En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Libye : la guerre contre Kadhafi, militaire et médiatique

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 4 heures 2 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 5 heures 54 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 8 heures 6 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 9 heures 36 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 10 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 12 heures 9 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 13 heures 19 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 14 heures 55 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 5 heures 35 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 6 heures 22 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 8 heures 58 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 10 heures 15 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 13 heures 14 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 13 heures 20 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 13 heures 23 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 14 heures 39 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
Un "dark pool" est un lieu privé de rencontre de l'offre et de la demande, selon le même principe que sur les marchés dits "organisés" qui eux sont publics.
© Reuters
Un "dark pool" est un lieu privé de rencontre de l'offre et de la demande, selon le même principe que sur les marchés dits "organisés" qui eux sont publics.
Trading de l'ombre

Dark pools : la face cachée de la finance

Publié le 02 juillet 2012
Dans le livre "Dark Pools : les traders ultra-rapides, les voyous virtuels et la menace pour le système financier", Scott Patterson montre la montée des robots dans les salles de marchés, ces systèmes d’intelligence artificielle qui passent des ordres à la milliseconde… et dépassent les humains qui les ont créés.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le livre "Dark Pools : les traders ultra-rapides, les voyous virtuels et la menace pour le système financier", Scott Patterson montre la montée des robots dans les salles de marchés, ces systèmes d’intelligence artificielle qui passent des ordres à la milliseconde… et dépassent les humains qui les ont créés.

Les grosses institutions, grâce à leur force de frappe, ont un énorme avantage face aux traders indépendants sur les marchés. Partant de ce constat, Joshua Levine a créé un modèle informatique permettant aux petits traders d’échanger des actions… Un petit modèle qui s’est transformé en véritable bourse virtuelle, où des milliards de dollars transitaient par une jungle de câbles en fibre optique, rappelle Indiebound. Mais cette augmentation des transactions a été accompagnée par l’apparition de zones d’ombres, les "Dark pools" du titre de l'ouvrage de Scott Patterson : Dark Pools: High-Speed Traders, A.I. Bandits, and the Threat to the Global Financial System( Dark Pools : les traders ultra-rapides, les voyous virtuels et la menace pour le système financier)

C’est cet univers que le journaliste du Wall Street Journal, Scott Patterson décrypte dans son nouvel ouvrage, qui "offre un bon cours sur la façon dont fonctionnent les marchés aujourd’hui, avec une histoire du développement et de la fragmentation des émissions de capitaux. Le tout dans un thriller digne de Michael Crichton", explique Aaron Brown, lui-même auteur de Red-blooded Risk, une histoire de Wall-Street.

Le blogueur et spécialiste des hedge funds Eric Falkenstein, qui considère que le livre "est bon, mais a un mauvais titre" trop sensationnel, rappelle que Joshua Levine est l’un des pionniers du trading et du partage de l’information. En effet, il considérait que plus ses clients se feraient de l’argent –même chez ses concurrents – plus ils seraient enclins à spéculer sur les marchés, ce qui produirait toujours plus de liquidités.

Joshua Levine est donc le véritable "héros" du livre de Scott Patterson, qui s'intéresse à ces nouveaux systèmes électroniques exploités par des opérateurs de marchés. Joshua Levine a en effet fondé The Island ECN, une place de marché électronique. Island ECN a joué un rôle majeur dans la redéfinition dont les stocks et les autres titres sont négociés. Cette place de marché électronique permet en effet aux professionnels d'afficher les commandes en cours, en mettant directement en relation les acheteurs et les vendeurs, sans passer, donc, par les traditionnels intermédiaires et les frais qui vont avec.

La possibilité de créer ses propres plateformes d'échange d'actions a donc entrainé un peu partout une opacification de systèmes, déjà complexes, et cela a voué à l'échec toute tentative de mise au pas de l'industrie financière. Ces nouvelles plateformes électroniques alternatives sont appelées en France "système multilatéral de négociation" (SMN), et aux États-Unis, "multilateral trade facilities" (MTF). Le succès de Island ECN et des autres SMN fut au rendez-vous. En effet, ils permettent d'exécuter des transactions "à l'aveugle", c'est-à-dire sans que le prix n'en soit révélé avant leur conclusion. Et c'est bien là que le bât blesse que les "dark pools", ces zones sombres ou bassins opaques apparaissent. "Le système de négociation ne répond en effet plus aux exigences de transparence en vigueur sur les marchés boursiers classiques et qui peut être soupçonné de faciliter les délits d'initiés", comme le rappelle le journal Le Monde.

Le succès fut au rendez-vous, et c'est à ce moment là que les dark pools du titre firent leur apparition.

Mais l'auteur du livre ne s'intéresse finalement pas beaucoup à ces "zones d'ombre". Il s'intéresse à d'autres choses, et posent d'autres questions. L'auteur cherche ainsi à savoir s'il veut mieux un échange ou plusieurs, si un unique échange est le plus juste dans le sens où tout le monde a une chance à la même liquidité. Mais "tout cela peut sembler injuste aux investisseurs" comme le rappelle Aaron Brown. En effet, les investisseurs "institutionnels" qui veulent faire du commerce de beaucoup d'actions pourraient ne pas apprécier de devoir exposer les ordres qu'ils passent de sorte que les petits investisseurs puissent prendre une centaine d'actions. Ils pourraient donc vouloir un échange limité à d'autres institutions.

