En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

03.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

06.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

07.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

L’Oréal a décidé de supprimer les mots "clair" et "blancheur" de ses produits cosmétiques !

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 40 min 43 sec
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 19 heures 9 min
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 19 heures 47 min
pépites > Media
Critiques
Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam
il y a 21 heures 43 sec
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 21 heures 46 min
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 23 heures 47 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 1 heure 59 sec
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 2 heures 15 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 2 heures 57 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 3 heures 31 min
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 13 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 19 heures 25 min
pépites > Politique
Retrait stratégique
Municipales à Marseille : Martine Vassal se retire, Les Républicains vont présenter le député Guy Teissier pour la mairie
il y a 20 heures 12 min
pépites > Santé
Lourdes accusations
Covid-19 : le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé dénoncent des propos "infamants" de Didier Raoult devant les députés
il y a 21 heures 28 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 23 heures 8 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 1 jour 2 min
© Reuters
Comment trouver l’amour, l’amour qui dure ? Ne cherchez plus : la science a les réponses à cette question.
© Reuters
Comment trouver l’amour, l’amour qui dure ? Ne cherchez plus : la science a les réponses à cette question.
Ils vécurent heureux...

Comment choisir le conjoint idéal : ce que la science peut vous apprendre

Publié le 13 juillet 2012
Sûr de lui, riche, qui vous idéalise mais est aussi un peu névrosé : la science a dressé le portrait du partenaire idéal. Pour le trouver, suivez le guide... Sans oublier que l'amour, c'est aussi un imaginaire pas toujours rationnel !
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sûr de lui, riche, qui vous idéalise mais est aussi un peu névrosé : la science a dressé le portrait du partenaire idéal. Pour le trouver, suivez le guide... Sans oublier que l'amour, c'est aussi un imaginaire pas toujours rationnel !

C'est une des questions qui fait tourner le monde : comment trouver l’amour, l’amour qui dure ? Ne cherchez plus, la science a les réponses à cette question.

1 - Idéalisez votre partenaire !

Tout d’abord, cherchez une personne que vous idéalisez et qui vous idéalise en retour. Sinon, c’est déjà mal parti ! Une étude, qui s’intéressait aux conséquences sur le long terme de l’idéalisation dans un mariage, a montré que les personnes qui idéalisaient leur conjoint étaient plus amoureux l’un de l’autre, et avaient donc moins de chance de voir leur amour décliner que des couples qui étaient plus réalistes quant aux défauts de leur moitié !

2 - Épousez quelqu’un qui a beaucoup de confiance en lui

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont servis d’un modèle de système « d’engagement-assurance ». Ils cherchaient en effet à comprendre comment des personnes avec un manque ou au contraire beaucoup de confiance en soi faisaient face aux coûts que l’interdépendance impose sur des objectifs personnels. Ainsi, les chercheurs ont montré que des personnes avec une faible estime d’eux-mêmes tentent de la compenser quand ils le peuvent. Mais cela met en fait en danger leur mariage. En effet, échouer à compenser ce manque de confiance en soi entraîne bien évidemment une baisse de la satisfaction vis-à-vis du mariage, et ce, au bout d’une année seulement.

3 - Préférez un statut social élevé

Troisième conseil, et pas des moindres puisqu’il touche aussi aux enfants que vous pourriez avoir : choisissez une personne avec un statut socio-économique élevé rendra en effet vos enfants plus intelligents, et surtout leur père s’en occupera plus. Donc même si l’argent ne fait pas le bonheur, il y contribue bien, non ?

De précédentes études ont en effet montré que les pères sont plus impliqués dans la vie de leurs enfants s’ils gagnent bien leur vie. Or, une implication importante des parents dans la vie de leurs enfants aurait des effets positifs sur le QI, mais aussi sur la mobilité sociale de leur progéniture.

4 - Évitez les femmes soumises sexuellement

Passons aux questions sexuelles, sujet important pour n’importe quel couple marié. Vous vous refusez à l’idée de ne plus faire l’amour à votre femme, alors ne vous marriez pas à une femme qui est sexuellement soumise.

