 11:58
C'est la preuve que
- L'islam est socialiste
ou
- que les socialistes sont islamistes.
Par contre, je ne sais pas qu'elle est l'option la plus grave pour la France.
sam75
- 18/07/2012 - 09:24
Le CFCM devrait se taire
Toujours dans un souci de victimisation le CFCM nous indique que les actes anti musulmans en France ont diminues après l’élection de qui vous savez. Miracle. Les quelques actes anti musulmans qui se produisent sont légers, quelques tags, un tract par ci par la .Une personne éméchée qui dit qu'il y a trop de musulmans.Je ne classe pas dans les actes anti musulmans les critiques sur le développement du Hallal, sur la construction de mosquées ou les prières dans les rues.Il s'agit la d'un débat normal de société.
Par contre les actes perpétrés par certains musulmans contre les juifs ont exploses, ce ne sont pas des actes mineurs mais des agressions violentes et des meurtres, des synagogues incendiées , des insultes quotidiennes.
Des églises sont aussi visées .
Alors le CFCM devrait se taire, balayer devant sa porte et œuvrer avec sincérité contre les comportements anti semistes de certains des leurs au lieu de pratiquer le culte de la victimisation.
Lepongiste
- 18/07/2012 - 08:39
Mais quels sont les stats des crimes et délits commis
par ces gens là !!
Il n'y a pas un article dans les faits divers où les mis en examen
ne sont pas des musulmans....ou alors à peine 10 % pour les gens du voyage !!
Et ce malgré les efforts désespérés de certains médias pour cacher l'identité de ces délinquants souvent récidivistes !!!