En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

05.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

06.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

07.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 1 heure 5 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 4 heures 20 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 6 heures 17 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 6 heures 42 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 7 heures 14 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 7 heures 45 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 8 heures 22 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 8 heures 51 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 8 heures 59 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 2 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 3 heures 58 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 6 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 7 heures 34 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 8 heures 5 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 8 heures 42 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 8 heures 57 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 9 heures 58 min
Des taxes à tout va !

Taxer plus le capital pour financer la sécurité sociale : le gouvernement comprend-il que c’est encore le pouvoir d’achat des Français qu’il va pénaliser ?

Publié le 06 juillet 2012
Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a estimé jeudi sur France Info que "la santé ne doit pas coûter plus cher aux Français". Elle souhaite ainsi taxer le capital pour financer la sécurité sociale. Une solution qui pénalise l'investissement, la croissance et l'emploi, repoussant à plus tard les réformes structurelles à engager.
Aurélien Véron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Véron est président du Parti Libéral Démocrate et auteur du livre Le grand contournement. Il plaide pour passer de l'Etat providence, qu'il juge ruineux et infantilisant, à une société de confiance bâtie sur l'autonomie des citoyens et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a estimé jeudi sur France Info que "la santé ne doit pas coûter plus cher aux Français". Elle souhaite ainsi taxer le capital pour financer la sécurité sociale. Une solution qui pénalise l'investissement, la croissance et l'emploi, repoussant à plus tard les réformes structurelles à engager.

Le trou de la sécurité sociale s’annonce proche de 14 milliards d'euros pour 2012. La ministre des Affaires Sociales en a profité pour déclarer que « le financement de la Sécurité sociale vient des cotisations que payent les salariés et les employeurs régulièrement », et qu’il faut « faire en sorte que les revenus du capital » y contribuent également. Au mieux, Marisol Touraine ne connaît pas son dossier. Au pire, elle nous ment effrontément pour justifier l’augmentation massive des prélèvements obligatoires sur les revenus du capital.

Le Conseil des Prélèvements obligatoires* indique un taux de prélèvements sociaux (CSG, CRDS, « contribution additionnelle », contribution additionnelle RSA, « prélèvement social ») sur les revenus du patrimoine de 12,3% jusqu’à l’arrivée des socialistes au pouvoir. C’était déjà un niveau consistant avant de passer à 15.5% au 1er juillet. Pour rappel, la CSG et la CRDS assises sur l’ensemble des revenus, ont rapporté ensemble 88,8 milliards d'euros en 2009, contre 169 milliards pour les cotisations sociales. Marisol Touraine était donc loin du compte, confirmant l’adage selon lequel il est difficile d’être à la fois socialiste, intelligent et honnête.

Notre système social mérite un vrai débat de fond sur son organisation, et par conséquent sur son financement. Beaucoup d’experts s’accordent sur le fait que le système mis en place du temps du Conseil National de la Résistance n’est plus adapté aux réalités contemporaines. Est-il normal d’utiliser les cotisations sociales prélevées sur les travailleurs pour financer des prestations plantureuses à l'ensemble des retraités, enfants, chômeurs, inactifs ayant l'âge de travailler ? Les nombreux papy-boomers qui ont très peu cotisé lors de leur vie active, ne devraient-ils pas être mis davantage à contribution pour le financement de leurs prestations sociales d’assurance-maladie, aujourd’hui financées par les actifs et par le déficit public ?

Une étape importante consistera à distinguer clairement la solidarité du mécanisme assurantiel. Il est légitime de financer la solidarité (médecine d'urgence, RSA réformé, retraite minimale, prestations aux handicapés) par l’impôt, donc par un prélèvement sur l’ensemble de la création de valeur de type TVA ou CSG. Au-delà, pour éviter les comportements de passager clandestin et le pillage des générations futures, il est indispensable de recourir  à la logique assurantielle (cohérente avec la notion « d’assurance » sociale), c'est-à-dire à des mutuelles privées, fonds de capitalisations retraite, etc. L’assurance santé suit ce schéma avec succès aux Pays-Bas** et en Espagne depuis de nombreuses années par exemple.

Surtaxer les revenus du capital pénalise l'investissement, la croissance et l'emploi. Le gouvernement prend donc un risque en ponctionnant brutalement l'épargne et le pouvoir d’achat des Français au lieu de moderniser notre modèle social pour le rendre plus performant et moins coûteux. Les déficits dont la cause n’a pas été traitée continueront par conséquent de dériver, suivis de relèvements successifs de la pression fiscale.

_________________________________

Notes

* Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/114000255/index.shtml rapport du Conseil des Prélèvements Obligatoires, Prélèvements obligatoires sur les ménages : progressivité & effets redistributifs, mai 2011 (page 100 et page 298)

** Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/0240... rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales, le système de santé et d’assurance maladie aux Pays-Bas : actions concernant la qualité des soins et la régulation des dépenses en ambulatoire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (40)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Vinas Veritas
- 07/07/2012 - 17:30
@ geolion
Lorsque monsieur annonce que le gouvernement DOIT s'attaquer à toutes sortes d'abus qui vise-t'il ?
les usagers ou les donneurs d'ordres ?
Quelle est la profession de geolion pour affirmer péremptoirement que des faux arrêts de maladie sont présentés, des opérations inutiles et inefficaces ou bien des milliers de cartes vitales sont utilisées.
En premier lieu, quelques dizaines peut-être mais surement pas une centaine de fausses cartes vitales ont été utilisées en France.
En second lieu les milliers d'interventions chirurgicales effectuées ne dont pas inutiles, inefficaces et ce n'est encore que les quelques opérations à scandales qui surnagent dans ce lot qui servent à créer l'ire.
Quand aux faux arrêts cités ils émanent tous de médecins qui ont jugé bon de les prescrire comme tout le reste de leur prescription.

Alors on peut discuter maintenant de moduler les remboursements de notre SS en fonction de l'intérêt de santé publique, en fonction des pathologies diagnostiquées et traitées, en fonction de divers critères et abandonner le manichéisme du tout ou rien à taux fixe.
car à quoi sert de rembourser à l'aveugle ou refuser un remboursement sans autre critère de valeur?
zenitude
- 07/07/2012 - 16:38
Bonjour à la droite qui aime l'amalgame mais pas la solidarité.
@Geolion: '' soins apportés à des patients qui altèrent volontairement leur santé (tabac, alcool, drogues !) '' Y a ceux qui ont le droit de mourrir et les autres, enfin tant que pour vous ça va !!!
@RENE ''Donc commençons par arreter de soigner GRATUITEMENT des millions de personnes'' tant que pour vous ça va !!!
@Protagoras ''Et que dire des petites porteurs d'actifs boursiers qui ont payé des impôts sur le revenu, qui ont investi leurs économies et qui pour peu qu'ils aient bien gagné leur vie sont soumis à cet impôt inique qu'est l'ISF. '' 500 000 foyers à l ISF vous trouvez que ce sont des petits porteurs?
@ACL Il faut bien prendre en charge "toute la misère du monde"- tant que pour vous ça va !!!
ACL
- 07/07/2012 - 12:38
Dépenses toujours croissantes
Il faut bien prendre en charge "toute la misère du monde" puisque c'est la mission de la France !