En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 11 heures 10 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 13 heures 40 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 15 heures 43 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 17 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 18 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 18 heures 10 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 18 heures 14 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 11 heures 37 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 15 heures 27 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 17 heures 2 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 17 heures 23 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 17 heures 34 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 17 heures 54 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 18 heures 7 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 18 heures 10 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 18 heures 14 min
Inspiration

Les entrepreneurs français de l'étranger : Et si l'on s'inspirait d'eux pour relancer la croissance ?

Publié le 03 juillet 2012
Au moment où la croissance est au plus bas, la France a tout intérêt à s'inspirer de sa diaspora qui a créé une véritable dynamique entrepreunariale à l'étranger.
Sébastien Laye
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Laye est Président du Parti Quatre Piliers.  Sébastien Laye est entrepreneur immobilier, chercheur associé en économie à l'Institut Thomas More.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au moment où la croissance est au plus bas, la France a tout intérêt à s'inspirer de sa diaspora qui a créé une véritable dynamique entrepreunariale à l'étranger.

Pris en tenaille entre l’atonie de la croissance qui nous est promise pour les prochaines années et le défi digne de Sisyphe de la réduction des déficits publics, notre nouveau gouvernement en est réduit à des formules incantatoires sur la relance de l’activité. Aux mânes socialistes il devrait pourtant se confier, si on se souvient de Jean Jaurès, qui parlait d’une France similaire, "une France appauvrie et comme anémiée par le ralentissement de l’activité économique". Déjà, certains de nos entrepreneurs, tels Marc Simoncini, apparaissent de plus en plus comme les derniers des Mohicans dans une France semblable aux descriptions d’Ayn Rand dans leurs versions les plus lugubres.

Pourtant l’illustre prédécesseur de François Hollande, le président Mitterrand, avait lui fini par réaliser que seuls les très keynésiens "esprits animaux" entrepreneuriaux pouvaient sortir le pays de l’ornière. A cet égard, la France pourrait s’inspirer de sa diaspora de Français de l'étranger, qui sans aucun soutien de la nation-mère, sans politiques incitatives, mais du seul fait d’un terreau social et culturel plus favorable, excelle à mettre en pratique cette dynamique sociétale de l’entrepreneuriat décrite en son temps par Schumpeter.

Qu’on se le dise, d’après une étude pour la Convention Mondissimo sur les Français de étranger, 18% d’entre eux sont entrepreneurs, et même 28% si on inclue les professions libérales et les indépendants. Certes, la vie n’est pas toujours aisée pour ces entrepreneurs, loin s’en faut, mais la plupart défend les intérêts de la France de par le monde, mettant en avant ses produits, ses services, au profit de nombre de salariés en métropole. Cette diaspora est consubstantielle à la croissance en France même et représente l’avant-garde de notre industrie, de nos services, à l’export et à l’international. Elle a souvent accumulé des capitaux substantiels qui ne demandent qu’à être réinvestis en France même, alors que le débat public, si caricatural, se cristallise sur leur imposition.

La France ne sait pas utiliser cette diaspora comme les Chinois, les Indiens, ou même les Américains. Elle s’entête à la stigmatiser alors qu’ils sont nombreux, ceux qui, partis de rien, incarnent désormais l’excellence entrepreneuriale. Si on prend le seul exemple des Français des États Unis, on citera la famille Marciano, sur Los Angeles, avec le succès de Guess, le start-upper Fabrice Grinda sur New-York et dans les marchés émergents, ou encore le financier René Pierre Azria avec Tegris.

Probablement plus de deux millions de concitoyens, bientôt cinq à l’horizon 2020-25 soit statistiquement un million de nouveaux entrepreneurs, prêts à relancer la marque France de par le monde, à lever des capitaux qui pourraient être in fine ré-injectés en France même, est-ce quantité négligeable pour un gouvernement Jean-Marc Ayrault déjà en mal de solutions ? La France est-elle si triomphante et prospère qu’elle peut se permettre de refuser toute idée provenant de ceux de ces concitoyens qui, eux, ont refusé l’assistanat et suivant la formule de John Fitzgerald Kennedy, se demandent désormais non  pas ce que leur pays peut faire pour eux, mais bien ce qu’ils peuvent faire pour la France ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le Libertarien
- 04/07/2012 - 00:16
Franchement, je suis
Franchement, je suis entrepreneur Français à l'étranger et, ayant le sentiment d'avoir été poussé hors de France par les gauchistes de tous poils, je n'ai aucune envie de réinvestir en France.
zenitude
- 03/07/2012 - 18:42
@ Rytthon
c'est à toi que l'on va botter les fesses, qui doivent être + grosses que le cerveau.
maxx_paris
- 03/07/2012 - 15:17
@ Rytthon tu n'as pas tord mais quand meme ...
@ Rytthon tu n'as pas tord mais quand meme ... quand on pense que londres est la 6è ville de France (en population de français), et Barcelone, et Bruxelles ... tous ces gens qui devraient contribuer a l'effort collectif, a la mutualisation des coûts! C'est dramatique de voir celà, car on a besoin de leurs impots, de leurs charges ...