Des chercheurs américains expliquent que les femmes, bombardées par des images de femmes soumises, associent de façon implicite le sexe à l’idée de soumission, ce qui n’est pas le cas des hommes. Et les scientifiques d’expliquer qu’une telle association d’idées entraîne un comportement sexuel de soumission, qui réduit donc le désir sexuel. En résumé, selon ces études, si vous ne voulez pas vivre un célibat forcé avec votre future femme, n’épousez pas quelqu’un de sexuellement soumis.

 5 - La névrose, un gage de bonne santé

Et si la personnalité de votre conjoint pouvait influer sur votre santé ? Une étude scientifique montre que si votre partenaire est très consciencieux, voire même névrotique, vous vivrez en meilleure santé !

L’étude, réalisée sur des couples âgés, a montré qu’être consciencieux permettait d’être en meilleure santé, mais aussi en plus grande forme physique. Rien de nouveau jusqu’ici. Mais les chercheurs ont ajouté qu’un comportement consciencieux avait des effets compensatoires. Ainsi, sans prendre en compte la personnalité de la femme, le fait que le mari soit consciencieux et névrotique agirait de façon positive sur la santé de sa chérie, et réciproquement.

6 - Suivez votre instinct

Evoquons maintenant le problème de la fidélité. Et d’après les scientifiques, vous devriez suivre vos premières intuitions !

John Tooby et Leda Cosmides, à l’origine de la psychologie évolutionniste, soutiennent l’idée que les hommes ont la capacité de détecter les tricheurs, les gens malhonnêtes.

Plusieurs études ont par la suite montré qu’une personne reconnaissait plus facilement les gens malhonnêtes que ceux honnêtes. Les résultats de différentes recherches suggèrent donc que les personnes en qui on ne peut pas avoir confiance, et donc qui pourrait avoir tendance à être infidèles, seraient reconnaissables dans leur apparence, dans leurs gestes et autres petites subtilités.

7 - Épousez une femme plus belle/un homme plus laid que vous

C’est bien connu, le physique est très important quand il s’agit des relations naissantes. Mais qu’en est-il sur les mariages ?

Selon une étude, un couple serait plus heureux quand la femme est plus séduisante que le mari ! La différence relative entre les niveaux de beauté des deux conjoints est donc très importante pour déterminer la réussite d’un mariage. Les deux époux ont des comportements très positifs quand la femme est plus séduisante que l’homme. Au contraire, ils deviennent plutôt négatifs quand les hommes sont plus attirants que leurs femmes.

8 - Fuyez les enfants de divorcés

Dernier conseil si vous voulez vivre un mariage réussi : évitez les femmes dont les parents sont divorcés. Des études sur la transmission intergénérationnelle du divorce ont en effet montré que comparés à des enfants issus de familles dont les parents ne sont pas divorcés, ceux dont les parents se sont séparés sont généralement pessimistes vis-à-vis des relations longues et du mariage. Ces personnes s’investiraient donc moins dans leur mariage. Mais attention, il ne s’agit évidemment que de suppositions basées sur les premiers résultats de l’étude.

Et voilà, vous savez maintenant ce qu’ils vous restent à chercher lors de vos rendez-vous pour trouver le conjoint parfait, et vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants !

L'avis de François de Singly, sociologue spécialiste de la famille. Il a écrit notamment Le soi, le couple et la famille et Sociologie de la famille contemporaine

Atlantico : Une approche "scientifique" de la recherche d'un conjoint n'est-elle pas une vision très réductrice de ce processus ? L'amour ne serait plus que rationnel ?

François de Singly : L'amour est un imaginaire qui n'est pas rationnel ! Il nous tombe dessus. Les marchands de conseil veulent nous faire croire le contraire, plus pour leur intérêt que pour celui des couples ! Cela ne signifie pas que les conjoints doivent se laisser aller. L'imaginaire amoureux a besoin de nourritures permanentes, de signes du lien, de marques d'attention. Une relative indifférence tue l'amour.

Une étude de l'université de l'Utah montre que l'idéalisation de son partenaire permet un mariage plus heureux. N'est-il pas plus raisonnable d'être réaliste face aux défauts de son partenaire, pour les relativiser, que de se voiler la face ?