 

 

Atlantico a interrogé Franck Margain, vice-président du Parti Chrétien Démocrate et ancien cadre dans une grande banque internationale.

Atlantico : Qu'est-ce qu'un "dark pool" ? Comment fonctionnent-ils et à quoi servent-ils ?

Franck Margain : Pour imaginer ce qu'est un "dark pool", on peut le comparer à un lieu privé de rencontre de l'offre et de la demande, selon le même principe que sur les marchés dits "organisés" qui eux sont publics. Les "dark pool" peuvent être internes aux banques ou indépendants (CHI-X, BATS...). Les MTF (multilatéral trading facilities) sont des plates formes privées de transaction, régulées par les autorités de marché, qui peuvent détenir une activité de "dark pool" car elles n'ont pas le devoir de transparence, contrairement aux places boursières régulées.

Les ordres rentrés sont confidentiels pour tous, il se "rencontrent" dans le "dark pool" et sont exécutés aux prix du marché officiel, sans impact sur le prix côté. La seule différence avec un carnet d'ordre public sur une place boursière régulée, c'est que dans le "dark pool" on ne voit pas la profondeur du carnet, la taille des ordres et l'identification des contreparties.

Les "dark pool" servent à augmenter la liquidité en préservant la confidentialité. Personne ne connaît la taille du "dark pool" pour un titre. Si vous voyez affiché ce matin 100 000 titres échangés sur une valeur dans un marché organisé, ces chiffres ne prennent pas en compte ceux échangés au même moment dans les "dark pool". Pour les ordres importants, les "dark pool" offrent plus de liquidité que les carnets d'ordre classiques et permettent de préserver la confidentialité des transactions. Ces ordres qui ne sont pas traités sur les marchés officiels sont mieux préservés des spéculateurs qui pourraient repérer facilement des gros ordres dans un carnet officiel, et en accentuer leur volatilité ou spéculer sur le titre (notamment les High Frequency trader).

Comment l'Europe a-t-elle pu légaliser l'existence des "dark pool" s'il s'agit de bourses occultes ?

Les "dark pool" ne permettent pas d'échapper aux autorités financières. Comme on jette la pierre facilement sur ce que l'on ne comprend pas, on met le doigt sur des points faussement sujets à controverse. Quand on passe un ordre dans un "dark pool", le nom de la contrepartie n'est pas identifié, mais en quoi est ce un problème ? Il est obligatoire par la législation pour un "dark pool" de reporter dans ses comptes et aux autorités de marchés l'ensemble des transactions. Dans tous les cas et dans tous les systèmes de transaction (privés ou officiels), le carnet d'ordre est reporté et ne peut échapper à l'enregistrement officiel par les autorités des places boursières.

La MIFID (Market in Fiancial Instruments Directive), mis en place par les autorités européennes avait 3 objectifs : ouvrir l'intermédiation sur les marchés financiers à la concurrence, baisser les coûts de transaction sur les marchés, et améliorer la liquidité des marchés financiers et donc leur efficience.


Quel impact pour les marchés financiers et l'économie réelle ?

Dans la culture anglo-saxonne, plus protestante, "dark " est associé à secret, confidentialité. Les "dark pool" n'impactent pas particulièrement les marchés dans un sens, puisque tout s'exécute au prix du marché officiel et tout est reporté. Les "dark pool" n'ont pas d'impact significatif sur l'économie réelle, puisqu'ils s'agit ici d'améliorer la liquidité des marchés financiers.

En pleine crise de la zone euro, cela a-t-il un sens d'accepter de telles pratiques ?

Les "dark pool" doivent bien sur être très surveillés et régulés par les autorités de marché. Ils doivent rester en petit nombre comme une émulation, une amélioration de la concurrence. Il est essentiel de préserver les grandes places d'échange où la transparence, la diversité des titres traités et leur profondeur sont connues de tous les acteurs en temps réel. Les "dark pool" doivent être cantonnés à un rôle d'appoint.

La pratique plus controversée aujourd'hui est le "High Frequency trading, puisque cette technique de trading à haute fréquence va essayer de sonder dans les carnets d'ordres (dark ou officiels), afin d'augmenter la volatilité des titres traités.

Les "dark pool" sont comme un deuxième réservoir d'une voiture qui augmenterait son autonomie. Le danger n'est pas d'avoir 10 ou 20 litres supplémentaires dans son réservoir, mais bien de comprendre qui conduit la voiture, et surtout à quelle vitesse.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jean-Francois Morf
- 02/07/2012 - 14:26
Des ordinateurs vendent massivement à découvert pour déclencher
les ordres stop loss laissé par les clients partis en vacances, et rachètent simultanément les titres pour une bouchée de pain!
Le soir même, cette chute et remontée vertigineuse n'apparaît même plus dans le cours de clôture. Le client revient tout content de ses vacances, et constate que ses titres ont été vendus pour une bouchée de pain!
Ne mettez plus d'ordres stop loss, avec le high frequency trading!