Le réalisme c'est comme le rationnel, méfiance !  Si on n'admire pas son conjoint, pourquoi vivre ensemble? L'équipe conjugale ne gère pas un petit commerce, elle a à faire vivre elle-même, ou à avoir ensemble des objectifs communs, des enfants, l'aménagement de l'appartement, les projets de vacances. Sans projet, le couple n'a pas d'avenir. Il ne peut pas vivre seulement sur les bons souvenirs, même si la mémoire est importante. La projection dans le futur est décisive.

L'un des conseils proposé est de choisir un conjoint dont les parents n'ont pas divorcé. Vous avez étudié la question du divorce dans votre dernier ouvrage, Séparée, vivre l'expérience de la rupture. A-t-il vraiment un impact sur la future vie amoureuse des enfants concernés ?

Non ! Cette relation statistique est une illusion. Les adultes qui divorcent n'ont pas la même définition du couple, les mêmes attentes que les autres. Le fait de divorcer peut traduire un certain niveau d'exigence de la qualité de la relation conjugale, et pas nécessairement un trop grand égoïsme. Le critère n'est donc pas celui-là. Un "bon couple" c'est un couple dont les deux personnes ont la même définition du couple ! Le coup de foudre ne garantit en rien cet accord ! Il faut prendre le temps dans les premiers temps de parler de la conception du couple, de l'équilibre entre les activités personnelles et les activités ensemble. Penser à la manière de se séparer dans le couple peut être une manière de se prémunir contre la séparation. 

Auriez-vous un conseil complémentaire à donner aux personnes recherchant l'âme soeur ?

Pour répondre avec humour, on ne doit pas chercher son âme soeur, l'inceste est interdit. Le conjoint idéal est un mélange inédit d'un ou d'une amie, pour le choix, pour la relation horizontale, et d'un parent pour la dimension de protection et d'amour inconditionnel. Il faut se méfier des apparences, peut-être trop prégnantes au moment du choix, et il faut rechercher quelqu'un qui vous veut du bien et à qui on a envie aussi de faire du bien. Il y a une dimension morale dans le couple, trop oubliée.

L'avis de Gérard Leleu, sexologue. Il est notamment l'auteur du Traité des caresses, et plus récemment des Secrets de la jouissance au féminin et de L'homme nouveau expliqué aux femmes.

Atlantico : Quels conseils, au niveau sexuel, donneriez-vous à un couple qui souhaite durer ?

Gérard Leleu : L’ennemi du couple, du désir, c’est la routine. Le mot d’ordre, c’est de varier.

Premièrement, varier les activités sexuelles. On pense toujours aux positions, mais il n’y a pas que cela. Il est aussi important de varier les façons de s’embrasser. Le malheur, en occident, c’est que nous n’avons aucune tradition érotique, et comme le plaisir a été refoulé pendant 2000 ans, nous sommes très frustres. Il faut donc multiplier les baisers. 6000 ans avant notre ère, les Chinois éditaient des « manuels de la chambre à coucher » qui parlaient de multiples sortes de baisers. Pareil pour les caresses, il faut sans arrêt varier. L’idée, c’est que la femme doit être avec son homme comme avec 36 hommes différents, et l’homme avec sa femme comme avec 36 femmes différentes. Parce qu’on a tellement d’imagination, de ressources, que c’est toujours nouveau.

Deuxièmement, il faut varier les lieux. Au lieu de faire toujours l’amour dans le lit, il faut le faire aussi sur la table de la salle à manger, devant un feu de bois, dans un ascenseur, dans les champs, dans les bois… Enfin, il faut varier les heures. Le faire l’après-midi, quitter le bureau… Ou même au matin. Mais pas toujours le samedi soir après une émission plus ou moins idiote à la télévision. Variété et imagination, tel est le mot d’ordre.

L’épanouissement sexuel est-il un élément primordial d’une relation, au même titre que la confiance, par exemple ?

Pas autant que la confiance. Cette dernière est absolument indispensable. En général, il n’y a pas de loi absolue, sauf pour des choses comme la confiance, aussi importante que le sentiment. Par contre, la libido est très variable selon les personnes : certaines ont besoin de faire l’amour cinq fois par jour, d’autre une fois par mois. Pour les gens qui ont une libido très importance, ça sera donc plus important que pour quelqu’un dont elle est moins forte. Le malheur, c’est quand une personne avec une très forte libido est en couple avec quelqu’un qui en a moins. Le problème se pose dans l’adaptation : que chacun s’adapte à l’autre.

Et il y a des gens qui après un certain temps de vie sexuelle très intense ont moins de désir et peuvent vivre très bien dans un couple qui a moins de sexualité. Tout cela est très variable selon l’âge du couple, l’ancienneté du couple, la dose de libido de chacun… Il n’y a pas de réponse absolue ; l’idéal pour un couple est d’avoir un bon rapport entre les sentiments et de la libido. Un couple solide, c’est beaucoup d’amour et de désir.

Selon certaines études américaines, les femmes – bombardées d’images sexuelles – associent implicitement le sexe à la soumission, ce qui réduit le désir. Est-ce un problème que vous avez rencontré dans vos consultations ?

Il y a une catégorie qui n’arrive pas à se faire à l’idée de faire l’amour ; ce sont ces femmes nouvelles, en révolte, que j’appelle les « amazones ». Ce sont des femmes en révolte comme l’homme, contre sa domination habituelle, et elles peuvent considérer que faire l’amour, c’est se soumettre. Mais une femme aussi peut dominer. Elle peut faire l’amour en se mettant au-dessus, elle peut prendre des positions physiques ou psychologiques dominantes.

Une chose est sûre : il ne faut pas confondre soumission et abandon. Dire que c’est une soumission, ça va couper tout désir chez les femmes modernes. Mais la femme, pour obtenir l’orgasme, doit se mettre en position d’abandon. Pas d’abandon à l’homme, mais d’abandon au désir. C’est différent. Il ne faut pas résister au désir, il faut s’abandonner à son propre plaisir.

 Propos recueillis par Morgan Bourven

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
XwB
- 16/07/2012 - 11:05
Cet article fait du tout...
... social. Il y a des causes au choix du partenaire qui sont aussi déterminées par notre identité ethnique ou notre conformation phénotypique et génétique. En général on choisi un partenaire dont les caractères sont complémentaires mais pas trop éloignés non plus. L'importance de ça je n'en sait rien, mais c'est un phénomène prouvé, d'ailleurs, la conformation phénotypique détermine qui l'on trouve attirant ou pas ( et pas "moche" ou "beau" ).

Je dénonce aussi l'hypersexualisme qui suinte de cet article, aussi délétère que l'hédonisme imbécile de notre époque. Comme si les gens passaient leurs journées à coïter et comme si " l'épanouissement sexuel " était quelque chose de central, voire de première importance. Limite que des chimpanzés se basent là dessus pour organiser leurs journées passent encore mais pour nous...Ces choses là ne durent qu'un temps et le Temps justement efface vite l'appétit sexuel et l'apparence physique, si le choix ne porte que sur ces critères le couple ne passera pas l'âge des 35 ans et bonjour les destructions familiales et les pêtages de plombs en tout genre.
Jean-Francois Morf
- 14/07/2012 - 22:42
Chaque caractère copie 1 de 4 personnages de son enfance...
1) le parent critique (contrôler prendre) qui vous commandera et vous volera. A éviter absolument, même s'il parait si sûr de lui...
2) le parent nourricier (soutenir donner), la victime préférée des contrôler prendre. Gentil, mais débonnaire et panier percé...
3) le professeur (conserver maintenir) qui vous a appris de n'apprendre que ce qu'il a pu vous démontrer. Ne rien changer...
4) frères et soeurs (adapter traiter) qui arrivent à tout négocier sans rien imposer, même avec ces salauds de tyrans possessifs type 1...
Déterminez bien votre type de caractère 1à 4, et choisissez-vous un partenaire du même type, avec lequel vous vous entendrez longtemps, sinon ça finira toujours par péter!
kim yong zéro
- 14/07/2012 - 17:54
gonzesses
moi c'est simple:pour qu'une femme me plaise il faut qu'elle accepte de faire le ménage,la cuisine,et surtout qu'elle ne passe pas l'aspirateur quand je suis devant la télé(j'y suis environ 8 heures par jour!).si elle a un boulot,pourquoi pas,ça me permettra se lever un peu le pied.et si possible pas une intellectuelle!